AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Mélisandre C. Wilson

Mélisandre C. Wilson

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Féminin « Messages : 93
« Date d'inscription : 16/01/2011
« Âge : 28


About me.
« Nom & Prénom(s):
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Sam 22 Jan - 16:54


♣ Skyler & Mélisandre ♣
FUIS-MOI, JE TE SUIS. SUIS-MOI, JE TE FUIS.

    Qui aurait crut qu'en une si belle journée, telle que celle-ci, par exemple, serait quelque peut riche et pleine de rebondissements ? Personnellement, je n'aurais sans nul doute, jamais pensée, que je finirais par croiser à nouveau, l'un de mes... Meilleurs amis... Pourtant, en y repensant, je n'aurais peut-être pas dut sortir le bout de mon nez... Même si j'avais eu cours, jusque là...
    Je sais, vous devez certainement vous demander, pourquoi je sors tout ceci ? Et surtout... Pour quelle raison, je ne voulais guerre revoir le doux visage de mon camarade ? Ca... C'est une longue histoire, pour le moins complexe.

    Pour commencer, tout à plus ou moins basculer, quand j'ai fais la connaissance de Skyler Daniels. Un beau jeune homme, que je connais depuis... Des lunes, désormais... Lui et moi, nous avions pratiquement toujours tout fait ensembles, notamment les 400 coups. Comme sortir le chien qui n'était pas censer sortir prendre l'air, pour cause qu'il était souffrant. Ou encore jouer au base-ball dans le salon. Ou bien, une fois, en se faisant une soirée films, qui par ailleurs, c'est tout bonnement terminer par une bonne bataille de polochon, mais bon... Qu'importe, après tout ? Nous étions jeunes et foufous. Et cela avaient toujours étaient ainsi, entre nous. Je pensais que rien ne pourrait perturber notre belle et grande amitiée. Mais malencontreusement, il semblait que j'avais fait fausse route, et dans le fond... Je le regrettais eperduement.

    Quoi qu'il en soit, il était 17hoo passé, quand je venais de terminer les cours, depuis peut. Et bien que j'étais tout de même assez... Epuisée de ma longue journée, je décidais néamoins, de faire une petite escale au Starbuck Coffee, avant de rentrer tranquillement dans mon petit chez moi. Je marcher tout doucement mais sûrement, en essayant de songer à autres chose, que l'histoire qui s'était produite rescement, entre Skyler et moi, et qui me torturer l'esprit, depuis de nombreux jours... Je serais bien tenter de l'appeller, le voir en personne, seulement... J'ignorais totalement comment la suite des événements pouvaient bien se finir. Et je devais admettre, que, d'un certain côté, j'avais peur... Je ne souhaitais guerre envenimer les choses, aussi inutilement. C'est pourquoi, j'avais pris grand soin de l'éviter, depuis. Mais je me doutais parfaitement, qu'il fallait qu'ont parle de tout cela, tôt ou tard. Que je l'affronte, enfin, histoire de régler l'affaire une bone fois pour toute. M'enfin...

    Je passais alors, la porte du café, et sentit automatiquement, une bonne odeur, ainsi qu'une très forte chaleur m'envahir. Rien de tel pour se sentir beaucoup mieux dans sa peau, croyez-moi! Ceci dit, ne préférant point me faire passer pour une folle furieuse, qui reste stoïque, telle une statue de pierre, je pris l'innitiative de me diriger vers le comptoir, afin de commander ma boisson, comme toute personne normale et semblable. Fort heureusement, il n'y avait pas grand monde, dans la file qui se trouvait devant moi. Ce qui me laisser le privilège de ne pas trop patienter pour rien...
    Puis, après quelques instants, ce fut mon tour... Je commanda, alors, tranquillement, quand soudainement, j'entendis une voix, tout près de moi, qui en faisait tout autant, et qui, dans le fond, je reconnaissais entre milles. C'était justement, celle de mon meilleur ami... Je sentis alors mon coeur battre à tout rompre, et me mis à m'imaginer, que c'était sans doute mon esprit, qui me jouer de vilains tours. Mais non, je me doutais que Skyler était à mon côté. M'avait-il déjà vu ? Je l'ignorer irrévocablement. Et de toute manière, si c'était le cas, je comptais uniquement sur moi-même, pour faire directement demis-tour. Et même si il fallait que je laisse mon cappucino par avance, j'étais ont ne peut plus prête à le faire! Mais... Avant-même que je n'eut le temps de dire ouf, la serveuse se rammener déjà, avec la boisson. Heureusement qu'ici, ont paye juste avant. Sinon, je serais dans de beaux draps, à l'heure actuelle! Je pris soin de la remercier, et m'apprêter à sortir, aussi rapidement que possible, histoire de ne pas affronter le beau brun. Mais... Malheureusement, il semblerait que le destin en avait voulut tout autrement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Skyler C. Daniels

Skyler C. Daniels

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Masculin « Messages : 99
« Date d'inscription : 09/01/2011
« Localisation : New York


About me.
« Nom & Prénom(s): Skyler Chris Daniels
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Sam 22 Jan - 19:47

Ce n’était pas dans mes habitudes de trainer dans le coin et pourtant j’étais rendu au starbuck coffee. Seul endroit que j’aimais bien fréquenter, les autres boutiques sont plus pour acheter à manger. Moi je préfère aller au starbuck si je dois manger quelque part. C’est sympa calme, et il y a souvent une bonne ambiance. Quoi qu’il en soit en ouvrant le frigo et en remarquant qu’il n’y avait rien dedans… je devais me rendre à l’évidence, j’allais devoir me prendre un bon goûter ailleurs !
Oui j’avais loupé les cours et alors ? J’ai envie de vous dire que ce n’est pas rare du tout chez moi. Je n’avais que deux heures ce matin, et ce n’était pas des cours très essentiels, alors je pouvais me permettre de ne pas y aller. Je n’étais pas spécialement sérieux de nature mais là… J’étais donc resté chez moi toute la matinée dans le lit. Tant qu’à se reposer… & puis je m’étais décidé à sortir en début d’après-midi. Je m’étais baladé dans un bar j’étais partis me racheter un paquet de clope très important ! Et puis j’étais retourné chez moi vers 16h30. C’est à ce moment là que j’avais voulu prendre un goûter et que je m’étais rendu compte qu’il n’y avait rien… plus rien. Je devais me décider à faire les courses un jour mais je vous avoue que… je n’aime pas ça. Etonnant ? Pas tellement. Oh je pouvais toujours m’arranger autrement mais je n’allais pas manger au starbuck tout les jours quand même.


Je pris ma voiture et sorti de chez moi pour me diriger vers la troisième avenue. Une fois garé le plus prés possible histoire de ne pas perdre de temps pour rentrer chez moi après, je descendis de voiture et rentrai. Il n’y avait pas grand monde, du moins largement moins que d’habitude. C’était parce que la plus part des étudiants étaient en cours encore, sans doute. Mais c’était bien comme ça je n’aimais pas attendre, ça n’allait pas commencer maintenant. Pas vrai ? Bref…
Je m’approchai du comptoir, vers une dame très belle d’ailleurs. Je passai commande, un café avec de quoi manger, parce que boire un café sans rien manger ce n’était pas du tout dans mes habitudes et c’était désagréable. Gâteaux ou autre, je pris la première chose qui me vint en tête. J’attendis quelques instants. Au bout d’un moment je me rendis compte d’un truc, j’étais peu attentif à ce qui m’entourait mais là… c’était un peu tout qui se figé. Comme s’il n’y avait que moi et… Mélisandre. Mélisandre Wilson à côté de moi ? Je n’avais pourtant pas rêvé, cette voix… on reconnait en général les voix de ses meilleurs amis non ? Mélisandre était l’une de mes meilleures amies du moins, une ancienne… on avait fait tellement de chose ensemble, mais à croire que j’avais déconné. J’avais tout gâché lors d’une soirée. Pas faute d’avoir essayé de la rappeler elle n’avait jamais répondu. Je regrettais mais… je n’allais pas laisser passer la chance qui m’était donné de m’expliquer, ou au moins de lui parler. Je devais lui parler ! Je relevai la tête doucement alors que la serveur m’amené mon café à emporter avec un petit sachet marron dedans, sans doute contenant de quoi manger. Je la remerciai et attendis que Mélisandre parte avant. Je me retournai, pas de doute de dos c’était bien elle. J’accélérai légèrement le pas alors qu’elle arrivait devant la porte d’entrée je ne pus m’empêcher de poser une main sur la poignée. Si elle avait voulu m’éviter pendant longtemps, elle allait devoir m’affronter maintenant. J’en avais marre de passer pour invisible alors qu’on se croisait souvent. Ca allait durer longtemps ? Tout était entièrement ma faute certes, mais ce n’était pas une raison pour agir comme ça avec moi surtout que jamais je n’avais voulu ça… au départ. Je ne pensais pas devenir jaloux du jour au lendemain comme ça en la voyant danser avec un pauvre minable !

Bref. Je gardai la main sur la poignée de la porte, de toute manière personne n’avait prévu de sortir pour le moment, et au pire je me dégagerais si quelqu’un voulait sortir ou même entrer.

« J’ai connu plus joyeux comme accueil »

Je regardai Mélisandre, ce visage m’avait manqué quand même, ca faisait… des semaines peut-être des mois j’en sais rien que je ne lui avais pas adressé la parole. Ca devait changer, c’était le bon moment pour parler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Mélisandre C. Wilson

Mélisandre C. Wilson

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Féminin « Messages : 93
« Date d'inscription : 16/01/2011
« Âge : 28


About me.
« Nom & Prénom(s):
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Dim 23 Jan - 0:00

    Et dire que quand ont y pense, le Starbuck Coffee était l'un des endroits qu'ont fréquenter le plus souvent, Skyler et moi. Enfin, certes, je ne cachais pas le fait, qu'il y avait d'autres coins charmants, où ont se poser également, mais bon... C'était disont... Comme une sorte de rituel de passage, si l'ont pouvait le qualifier comme tel... Notament, ont avaient pris pour habitude d'y aller, quand ont s'aperçever qu'ont avaient pas grands choses dans le frigo, ou autres... Forcément, quand on rentre assez... Tard, surtout des cours, ont a pas spécialement le moral, ou l'envie de cuisiner, par exemple. Dans ce genre de condition, le beau jeune homme et moi-même avons toujours étaient sur la même longeur d'onde. On se regarder et là... C'était automatiquement le même déclic. C'est pourquoi, ça me faisais bizzarre tout de même, d'y être aller seule, sans mon meilleur ami, à mes côtés, et avec qui j'avais toujours vécu des moments mémorables. Evidement, nous avions eut également des hauts et des bas, comme toute grande amitiée qui se respecte, mais là... C'était tout autres choses... C'était pas comme si ont s'étaient chamailler sur le fait, que l'un de nous payer pour telle ou telle chose, alors que l'autre ne bronchait pas et se contenter bien de cela, par exemple! Là, c'était... Plus ou moins... Des sentiments, dont il s'agissait. Et pas n'importe les quels, en plus! Ceux de Skyler. Ce bel apollon, a la carrure parfaite, dont beaucoup de filles étaient sous son charme, en le voyant. Vous voyez, ce dernier était très... Chouchouter. Le petit préféré de nombreuses camarades de classe. Ce qui ne m'étonnais pas le moins du monde, a vrai dire! Puisque j'accordais qu'il était très... Très mignon. Qui plus est, celui-ci s'était toujours montrer gentil, à l'écoute, attentionné, affectueux, marrant, et bien plus encore ; à mon égard. Et je n'avais jamais, Ô grand jamais regrettais d'avoir était sa meilleure amie. Et je ne le remercierais jamais assez, pour tout ce qu'il m'avait apporter, dans la vie. Sans lui, c'était comme si plus rien n'avait le moindre sens. La moindre petite importance. Je n'étais absolument rien, sans celui-ci... Certes, il compte énormément à mes yeux, et dans mon coeur, mais... Peut-être que tout ceci rester insatisfaisant, pour le beau brun, qui sait ? Peut-être fallait-il... Grandir un peut, et passer plus ou moins à la vitesse supérieur, comme on dit ? A vrai dire, je n'en avais réellement aucune idée... Encore fallait-il qu'ont régle cette histoire, dans le plus grand calme, pour commencer. Ca serait d'autant plus sage et préférable, non ? Seulement voilà... Jusque-là, j'avais décidée de l'éviter comme la peste, car la pillule n'était point encore bien passer, pour moi. J'allais bien finir par lui parler, c'est vrai, mais là... Aujourd'hui, immédiatement... Ca consisterait à prendre un risque beaucoup trop grand. Tout du moins, c'était mon avis, mais naturellement... Ca n'avait pas l'air d'être le cas, pour Mister Daniels!

    En découvrant, donc, que ce cher Skyler était présent, et même beaucoup plus près, que je ne pouvais y croire, je ne put m'empêcher de me mettre directement en garde. Je sentais mon coeur battre à tout rompre, m'infligeant quelques douleurs, comme si ont me lançait des petits pics. C'était atroce... Ceci dit, Je pris grand soin de prendre mon capuccino, en remerciant au passage la serveuse. Bien que ce fut... En quatrième vitesse, et m'apprêter à passer mon chemin, comme à chaque occasion qui se présenter, dès que je voyais le beau brun... J'avais dans l'intention de tirer sur la poignée, afin de pouvoir sortir, mais avant-même que je n'eut le temps de le faire, le jeune homme me devança, me bloquant aussitôt la route.

    ▬ J’ai connu plus joyeux comme accueil. Me rétorqua-t'il, d'une voix plutôt calme et posé, en me toisant, pendant que sa main était toujours accouder à la poignée.

    Décidément, je pouvais pas rêver mieux... Voilà que je me retrouvée prisonnière dans le Starbuck, en compagnie de mon... Meilleur ami! Tiens, d'ailleurs... L'était-il toujours, au fait ? Non, parce que, pour être tout à fait clair et précise, je n'avais jamais songer à cette éventualité... A voir notre amitié sous... Un autre angle, que celui-ci... Certes, je n'allais pas le blâmer, parce que ce dernier en pinçait pour moi. L'amour c'est pas sur commande, et... Ca peut arriver, mais bon... Même si d'un certain côté, ça faisait... Plutôt plaisir, et que c'est pour le moins flatteur. Je... Enfin, c'est compliquer, et je ne savais guerre comme je devais procéder... Evidement, ce genre de choses, ça ne pouvait arriver qu'à moi! Toujours là, à me retrouver dans une mince affaire, plus ou moins délicate. En temps voulut, Skyler m'avait toujours aider, soutenue, remonter à bloc, mais à cet instant si propice, c'était lui, justement, que j'affrontais...

    ▬ Oh, je suis vraiment navrée... Tu préférais peut-être que je me jette dans tes bras ? Demandais-je, d'une petite voix calme, bien qu'assez sarcastique, en daignant enfin lui accorder un bref regard.

    J'admettais, je ne me montrer pas spécialement tendre, avec lui. Et je me doutais que ce n'était point non plus le bon moyen pour arranger les choses. Je devrais avoir honte, également, vis à vis de mon comportement totalement puéril, et présenter ainsi, mes excuses. Seulement voilà, Le beau jeune homme me connaissait parfaitement, dans le fond... Quand quelque chose me chiffone, j'avais plutôt tendance à réagir de cette manière. Que ça plaise ou non, c'était comme ça. J'avais mauvais caractère, j'en avais conscience. Et même si je n'aimais pas toujours tenir tête aux autres, et surtout, envers mon... Cher ami, je n'y pouvais absolument rien. J'étais née comme ça...

    ▬ Ecoutes, Skyler. Pour l'instant, je me sens pas vraiment d'humeur à te... Parler, ou fritter. Prends-le comme tu veux, mais... Je ne suis pas vraiment prête, à me faire insulter de nouveau, alors laisse-moi passer, sil-te plait. Lui avouais-je, toujours aussi calmement, en réprimant un soupir, au passage.

    Oh bon dieu! Pourquoi est-ce qu'au moment où ont en a le plus besoin, il n'y a personne pour vouloir rentrer ou sortir, à ce moment là ? C'est drôle, quand même... Quand ont s'assoit ou qu'ont veut passer, il y a toujours quelqu'un pour nous embêter, et nous bloquer le chemin, mais à l'instant où ça pouvait me sortir d'un chauchemar inifini, là, il n'y avait plus personne, comme par hasard!
    Le beau brun n'était pas sérieux, là... Il n'allait quand même pas continuer à me séquestrer ici, pour me parler, simplement... Si ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Skyler C. Daniels

Skyler C. Daniels

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Masculin « Messages : 99
« Date d'inscription : 09/01/2011
« Localisation : New York


About me.
« Nom & Prénom(s): Skyler Chris Daniels
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Dim 23 Jan - 12:37

Peut-être que c’était une très mauvaise idée d’aller la voir lui parler et lui demander des explications bien que ça soit plus à moi d’en donner. Elle croit quoi ? Que les sentiments se commandent ? Je tombe très rarement amoureux, ou quand ça arrive c’est un désastre y’a qu’à voir avec Talulah comment ça c’était terminé. Mon caractère était peut-être un peu trop pénible pour de nombreuses filles il faut croire. Enfin bref, je tombe rarement amoureux et quand je sens un temps soi peu une pointe de jalousie dans l’air c’est en général que c’est un peu plus sérieux que je ne le pense. Alors la scène que j’avais faite à Mélisandre était incontrôlée c’est vrai. Je n’avais jamais voulu tomber amoureux de ma meilleure amie moi. J’en avais même pas parlé à October tiens… pourtant je devrais, enfin elles se connaissent en plus. Bref. Il fallait au moins que je m’excuse, mais j’en étais pas capable, ça ne sort pas naturellement de ma bouche ce genre de truc. Alors quand elle était prête à partir, j’intervins. Je ne pouvais pas la laisser filer comme ça, sans au moins qu’elle m’est dit pourquoi elle ne répondait pas à mes messages, à mes e-mails, à mes coups de téléphone. J’étais si nul que ça ? Ce n’est pas ce qu’elle me disait au début…

Sa réponse était plutôt sec, mais elle l’avait dit d’un ton calme. Evidemment je la connaissais assez pour dire que je n’allais pas avoir un accueil digne de ce nom. Alors avec pleins d’humour je me permis de répondre, toujours d’une voix très calme, de toute manière si je voulais lui parler ce n’était pas en m’énerver que ça allait marcher, mais attention ! Je m’énerve très vite quand même, c’est un de mes défauts je perds souvent patiente… enfin bref.

« Et bien pour tout te dire non je crois que c’est encore un peu trop tôt pour que tu jettes dans mes bras… »

D’un autre côté c’est vrai, avant elle aurait pu le faire vu qu’on faisait tout ensemble, mais maintenant… elle ne pouvait pas se permettre de faire ça. Moi le premier je n’étais pas sûr de mes sentiments, je disais que j’étais amoureux d’elle mais j’en sais rien trop. Certes j’avais piqué une grosse crise de jalousie quand je l’avais vu danser avec un autre mec, pourquoi ? Aucune idée… c’est comme si j’avais été jaloux d’Aaron quand il était sorti avec October, sauf que je n’avais jamais été jaloux de lui donc… j’en conclus des choses. Je ne sais pas, je ne sais pas comment expliquer ce que j’avais ressenti à ce moment là. C’est trop étrange voilà tout. Ma main était toujours posée sur la poignée. Je regardai rapidement la salle du regard. Personne n’avait l’air de vouloir sortir… m’enfin on n’allait pas rester debout si on était amené à parler. Je reportai mon regard sur celui de Mélisandre. Je poussai un soupir à sa remarque. Je l’avais insulté ? Ah… oui c’est vrai. C’était sorti tout seul et je ne le pensais pas loin de là, enfin elle me connaissait non ? Jamais je ne l’avais insulté pourquoi ça commencerait maintenant ?

« Combien de fois je vais te dire que je suis désolé ? Je veux juste parler… comprendre pourquoi tu me parles plus, pourquoi tu m’évites. J’ai rien demandé de tout ce qui c’est passé moi. Tu as jamais répondu à mes messages, pourquoi ? Je veux savoir… »

Parce que mine de rien ça faisait mal de ne pas avoir de réponse d’une très grande amie. Je n’avais jamais voulu lui faire mal, parce que je sais qu’au fond je lui en fait. Ce n’avait jamais été mon but, sinon je m’y serais pris autrement je peux vous le garantir !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Mélisandre C. Wilson

Mélisandre C. Wilson

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Féminin « Messages : 93
« Date d'inscription : 16/01/2011
« Âge : 28


About me.
« Nom & Prénom(s):
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Dim 23 Jan - 20:04

    Mais nan, ce n'était pas du tout ce que le beau jeune homme penser! Loin de là mon attention de lui faire croire, que je le trouvais nul, sinon, celui-ci ne serait sans nul doute, jamais entrer dans ma vie. Je n'aurais jamais pris la peine de me lier d'amitié. De sourire et rire aux éclats, de me confier à lui, de le soutenir à fond, quand quelque chose le prenait à coeur, de tenter de lui remonter le moral, tant bien que mal, quand ce dernier se sentait relativement mal, et vice-versa. Je n'aurais jamais pris l'habitude de lui faire la bise, ou de le prendre dans mes bras, à chaque fois qu'ont se croisaient! Rien... Rien de tout cela ne se serait certainement, jamais produit, si je ne l'aimais pas autant! Car oui... Je ne vais pas vous mentir, je l'avais toujours aimer, mais... Peut-être pas... De la même façon que le beau brun espérait, sans doute. Je l'avais toujours considérer comme mon meilleur ami. Voir, un peut comme mon propre frère, mais rien de plus! Jamais, ça ne me serait venu à l'esprit, qu'il en soit... Peut-être autrement... Certes, j'avais parfaitement conscience, que ce genre de quiproquo pouvait arriver! Je connaissais bien assez Skyler pour savoir, quand quelque chose pouvait le tourmenter. Lui faire poser de nombreuses questions, dont il n'avait pas toujours une réponse. Je sais pertinement, qu'il n'avait pas toujours était très gaté, côté coeur, et je compatissais à sa douleur, dans le fond. Car même si ce n'est pas toujours aussi simple, autant envers ses autres amis, qu'avec moi, celui-ci méritait largement de trouver sa perle rare, son âme soeur. Sa dulcinée. Et d'être heureux et comblé, comme jamais personne ne peut l'être. D'ailleurs, combien de fois j'avais oser penser que sa précédente petite amie serait bien à la hauteur de ses espérances ? Combien de fois, je m'étais dis que c'était la bonne personne, pour mon cher ami ? Dans ces genre de moments, j'avais toujours ressenti une joie immense, pour ce dernier... Mais désormais, tout était devenu si étrange. Cela a tellement changer, depuis, que je ne sais quoi penser de tout ceci. Je ne voulais en aucunement perdre le bel apollon, je l'admettais, et je me doutais qu'il fallait bien que je fasse des efforts, pour tout arranger. Mais à la fois, j'étais toute retournée, et pour le moins estomaqué, de ce qui s'était passer ce soir-là... J'avais rarement vu Skyler se mettre dans tout cet état, juste parce que je... Enfin... Ca ne me faisais pas spécialement plaisir de lui causer de la peine à mon tour, mais que voulez-vous ? Je savais que, si entre-temps, j'aurais pris l'innitiative de décrocher, ou même répondre par n'importe quel moyen, j'allais finir par m'emporter pour rien. Sans aucune raison apparente. Et ça, je ne le voulais point. De plus, je n'avais pas vraiment eut l'envie, non plus, d'attiser la colère de mon meilleur ami. Tout du moins, si il l'était encore. Car maintenant, je n'avais pas la moindre idée de ce que je pouvais mettre comme nom à l'étiquette. Nous étions totalement en suspens, comme on dit...

    Quoi qu'il en soit, je m'apprêtais à sortir, plutôt rapidement, afin d'éviter une fois de plus le beau brun, mais sans que j'y attends vraiment, je dois dire ; celui-ci se permis de me bloquer le passage, en me faisant remarquer qu'il s'attendait à mieux, comme acceuil. Chose dont je n'avais aucune envie de faire, lorsque j'étais plus ou moins, d'une humeur massacrante. Voilà pourquoi, je lui demanda d'une voix plutôt calme, bien qu'assez... Glaciale, tout de même, si ce dernier aurait plutôt préférer que je me jette dans ses bras... Ce qui eut l'air de l'amuser, d'un certain point de vue.

    ▬ Et bien pour tout te dire, non. Je crois que c’est encore un peu trop tôt pour que tu te jettes dans mes bras… M'avoua-t'il, sans crier gare, toujours d'un petit ton amusé, et ayant l'air assez... Décontracté, malgré tout.

    Si je ne connaissais pas le jeune homme aussi bien, j'aurais sans nul doute, déjà pensée qu'il se moquer de moi. Mais je me doutais que c'était juste... Une façon de détendre l'atmosphère, en quelque sorte. Une manière de ne pas s'emporter pour rien. Et j'aurais peut-être souris, amusée à mon tour, comme en temps voulut, mais là... Tout ce dont j'avais envie, c'était de disparraitre. De me faire toute petite, tel un petit rongeur. Je voulais fuir les problèmes... Et je me doutais, que ce n'était pas forcément la solution miracle. Mais qu'importe après tout ? Je n'avais plus envie de faire des efforts, cette fois-ci. Non, je ne souhaitais guerre que cela s'arrange comme ça, d'un petit coup de baguette magique... Certes, je voulais retrouver le Skyler d'avant. Celui avec qui je pouvais passer des heures, voir des journées entières, à rigoler, se changer les idées, etc... Sans que ça puisse entâcher notre belle et grande amitié, mais... Est-ce que ce temps là... Etait désormais révolu ? Ca, c'était quelque chose, dont je n'avais pas la moindre réponse...

    ▬ Et bien... Tant mieux, parce que sans vouloir être méchante, l'enthousiasme n'est pas vraiment au rendez-vous, là. Lui dis-je, toujours d'une petite voix posée, bien que c'était quelques peut difficile de contenir ma colère.

    Peut-être allais-je un peut trop loin, là... Nan ? Sans doute... Je dois avouer que je n'étais pas peut fière de mon comportement actuel. Dire que Skyler tenter de résoudre le problème, alors, que je n'en faisais qu'à ma tête. Je regrettais mes paroles. Je voulais m'excuser. Mais j'en avais plus qu'assez de devoir le faire, pratiquement tout le temps... Il est vrai, et ont ne peut plus compréhensible, qu'en général, dès que j'osais posé mon regard sur celui du beau brun, je n'hésitais pas le moins du monde à le prendre dans mes bras, et à le serrer, délicatement, en ayant le sourire aux lèvres. Et dans un sens, je voulais pouvoir le faire, comme en ce moment même! Mais je ne pouvais prendre de risque. De plus, je ne sais guerre comment... Mon meilleur pouvait réagir, également... Est-ce que ce geste pour le moins amical, resterait qu'une simple petite accolade ? Ou est-ce que ça prendrait une toute autre proportion ? J'avais besoin de le faire, je ne le cachais pas. Mais je me doutais personnellement, que celui-ci s'étonnerait, ou me repousserais. Voilà pourquoi, je ne faisais rien de plus, à mon plus grand desespoir... Enfin, revenons-en à nos blancs moutons, voulez-vous ?

    Ce dernier était donc toujours devant moi, tenant la poignée de la porte fermement, et décider à ne pas vouloir me laisser sortir. Je le vis alors, verifier d'un simple regard, si personne ne compter passer. Tout du moins, jusquà-ce que son attention se reporte sur moi. Chose sur laquelle, je me mis à rouler des yeux, cherchant machinalement une autre zone à contempler, que le jeune homme. C'est alors, que mon cher ami se mis à lâcher un long soupir, en écoutant ce que je lui avais sortit, un peut plus tôt. L'avais-je ennuyer... Ou énerver, peut-être, en lui avouant tout ceci ? Je n'en savais strictement rien, dans le fond. Ceci dit, cela ne m'empêcha point, cependant, de l'écoutais avec toute l'attention du monde.

    ▬ Combien de fois je vais te dire que je suis désolé ? Je veux juste parler… Comprendre pourquoi tu me parles plus, pourquoi tu m’évites. J’ai rien demandé de tout ce qui c’est passé, moi. Tu as jamais répondu à mes messages, pourquoi ? Je veux savoir… Me demanda-t'il, en reprenant tout à coup son sérieux, tout en me toisant toujours aussi intensément.

    Je le contempla, alors, dans le plus grand silence, durant quelques longues minutes qui parrurent s'éternisé, me mordant délicatement la lèvre. Devais-je lui dévoiler la vérité ? Lui faire part de cette raison. De ce comportement totalement absurde que j'avais adopter depuis un bon moment déjà, à son égard ? Peut-être, qui sait... Dans un sens, le beau brun méritait de le savoir. Il était toujours... Mon ami, après tout! Et puis, je savais bien, que le beau jeune homme n'avait rien demander de tout cela. Que si il le pouvait, il effacerait tout, en un claquement de doigts. Ce qui n'était pas toujours une chose facile, je devais le consentir... Bon, tant pis... Si celui-ci décidais de m'en vouloir, je le comprendrais très bien.

    ▬ Je sais bien que tu n'a rien voulu de tout ceci, Skyler, et... J'admets que je ne me montre pas... Spécialement tendre avec toi. J'en suis navrée, d'ailleurs. Mais c'est... C'était étrange. Je m'attendais pas du tout à ce que tu... Et je sais que j'aurais du venir te voir, afin de régler cette histoire, mais... Tu me connais, ça m'a... J'étais hors de moi. Je te promets que j'allais finir par venir te voir, et m'expliquer, mais je savais que si je le faisais maintenant, ça aller m'énerver d'autant plus, et... Je voulais pas m'emporter contre toi. De plus, ça n'aurait strictement servis à rien. Enfin... Je comprendrais très bien, si tu... Décidais de m'en vouloir. Je sais que ce n'était pas une excuse pour t'éviter, et ne pas répondre à tes messages, seulement tu sais combien je peux... J'ai mauvais caractère, et ça à toujours était le cas... Je suis désolée. Lui avouais-je, en me sentant rougir de honte, tout en baissant un peut la tête, et en lâchant un soupir, quelque peut confuse.

    Voilà... Skyler Chris Daniels savait la majeure partie, de l'événement. Je lui avais déballer une petite partie du sac. Tout du moins, l'essentiel, pour répondre à ses questions. Et bien que ce dernier était tout à fait en droits de m'en vouloir comme pas permis, j'espérais de tout coeur qu'il... Le comprendrait, d'un certain point de vue, et qu'il déciderait ainsi, de continuer à me parler, car... Je ne pouvais vivre sans lui. Je veux dire, je l'aimais tellement, que cela m'était totalement et irrévocablement insoutenable, de vivre dans un monde où il n'existerait pas. Qui sait ce qui se passerait, si c'était vraiment le cas ? Dans tout le cas, je ne pourrais que m'en vouloir, à moi seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Skyler C. Daniels

Skyler C. Daniels

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Masculin « Messages : 99
« Date d'inscription : 09/01/2011
« Localisation : New York


About me.
« Nom & Prénom(s): Skyler Chris Daniels
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Lun 24 Jan - 19:45

Ca pouvait paraitre bien plus difficile qu’on ne le croit de parler à une fille comme Mélisandre d’un sujet des plus sensibles : L’amour, ou la jalousie, ou l’amitié vous appelez ça comme vous voulez. Il y avait plusieurs solutions qui s’étaient offertes à moi : Fuir Mélisandre comme elle faisait avec moi, oublier tout ça ne plus jamais en reparler. Ou bien ne plus y penser, faire comme si de rien était et aller présenter mes excuses pour cette petite… crise que j’ai piquée lors de la soirée, alors qu’après tout, elle n’avait rien fait de mal… moi-même je n’avais pas bien compris ma réaction, ça m’avait prit d’un coup comme ça, sans que je ne m’y attende. Et puis la troisième solution : Aller la voir et demander des explications au risque et péril de recevoir une grosse claque, ou un sermon et qu’elle me fasse la tête. J’avais choisi la dernière, à croire que j’aime jouer avec le feu. Ce n’est pas très amusant de devoir s’expliquer sur ce genre de chose, voir même impossible. Qu’est-ce que je pouvais lui dire ? Je suis désolé, ce n’est pas de ma faute tu n’avais qu’à pas danser avec ce type ? Oh c’était facile ça, très facile même. Je devais me montrer beaucoup plus explicite et surtout ne pas mentir, parce que je sais très bien ce que ça veut dire quand on réagit comme ça, sauf que je refuse complètement de l’admettre ! C’est impossible et au fond je ne suis pas fait pour l’amour. Et puis de toute manière le réel problème n’était pas là. Le problème c’était la jeune brune qui se retrouvait en face de moi à ce moment précis. Elle m’avait toujours considéré comme un ami rien de plus, et moi aussi jusqu’à cette fameuse soirée. C’est fou comment tout peu basculer vite, bien plus vite qu’on ne peut le croire.

Quoi qu’il en soit, j’avais essayé de faire un peu d’humour, habituellement elle aurait souri mais… pas là. Pas le moindre signe de joie, je pouvais la comprendre. Elle n’avait pas envie de discuter, elle n’avait pas envie de me voir tout simplement… et dire qu’avant elle aurait pu me harceler au téléphone pour qu’on se voit. Ca aussi ça avait changé… je sais que c’était entièrement ma faute, mais ça je n’allais pas le crier sur tout les toits. Pourquoi ? Fierté avant tout les amis… moi Skyler, devenir triste pour une fille, ça serait une première ! Enfin je ne sais pas triste, je suis énervé… oui énervé, et un peu triste au fond, parce que Mélisandre ce n’est pas quelqu’un qu’on se permet de jeter comme ça, ce n’est pas quelqu’un qu’on peut remplacer aussi facilement que ça.

« J’avais remarqué… »

C’était sortit tout seul, mais en même temps c’était vrai. Il n’y avait de guetté dans son regard, rien du tout. Je ne la quittais pas des yeux, je ne pouvais le nier elle était très belle, très attirante et sans doute que beaucoup de garçons sont après elle, mais évidemment, il faut que ça tombe sur moi ce genre de chose. Je déteste ça, berk ! Je devais peut-être me consoler avec une autre fille ? Oh oui bonne idée tiens, j’irais boire un coup dans un bar et vous connaissez la suite. Ca ne serait pas la première fois d’abord et si ça peut me permettre de me remettre facilement de cette dispute & puis comme ça au moins, j’oublierais ce qui c’est passé et il n’y aurait plus de malaise entre nous. Voilà une bonne résolution. Mais avant toute chose, je devais savoir pourquoi. Pourquoi ca faisait si longtemps qu’on ne se parlait plus. C’est pourquoi je posai la question à Mélisandre. Je l’écoutai la tête haute, regardant ses yeux marron. Je l’avais blessé, je l’avais surtout mise en colère c’est sûr. Je laissai un petit moment de silence, réfléchissant à ce que j’allais pouvoir leur dire. Un homme s’excusa auprès de nous voulant qu’on le laisse passé. Je le regardai, enlevai ma main de la poignée et me décalai. Par réflex, j’avais attrapé le bras de la jeune brune. Je ne voulais pas qu’elle parte, du moins pas avant que je me sois exprimé.

« Je suis un idiot je sais, et je comprends tout à fait pourquoi tu as réagis comme ça. Je me suis remis en question après, je ne comprenais pas moi non plus bien que ça ne peut pas être plus explicite que ça. J’ai jamais fait de crise de jalousie, même pas à October et faut que ça soit pour toi. J’ai jamais voulu te foutre en colère ou quoi que ce soit. Je ne t’en veux pas et je peux parfaitement comprendre que tu ne veuilles plus me voir avant… un bout de temps. Mais je sais très bien que je vais avoir beaucoup de mal à faire un trait sur mes sentiments. Je peux pas, et puis… c’est un peu de ta faute aussi, à force de danser tout le temps, ça devait bien arriver. »

Ca c’était moi, toujours à remettre la faute sur les autres, j’avais une sacré manie de faire ça il parait que je tiens ça de mon père… mais en même temps c’est vrai, c’est de sa faute. Elle a qu’à être dix fois moins jolie et ça ne serait pas arrivé !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Mélisandre C. Wilson

Mélisandre C. Wilson

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Féminin « Messages : 93
« Date d'inscription : 16/01/2011
« Âge : 28


About me.
« Nom & Prénom(s):
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Mar 25 Jan - 16:00

    Dans le fond, même si ça pouvait parraître totalement, irrévocablement incroyablement incorrigible, je me mettais un peut à la place de mon meilleur ami, pour tenter de comprendre son point de vue, ce qu'il pouvait bien ressentir, par moments. Et la plupart du temps, j'y arrivais, mais là... J'étais restais bouche bée, sans voix. Certes, j'admets que c'était également un peut de ma faute. J'aurais du faire demis-tour ce soir là, et remettre... Les choses en place. Lui expliquer que ce n'était pas grave, que c'était un... Incident, comme ont dit. Que je comprenais parfaitement la réaction que ce dernier avait adopter, seulement... Enfin, si ont ne s'étaient pas autant énerver l'un sur l'autre, je crois que j'aurais fais le maximum. Mais le destin en avait voulut tout autrement... Et désormais, il fallait réparer l'erreur. Que je la répare au plus vite, si je ne voulais pas perdre le beau jeune homme. Alors, dans un sens, même si je m'étais énervée, comme un peut, en ce moment même, j'étais tout de même très heureuse, que Skyler me retienne... Plus ou moins prisonnière, ici. Ca prouvait, que malgré tout, il tenait... A notre amitié ? A moi ? En fait, j'en savais trop rien... Peut-être que c'est seulement notre amitié, qui produisait cet effet... Ou, peut-être était-ce... Bien plus ? Oui, mais justement... Il y a certaines choses qui ne tiennes point la route. Si c'était uniquement notre amitié, j'aurais réagis certainement de la même façon, tôt ou tard! Ou alors... Ce dernier n'aurait jamais pris la peine de se montrer un brin jaloux, non ? Et si ce n'est pas non plus de l'amour... Roo et puis zut, c'est un vrai casse-tête chinois, cette histoire! Ca n'a vraiment ni queue ni tête! Bon... Calmons-nous, et reprenons à zéro.
    Supposons que ce soit possible... Que le beau brun ressente bien plus. Est-ce que pour autant, cela changerait-il quelque chose à la donne ? Car je sais combien ça ne serait évident, pour ce dernier. Je veux dire... Lui même m'avait souvent certifier que ses relations amoureuses se retrouvées en echec, un jour où l'autre. Et bien que se soit plus ou moins de sa faute ou non, d'ailleurs. Ou celle de sa conjointe, ça avait toujours était... Quelque peut troublant, pour lui. Il avait même fallut se battre et le booster, pour ne pas que celui-ci fasse une grosse, grosse dépression. Et puis non, ce... C'est irrévocablement inconcevable. Totalement contradictoire. Et même si je partage également ses sentiments... Ont ne pourrait pas. Ou tout du moins, je ne le pourrais...

    Et dire, qu'il fut un temps, où je n'arrêtais guerre d'appeller mon meilleur ami, afin qu'ont puisse se voir un peut, histoire de profiter de ces moments pour le moins extraordinaire et inoubliable... Certes, cela ne m'avais jamais déranger, même bien au contraire! Je me doutais combien ce n'était pas toujours facile pour lui, de venir me voir. Et puis, faut dire, entre ses potes, les filles, les cours, les soirées... Et je le comprenais pertinement. Mais maintenant, cela venait de changer... Les rôles s'étaient plus ou moins inversés. Et cette fois-ci, ce n'était guerre pour une broutille quelconque! Non, c'était aller bien au delà... Maintenant, dès que je voyais ne serait-ce que pour un court instant, le doux visage envoûtant du bel apollon, je ne pouvais m'empêcher de détourner aussitôt le regard. Ou alors, de retourner sur mes pas, afin de l'éviter... Certes, je ne cachais pas le fait, qu'il me manquer affreusement, que je souhaiter de tout coeur, que tout ceci s'arrange, mais... Ce n'est point toujours aussi simple, malencontreusement. Ce qui m'attrister d'avantage, car j'avais consicence que Skyler n'était pas n'importe qui. Il avait était avant toute chose, mon meilleur ami. Celui qui m'avais donner un sens à ma pauvre et misérable petite vie. Celui à qui, je pourrais tout sacrifier, sans hésitation, afin de le garder. Ce dernier ne pouvait être remplacer par quelqu'un d'autre, tellement il était ont ne peut plus charmant, adorable, attachant, gentil, doux, intelligent, et j'en passe... Non... Personne ne pouvait lui arriver à la cheville...

    ▬ J’avais remarqué… Me rétorqua-t'il, d'un ton qui me parut ont ne peut plus froid et blessant, à la fois.

    Sur le coup, je devais admettre que son changement d'humeur me parut tel, que je ne pouvais me l'imaginer... Cela avait eut l'air escompter d'une bombe. J'avais la vague impression que le beau jeune homme m'avait sortit cela, dans l'espoir que ça m'atteigne. Que je me remette à ma place habituelle, qui plus est. C'était comme si... Je m'étais pris une bonne gifle en pleine poire. Au sens figuré, naturellement... Car si il y a bien une chose sur laquelle il fallait se douter, c'est que mon cher ami n'avait jamais lever la main sur une fille, et ne le fairait probablement jamais. Encore heureux, d'ailleurs!
    Oh, mais attendez une minute! Ce n'est certainement pas moi, qui devrait me rabaisser, selon le bon vouloir de Môsieur Daniels, nan mais! C'est moi, justement, qui devait lui en vouloir pour avoir piquer cette crise de jalousie! C'est moi, qui devait lui dire, que celui-ci avait eut tord de s'emporter aussi inutilement. De plus, j'avais juste danser! C'était pas un crime, tout de même ? Encore, je l'aurais laisser tomber pendant plusieurs heures, parce que je faisais des choses... Pas très catholiques, par exemple, j'aurais compris... Mais là! Oh bon sang... Et dire que j'avais était à deux doigts de lui présenter mes excuses. De faire tout les efforts nécessaires, pour pouvoir recoller les morceaux, mais là, s'en était de trop. D'accord, je le méritais, sans nul doute, mais là, je me demander si ça en vallait la peine, justement. Finalement, je ne pouvait m'empêcher de me ravisé.

    ▬ Nan, mais... Plus sérieusement, tu t'attendais à ce que je me retourne, pour te parler en souriant, comme si tout aller bien ? Crois-moi, ça ne me fais pas spécialement plaisir qu'ont n'en soit arriver là, et je n'ai... Rien contre toi, mais fallait pas non plus pousser mémé dans les ortilles, quoi! Je veux bien être gentille, faire des efforts, mais faut dire, tu ne m'as pas vraiment laisser le choix, aussi! Je ne dis pas que c'est... Uniquement de ta faute. Je l'admets, je suis également en tord, mais bon... Lui avouais-je, d'un ton... Plus mesurer et relativement calme, cette fois-ci ; en prenant soin de croiser les bras, tranquillement, tout en fixant mon camarade intensément.

    Oui... J'avais baisser d'un ton, malgré tout, car je me doutais que ça ne servirait probablement à rien. Ca nous mènerait nul part, si ont se disputer, à nouveau, comme ça. Mais j'avais l'intention de montrer à Skyler, que, même si ont étaient coupable, autant l'un que l'autre, il y avait des limites à ne pas franchir. Surtout pas en ce qui concerne notre amitiée... C'est comme si, il était caser, et que j'en aurais profiter pour lui faire un coup bas. Non! Entre nous, ça ne se fait pas! Mais bon... A quoi bon continuer à se torturer mutuellement, hein ? Ce n'est pas comme si ont allaient remettre le sujet sur le tapis toute notre vie... Si ?

    Quoi qu'il en soit, nous étions donc, toujours poster devant la porte d'entrée, à s'échanger des mots, sans plus ni moins, quand soudainement, le beau brun me posa une question des plus ultimes ; pourquoi l'avais-je éviter. Naturellement, je me doutais pertinement qu'il fallait que je lui explique la nature de mon comportement. C'est pourquoi, je lui répondis sans ménagement, bien que j'espérais malgré tout, que ce dernier ne m'en voudrait. Car après tout, il méritait bien de le savoir, non ? C'est alors, que je le vis méditer, dans le plus grand silence, en quête de ce qu'il allait bien pouvoir me dire... Bien que c'était... Légèrement long, et que j'avais la soudaine impression, qu'en réalité, ce dernier n'allait guerre le faire, pour cause que ça devait peut-être... Le décevoir, qui sait ; un homme ne se fit pas prier, pour nous interrompre, afin de pouvoir sortir, en s'excusant auprès de nous, au passage. Skyler le toisa, durant quelques instants, avant de s'écartais légèrement pour le laisser passer. Je pris soin de me pousser à mon tour, puisque désormais, je n'avais plus vraiment de raison primordiale, pour échapper à mon cher ami. Ceci dit, ne craignant sans doute que je me sauve comme une voleuse, celui-ci m'empoigna délicatement par le bras. Je me laissa faire, sans broncher, bien que je ne put m'empêcher de lever les yeux au ciel, en soupirant, quelque peut exaspérer, tout de même. Il croyait donc que j'étais si bête que ça, pour que je prenne l'innitiative de m'enfuir, sans l'avoir au moins écouter ? Je sais que c'est ce que j'ai toujours fait, jusqu'à présent, mais... Maintenant que je lui avais dévoiler une partie de la vérité... Enfin, toujours est-il que ça faisait plaisir à savoir, que, même votre ami le plus proche, n'avait... Pas confiance en vous, de ce côté là!

    ▬ Je suis un idiot je sais, et je comprends tout à fait pourquoi tu as réagis comme ça. Je me suis remis en question après, je ne comprenais pas moi non plus, bien que ça ne peut pas être plus explicite que ça. J’ai jamais fait de crise de jalousie, même pas à October et faut que ça soit pour toi. J’ai jamais voulu te foutre en colère ou quoi que ce soit. Je ne t’en veux pas et je peux parfaitement comprendre que tu ne veuilles plus me voir avant… Un bout de temps. Mais je sais très bien que je vais avoir beaucoup de mal à faire un trait sur mes sentiments. Je peux pas, et puis… C’est un peu de ta faute aussi, à force de danser tout le temps, ça devait bien arriver. Ajouta-t'il, à mon encontre, en me tenant toujours par le bras, comme si il avait... Plus ou moins peur que je ne prenne la fuite.

    Il y a des moments, dans la vie, où je trouver le brun absolument remarquable et impressionnant. Il était d'autant plus mignon et romantique. Et je savais que dans le fond, même si ce dernier essayer de... Jouer les gros dur, il n'empêche cependant, qu'il avait un côté sensible, malgré tout. Et si ont en abuser trop... M'enfin... Je comprenais très bien pourquoi beaucoup de jeunes femmes étaient sous son charme, et étaient souvent prête à tout, pour avoir une chance avec lui. Faut dire, malgré son tempérament de feu, et si je n'avais pas était sa meilleure amie, je n'aurais pas hésiter non plus... Tout du moins, malgré tout ces déboirs, je l'accepter tel qu'il était, avec ses qualités et ses défauts. C'est ce qui faisait sa personnalité, après tout! Et si c'était beaucoup plus facile, entre nous, je ne me fairais pas prier pour lui dire ce que je ressens, mais... La peur me paralisée totalement. Et puis... Vu comment nous étions partis, je n'avais pas envie non plus, de commettre une nouvelle bavure, ainsi que de prendre le risque de le perdre. Surtout au nom de l'amour, tiens... Je n'avais jamais était très... Douée pour garder quelqu'un dans ma vie, plus d'un an. Raison de plus, que Skyler et moi étions trop têtu pour admettre la vérité. Et puis, en temps voulut, nous avions plus ou moins, un mauvais caractère, également, et ça risquer de ne pas faire bon ménage, croyez-moi... C'est pas que j'aimerais lui accorder une chance, mais à la fois, je ne pouvais prendre de risque, à mon tour.

    Je restais donc figée, durant quelques longues minutes, qui parrurent interminables à mes yeux, à vrai dire ; totalement incapable de faire le moindre geste, ou de sortir le moindre petit mot. Mais, je savais qu'il fallait que je réagisse au plus vite, de peur que le beau jeune homme ne le prenne mal. Qu'il se mets à penser que je n'avais que faire de lui, car c'était totalement faux, celui-ci était absolument tout, pour moi. Et croyez-moi, je n'avais jamais autant ressentis cela depuis... Depuis que j'avais quitter Stephen, pour tout dire. Donc, il est tout à fait clair, que cela remonte il y a... Piou, j'ai l'impression que ça fait une éternité, en fait!

    ▬ Mais nan, t'es pas idiot. Dis pas n'importe quoi! Ou alors... T'es mon gentil idiot, à moi! Nan plus sérieusement... Je m'attendais pas du tout à ce que tu te remets en question, en fait. Je veux dire, je... Comprends aussi ton point de vue, dans un sens. Et puis... Je pense que j'aurais agis de la même façon, à ton égard, et... Enfin, ce sont des choses qui arrive, même si ça arrive peut souvent, et que... C'est tomber sur nous... Crois-moi, que ce n'était pas non plus mon intention de te rendre jaloux. Loin de là. Et je me doute, sinon... Je crois qu'October m'en aurait informer, je pense... Et tu aurais passer un mauvais quart d'heure, dans ce cas là, car ont n'y touche pas, à ma petite Oc'!
    Bref... Tu sais, si... Je pouvais t'aider, t'appaiser. Effacer tout ce qui vient de se produire, je le fairais, mais... Malheureusement, ont y peut rien. Ou tout du moins, pas grands choses... Sache que, même si ça parait dur ou impossible à y croire, tu comptes énormément pour moi, et... Je... J'ai toujours autant envie de te voir, de te parler. De profiter de tout ces moments inoubliables, en ta compagnie, comme ça c'est toujours fait, mais a vrai dire, je ne sais pas du tout comment la suite des événements pourrait se dérouler, et... Je n'ai pas vraiment envie de te torturer non plus. De te compliquer la tâche. Ca serait purement egoïste, venant de ma part. Je me sens déjà assez coupable que tu es endurer tout ceci, alors...
    Hey, ça veut dire quoi ça, mon petit chou ? Que je devrais arrêter de danser, sous peine que ça te déclencherais un point... Sensible ? Parce que tu sais, si c'est ça... Je trouve ça tout de même assez mignon. Au moins, ça prouve que... Tu tiens à moi, malgré tout...
    Lui dis-je, d'une petite voix penaude, au tout début, bien que je lui adressa un léger sourire, afin de le rassurer, avant même d'hausser les épaules, doucement.

    Naturellement, ont pouvait s'apercevoir que si je lui avouait tout ceci, ce n'était pas pour remuer le couteau dans la plaie, mais plutôt une... Raison de se pardonner. D'arranger les choses... Bien que dans le fond... J'hésitais également à me jeter à l'eau, car il n'était point le seul à avoir des sentiments... D'ailleurs, rien que le fait d'y penser, je sentais mon coeur battre la chamade. Il fallait vraiment que ça se calme, ça devenait inquiêtant là, tout de même.

    ▬ Skyler, je... Je te promets que je ne vais pas m'envoler, mais... Si tu ne vois pas d'objection... J'aimerais bien récupérais mon bras, sil-te plait. Tu serais un ange. Lui dis-je, d'une petite voix hésitante, en le toisant de nouveau, quelque peut rouge, à l'idée que... Je pouvais le lui dire, mais qui, dans le fond, ne voulait guerre sortir, de peur d'aggraver les choses, à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Skyler C. Daniels

Skyler C. Daniels

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Masculin « Messages : 99
« Date d'inscription : 09/01/2011
« Localisation : New York


About me.
« Nom & Prénom(s): Skyler Chris Daniels
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Mar 25 Jan - 21:39

J’aurais pu attendre qu’on soit à l’extérieur pour parler, je l’aurais rattrapé, parler de ça dans un starbuck, debout en plein milieu de la salle avec des gens qui mangent qui boivent… il y a quand même mieux. Mais voilà, des fois on n’a pas le choix et je n’avais pas été patient encore une fois. Je savais très bien que je devais me montrer plus souple, plus cool, mais c’est comme ça. Je m’emporte facilement quand on me cherche et ce soir là, ce mec m’avait cherché. Il n’avait rien fait, il n’y était pour rien bien que ça soit lui qui ai demandé à Mélisandre de danser, et puis je ne pouvais pas lui interdire de s’amuser. Mais tout était bien au début, sauf qu’au bout d’un quart d’heure… voir ce type trop proche d’une de mes meilleures amies, le voir se pavaner avec elle… non merci ! Ca va bien mais à la base Mélisandre était à moi pour la soirée. J’étais possessif je le savais très bien, c’était un grand défaut, mais je tenais à elle bien plus que je ne pouvais le penser à vrai dire. Je ne reviendrais pas en arrière, parce que revivre ça hors de question, ou alors il faudrait que je soi occupé. Oui qui sait, si j’avais été occupé à boire, ou à draguer peut-être que je n’aurais pas piqué cette crise que je n’aurais pas demandé à Mélisandre de partir et je ne l’aurais sans doute pas traité d’idiote aussi. Mais… voilà, ça c’était passé autrement, je devais assumer, elle devait assumer.

J’essayai de faire de l’humour en vain, ce n’était pas un sujet avec lequel on pouvait rire et c’est vrai. Je m’étais toujours un peu moqué de l’amour, les filles et moi ce n’est pas une grande histoire, enfin si mais pas en amour. J’avais bien vu le résultat avec mes expériences… je suis trop… je ne sais pas. Je dois trop m’amuser et ne pas être assez attentionné, c’est ça. Et bien tant pis, c’est comme ça. Bref, je lui répondis assez froidement. Si elle n’était pas accueillante pourquoi je le serai hein ? J’y étais pour… presque rien dans cette histoire. J’avais juste gâché une soirée et j’étais entrain de gâcher une amitié à cause de sentiments complètement… minable ! Tiens la preuve c’est à cause de l’amour que mes parents ont une fille, je me serais bien passé volontiers d’une sœur moi. Mais il a fallu que ça soit autrement. Oui je n’aimais pas June mais elle ne m’aimait pas non plus donc… Je levai les yeux vers la jeune brune quand elle reprit les paroles. Je fronçai les sourcils au fur et à mesure qu’elle parlait… elle était entrain de m’engueuler ou quoi ? Enfin non, son ton était calme. Elle fini par croiser les bras. Je secouai la tête, c’était quoi expression là ? Pousser mémé dans les orties, j’ai poussé personne moi, ah si j’ai peut-être poussé Mélisandre à se mettre en colère, c’est la seule chose que je peux me reprocher parce que au fond, le mec avec qui elle dansait, il était… moche et sans doute très bête.

« Tu pouvais parfaitement oublier tout ça, comme moi j’ai essayé de faire, mais est-ce que au moins tu as essayé ? C’est pas toi qui tu torturais tous les soirs devant l’ordinateur pour savoir si on allait te répondre, ou garder le téléphone allumé près de soi et ne pas fermer l’œil de la nuit au cas où on t’appellerait. Alors oui tu es en tord… pour ça. »

Voilà j’étais agacé. Je m’énervais beaucoup trop vite et ça n’allait rien arranger si je ne me calmais pas. Tout était plus simple si elle m’avait dit qu’elle ne voulait plus me voir. Bah oui au moins j’arrêterais de me torturer l’esprit. October me l’a dit, je me complique la vie… sans doute oui. Mais c’est comme ça quand on tient à quelqu’un non ? Elle était plutôt et calme, et moi je l’énervais. Génial. Je passai une main sur mon visage, inspirant un bon coup. Ca allait passer, elle allait faire l’impasse sur ce que je venais de dire tout irait bien. Je relevai le nez quand un homme arriva pour me demander de le laisser passer. A vrai dire…je n’avais pas envie… mais je n’avais pas le choix. Alors je me décalai, ma meilleure amie aussi. Puis, réflexe, je lui attrapai le bras de peur qu’elle n’en profite pour parler. Après tout on ne sait jamais, peut-être qu’elle en avait assez entendu. Je me remis à fixer Mélisandre, ma main toujours autour du bras de la brune en face de moi. Je laissai un moment de silence, un long moment de silence avant de prendre la parole. Il y avait tellement de choses que je voulais savoir, tellement de choses que j’espérais, mais évidemment pour l’espérance, je pouvais vite oublier. Je savais pertinemment qu’elle ne ressentait pas la même chose, enfin… ça paraissait logique, on ne tombe pas amoureux de son meilleur ami. Y’a que moi pour faire ça… heureusement que je n’étais pas tombé amoureux d’October, j’aurais eu Aaron sur le dos, mais à ce que je sache, Mélisandre n’avait pas de petit ami ou alors elle ne me l’avait pas dit, mais j’en doutais fort. Je sortis de mes pensées en entendant sa voix. Un maigre sourire s’afficha sur mon visage. Je suis son idiot ? Ouais… Je secouai la tête quand elle eut fini.

« Non tu n’aurais pas agit pareil… il n’y a aucune raison pour que tu agisses pareil ».

Aucunes. Si les rôles avaient été inversé, si c’est moi qui aurait dansé avec une fille, elle aurait put éventuellement être un poil jalouse parce que je lui avais promis de passer la soirée avec elle, c’est ce que je pensais que c’était au début. Cette jalousie là mais non, c’était une autre jalousie. Et dire que je n’avais même pas pu danser avec elle…

« Oui c’est ça tu devrais arrêter de danser, parce que ça me fait mal ! »

J’avais dis ça très sérieusement. D’habitude j’étais plus du genre à faire de l’humour dès qu’on me sortait une phrase, mais pas là…

« Désolé je… m’emporte trop. Ca ne sera plus comme avant si on continue de se voir tu vois ? Je ne demande que ça, qu’on se voit, que tout soit comme avant justement, mais c’est impossible… pas maintenant. »

Je fis un sourire ensuite à ce qu’elle me dit. Evidemment elle n’allait pas s’envoler, je n’avais pas fait attention que j’avais encore ma main sur son bras. Je détachai donc ma main de son bras, avant de la mettre dans ma poche. Je poussai un petit soupir, j’avais fait le tour de ce que j’avais à dire, alors… elle pouvait partir maintenant mais je voudrais une autre fin que celle-ci. Meilleure.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Mélisandre C. Wilson

Mélisandre C. Wilson

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Féminin « Messages : 93
« Date d'inscription : 16/01/2011
« Âge : 28


About me.
« Nom & Prénom(s):
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Jeu 27 Jan - 19:00

    A vrai dire, je n'avais rien contre le fait de rester debout, figée devant la porte, petit sachet en main, devant tout le monde qui profitaient d'un agréable moment... C'est sûr, ont ne pouvait pas faire mieux, comme... Cliché, mais bon... Que voulez vous ? Nous ne pouvions pas tout avoir, également! C'était pas le top, j'en convenais, mais... Contrairement à ce qui se passer entre nous, en cet instant si propice et sombre, je pense que ce genre de détails n'est point gênant. Tout du moins, pour moi... Ca ne l'était pas. Et puis, même si je ne l'avais forcément voulut, désormais, je n'avais pas vraiment le choix que d'en accepter la totalitée de la conversation, ainsi que de l'endroit. Cependant, je crois que je ne rentrerais plus dans un Starbuck, sans avoir oser pensée à ce qui se produisait, maintenant... Encore, j'en aurais sans nul doute, profiter pour demander au beau jeune homme de s'installer tranquillement, afin de pouvoir discuter dans le plus grand calme, mais fallait se rendre à l'évidence, nous avions l'esprit totalement chamboulé. Nous étions tellement énervés, dégouter, triste... Que ce genre de choses n'avait grandement aucune importance...
    Quoi qu'il en soit, je n'aurais sans doute pas dut proposer à Skyler de sortir, ce soir là. Ou tout du moins, encore moins faire une petite virée en discothèque. Je l'admets, cela avait était désastreux, mais... Si du coup, ont auraient changer toute l'histoire, est-ce que pour autant, ont ne seraient point arriver là ? Sur ce genre de problème, quelque peut épineux et complexe à résoudre ? A vrai dire, je n'en avais aucune idée... Tout ce que je souhaitais, désormais, c'était de résoudre cette affaire. Chose qui était plus facile à dire, qu'à faire... Certes, je ne cachais point le fait, qu'il fallait assumer les conséquences de nos actes. De mes actes. Et même si cela voulait signaler, qu'il fallait que j'en paye le prix fort, et bien... Soit. Si il fallait en passer par-là, pour tout arranger. Pour aider du mieux que je pouvais ce cher Skyler. Et même si dans le fond, j'avais envie de lui dire ce que j'avais sur le coeur. Ce que je pouvais bien ressentir à son égard, il en convenait que ça ne changerait pas la donne. De plus, cela pouvait encore plus compliquer l'histoire, alors, non... J'allais faire une croix là-dessus. Au bonheur, a lui. A l'amour... Il ne restait plus que cette issue possible.
    Frenchement, pourquoi cela nous arrive seulement à nous ? C'était à croire qu'ont avaient déjà pas assez d'ennuis, comme ça... Raison de plus, qu'ont se comportaient comme de parfaits imbéciles, depuis le tout début. Oh si seulement, c'était possible de pouvoir tout arranger, en un calquement de doigts. De pouvor lui dire combien je l'aimais. Que j'étais navrée d'être... Stupide, c'était le cas de le dire... Le beau brun avait eut raison, sur ce sujet. Je me sentais tellement... Tellement coupable. Et le fait qu'ont puisse s'énerver, et se faire du mal, mutuellement, n'arranger en rien.

    Dans le fond, je n'avais pas chercher le moins du monde, à rendre jaloux mon... Meilleur ami, en dansant avec un autre. Loin de là mon intention. Comment pouvais-je le faire, alors, qu'en temps voulut, je ne pouvais supporter de voir ce dernier mal en point ? Certes, j'essayer juste, de... M'amuser, mais... Qui aurait crut, aussi, que Mister Daniels s'emporterait ? Raison de plus, que le jeune homme, qui s'était retrouver en face de moi, entrain de danser, n'était point une menace! Ne signifier strictement rien pour moi! Certes... J'avais passer un petit moment à ses côtés, mais... Enfin, c'était pas ça, le véritable problème! Et puis... J'avais bien eut le droit de me changer les idées, nan ? M'enfin... Qu'importe, après tout... Maintenant que c'était fait, ont ne pouvait tomber plus bas, n'est-ce pas ? A vrai dire, ont avaient presque toucher le fond. Oui, je dis bien presque, car... Il rester une seule petite chose, sur laquelle je devais impérativement dévoiler. Seulement, je ne pouvais me le permettre, car je me doutais que ça compliquerait d'avantage les choses. Que j'énerverais Skyler d'autant plus qu'il ne l'était en ce moment... Je... Je devais faire l'impasse. Refouler mes sentiments, pour lui trouver une issue. Et même si cela devait parraître incroyable, que je réagisse ainsi, et bien... C'était comme ça, et pas autrement. Je tenais malgré tout, au beau jeune homme, aux allures de rebel.

    ▬ Tu pouvais parfaitement oublier tout ça, comme moi j’ai essayé de faire, mais est-ce que au moins tu as essayé ? C’est pas toi, qui tu torturais tous les soirs devant l’ordinateur pour savoir si on allait te répondre, ou garder le téléphone allumé près de soi, et ne pas fermer l’œil de la nuit au cas où on t’appellerait. Alors oui, tu es en tord… Pour ça. Rétorqua-t'il, sans crier gare, d'un air quelque peut irritant.

    Même si c'était les mots de trop. Les paroles que celui-ci n'aurait dut sortir, et qu'une envie surprenante de pleurer m'envahit de toute part, je tenta tant bien que mal de rester forte, malgré tout. De rester impassible, de faire abstraction de cette situation délicate. J'aurais voulu m'emporter encore plus, lui faire comprendre que là... Il avait franchit la limite autorisé, mais... Rien ne sortait. Pas même mes larmes, qui me prévenait de couler, à tout moment pourtant. Je ne savais plus quoi dire. Quoi penser, de peur d'aller trop loin à mon tour, et de tout gacher. Quoi que... C'était déjà le cas, non ?
    C'était impossible, il se moquer de moi, ma parole! Oublier toute cette histoire... Je ne demandais que ça! Ne plus penser qu'il m'avait traiter d'idiote, même si ce n'était pas voulut, forcément. De ne pas avoir assister à sa monumentale crise de jalousie maladive dont celui-ci ne s'était pas fait prier pour me le rappeller à tout instant. De m'avoir dit ce qu'il ressentait à mon égard... J'avais essayer, justement! Ma seule façon de trouver mon... Moyen de rédemption, avait était de l'éviter, de ne pas lui donner de signe de vie. Et puis pourquoi l'aurais-je fais, dans le cas contraire, alors que je me doutais pertinement que cela n'aurait servis à rien ? Hormis arrêter de torturer ce cher Skyler, naturellement, et de subir tôt ou tard son courroux. Il croyait donc qu'il était le seul à souffrir, ou quoi ? Mais pas du tout... Moi aussi, j'étais mal. Moi aussi, j'avais tenter de lui avouer que je l'aimais. Que je le voulais lui, et personne d'autre. Que j'étais malade à l'idée de lui faire subir de tels supplice. Mais non... Evidement, alors que je tente de faire rentrer les choses dans l'ordre, ce dernier en profiter pour rajouter son grain de sel! Dans le fond... Il avait raison... Ont devait sans doute arrêter de se voir, pendant un temps. Ca serait sûrement mieux, pour tout le monde.

    ▬ Bien sûr que j'ai essayer... Oublier tout ce qui s'est passer, je ne demande que ça depuis le début. Mais tu sais tout aussi bien que moi, que c'est pas toujours aussi simple de le faire... Alors oui, je l'admets, tu as eut totalement raison de me traiter d'idiote, parce que c'est ce que je suis. J'aurais dut te rappeller, ou venir te voir plus tôt, pour remettre les choses en ordre. Mais de toute manière, qu'ont le veuille ou non, ça ne change rien à l'histoire. C'est pas ça qui va nous aider à remettre les choses en ordre... Tu as eut tes raisons pour t'enerver, m'en vouloir, t'inquiêter, avoir peur et souffrir. Mais tu n'es pas non plus le seul, Skyler. J'ai aussi mes raisons. A commencer pour t'avoir éviter durant tout ce temps... Peut-être que toi, tu ne comprends pas pourquoi j'ai agis de cette manière, pourtant, c'est simple... C'était la seule chose qui me rester à faire, afin de ne pas... Craquer. De tourner la page. De ne pas m'enerver contre toi. De ne pas me retourner, pour... Crois-moi, j'essaye de recoller les morceaux, tant bien que mal, mais là... Tu ne m'aide pas vraiment... Lui avouais-je, d'une petite voix posée, bien que dans un sens, j'étais désespérais ; en sentant ma gorge se resserrer, de minute en minute.

    J'aurais sans nul doute dut me taire, oublier ce que le bel apollon venait de me dire, mais c'était impossible. Inimaginable. J'avais un mauvais caractère, et ce dernier le savait pertinemment. Même mieux que quiconque... Je le vis donc passer sa main sur son doux visage, qui avait l'air quelque peut déformer par la contrariété, en poussant un long soupir, histoire de reprendre son souffle. Quand soudainement, un homme passa mine de rien, comme si de rien n'était, en s'excusant aurpès de nous, évidement. Je voyais bien que ça n'avait pas grandement l'air d'enchanté le beau brun, puisqu'après tout, je le connaissais bien, mais cependant, il le laissa passer. Bien qu'éventuellement, sur le coup, celui-ci me prit le bras, délicatement, afin que je ne puisse sortir. Je l'avais alors écoutait, avec toute l'attention du monde, et lui répondis tranquillement, à mon tour, une fois qu'il eut terminer de me dire ce qu'il avait sur le coeur. Tout du moins, d'une certaine manière, car ce n'était guerre finit, ça, je le savais parfaitement.

    ▬ Non tu n’aurais pas agis pareil… Il n’y a aucune raison pour que tu agisses pareil. Me répliqua-t'il, d'un ton pour le moins agréssif, en me maintenant toujours par le bras.

    A vrai dire, un peut plus et je pensais que le beau brun m'aurait mitrailler des yeux, si il le pouvait... Nan mais... Il aller me faire devenir chèvre, c'est pas possible! Je lui avait dit ça, car c'est ont ne peut plus la vérité! Après murs reflexions, j'avais pris du recul. Tout du moins, d'un certain côté, je ne le cache pas... C'était tellement compliquer... Je voulais protester, en lui prouvant le contraire. Parce que oui, je l'aime, mais j'étais trop... Trop têtue ou fière pour l'avouer, et puis, entre amis, ça ne se fait pas. Mais je me doutais que si les rôles c'étaient inverser... Oui, je lui aurait fait cette même crise de jalousie, je pense. Je voulais donc lui expliquer mon point de vue, mais... Je fus couper net dans mon élan.

    ▬ Oui c’est ça, tu devrais arrêter de danser, parce que ça me fait mal! Ajouta-t'il, à mon encontre, de ce même ton, qui me déplaisais fortement, mais qui s'était infiltrer depuis un petit moment, déjà.

    J'étais stupide... Je pensais que, sur le moment, le beau jeune homme m'aurait au moins adresser, ne serait-ce qu'un vague petit sourire, qui le rendait encore plus attachant, en temps voulut. Mais voilà, que cette fois, il avait changer complêtement d'attitude. Ce que j'assimiler pertinement, d'un certain sens. C'est vrai que j'avais un petit côté... Déplacer, quelques fois. Mais bon, vraissembablement, ce n'était pas le temps de prendre tout à la légère, et rire. Ce qui est tout à fait normal, c'est vrai. A cet instant si précis, je me figea, complêtement... Abasourdie. Vous voyez, c'était comme si je m'étais reçue une belle décharge électrique! Pourtant... Une partie de moi avait envie de présenter mes excuses, et de prendre mon cher Skyler dans mes bras. Mais d'une autre... Je ne cachais pas le fait, que j'avais envie de m'énerver. Non... Il fallait que je résiste... Je ne pouvais point faire ça, pas là, pas maintenant, pas aujourd'hui...

    ▬ Désolé je… M’emporte trop. Ca ne sera plus comme avant si on continue de se voir, tu vois ? Je ne demande que ça, qu’on se voit, que tout soit comme avant justement, mais c’est impossible… Pas maintenant. Acheva-t'il, sur une note beaucoup plus calme, en me toisant de nouveau.

    Je l'admets, cette idée ne me plaisais guerre... Je n'avais jamais penser en arriver là, un de ces jours. Et surtout pas avec Skyler. J'avais toujours imaginée que rien ni personne ne pourrais s'opposer à notre amitié, qui avait grandit chaque jours, à chaque heures, minutes ou secondes. Et jusque-là, ça ne s'était jamais produit. Seulement, il y avait ce sentiment. Un sentiment fort et puissant, certes, qui était venu se loger en chacun de nous. Un sentiment qui pouvait être magnifique, parfois, mais qui savait aussi bien se détruire. Est ce sentiment, était l'amour... Combien de fois, je m'étais battu pour cela ? Pour enfin connaitre le bonheur, avec la seule personne qui compter énormément à mes yeux et dans mon coeur, et que j'aimais plus que tout ? Combien de fois, j'avais espérer trouver ma perle rare ? Et maintenant... Maintenant que je l'avais sous mes yeux, cela m'était impossible. Innacessible de l'atteindre. Il était pourtant si près, si proche, à portée de main. Je pouvais tenter de l'avoir par tout les moyens, et pourtant... Le rêve s'achevait ici...

    ▬ Nan, ce... Ce n'est rien. Je comprends tout à fait ce que tu ressens. Et... Si ça peut t'aider à aller mieux. A aller de l'avant, alors... Ca ne m'enchante pas vraiment, mais... Si c'est ce que tu veux, je le fairais. Tu sais que je fairais absolument tout pour toi, pour que tu sois heureux, et... Je crois que je te dois, au moins, bien cela. Lui avouais-je, en baissant légèrement la tête, tout en souriant, quelque peut amère. Bien que ce rictus ne s'adressait que pour moi-même, car je ne voulais pas que ce dernier le vois.

    Je ne le voulais pas, mais... Je ne pouvais rester une minute de plus, dans cet endroit. Pas pour que le beau jeune homme me vois dans cet état. Je sentais les larmes me monter aux yeux, mais... Cependant, j'essayer de les contenir, tant bien que mal. Tout du moins, juste le temps... De lui glisser ce qui me tenait tant à coeur, et que je ne pourrais garder plus longtemps. Je ne pourrais point le supporter, si ça ne sortait pas... Je resta silencieuse, durant quelques longues minutes, qui parrurent s'éternisé, mais me repris doucement.

    ▬ Je... Je sais que je devrais pas te le dire. Que je risque de... Te blesser, une fois de plus, mais... Je tiens à te le dire, quand même... Tout du moins, je préfère, avant de... Te laisser tranquille... Tu crois que si j'ai agis comme ça, c'est parce que tu m'as énervée. Certes, c'était le cas, mais... Sache que tu n'es pas le seul à souffrir, à cause de... Ses sentiments. Je t'aime Skyler Chris Daniels. Mais, je... Tu... C'est impossible, alors... Ca n'a plus la moindre importance, désormais. Achevais-je, d'une petite voix tremblante, en ayant remonter la tête, pour le toiser, de nouveau.

    Je savais que ça ne servait à rien. Que je risquer de tout détruire, mais... Qu'importe, après tout ? Désormais, la boucle était bouclé. J'avais réussis à toucher le fond, sans avoir songer à vouloir remonter à la surface. Je m'étais abandonner, et noyer. Mais au moins, le beau brun savait la vérité sur ce que je pouvais bien ressentir, pour lui. Et... Je ne pouvais ésperais plus... J'allais me faire toute petite, disparaitre de la circulation, et passer mon chemin, dès que je verrais celui-ci. Je n'avais plus vraiment le choix, maintenant. Et si ça pouvait aider, pour avancer vers les jours meilleurs, alors... Soit.
    Je haussais les épaules, alors, résignée, et passer la porte, pour sortir... Je n'avais pas ateint mon but, certes, mais je lui avais dit ces deux mots importants, et cela me suffisait largement. Désormais, il ne rester plus qu'a attendre sagement, pour que cette histoire s'efface, et reprenne son cours normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Skyler C. Daniels

Skyler C. Daniels

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Masculin « Messages : 99
« Date d'inscription : 09/01/2011
« Localisation : New York


About me.
« Nom & Prénom(s): Skyler Chris Daniels
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Ven 28 Jan - 22:42

Je m’emportais beaucoup trop. Une fille que je côtoie vaguement et qui ne me parle plus du jour au lendemain, je passe à côté et j’oublie. Mais Mélisandre n’était pas n’importe qu’elle fille ! C’était une amie, bien plus que ça d’ailleurs et si un jour j’avais pu penser ressentir la moindre jalousie à l’idée de la voir avec un autre garçon et bien… je ne serai jamais sortis avec elle ce soir là. Mais on ne refait pas le passé n’est-ce pas ? Je m’emportais avec elle alors qu’au fond, qu’est-ce qu’elle avait fait ? Elle n’avait rien demandé de la crise que je lui avais faite ce soir là, et ne plus me parler après ça, c’est compréhensive. Je lui reprochai juste de ne pas m’avoir répondu… juste ça. Ce n’était rien, il y a dix milles manières pour s’expliquer calmement, mais non, avec la patiente que j’avais, il fallait que je m’emporte. C’était toujours comme ça, ça faisait partit de mon caractère et dieu sait combien il est mauvais ! Et puis j’étais du genre coureur du jupon, à ne pas prendre l’amour au sérieux, alors forcément ce qui m’arrivait en ce moment, c’était bien… flippant. Voilà, je flippais, parce que c’était différent. J’étais déjà sorti avec des filles, j’avais déjà ressenti ça, mais pas autant… c’était beaucoup plus puissant avec la fille qui était sous mes yeux. Comment ne pas craquer devant elle ? Une belle brune, des yeux magnifiques, une gentillesse incroyable ? Et d’un autre côté, qu’est-ce qu’on allait dire hein ? « Oh il sort avec sa meilleure amie ? » Ah jamais de la vie ! C’est vrai… Mélisandre n’est qu’une amie, on ne sort pas avec ses amis ça gâche tout. Ne dit-on pas « l’amitié fini en amour, mais rarement l’amour en amitié » ? Et bien j’allais tout gâcher, alors il fallait mieux oublier tout ça, chose que j’aurais dû faire depuis longtemps, et qu’elle aurait dû aussi faire.

On se décala pour laisser passer l’homme qui voulait sortir du starbuck. Je relevai la tête vers la jeune brune, elle avait essayait d’oublier, je m’en doutais… évidemment elle n’était pas du genre à vouloir rester sur ce qui se passe.

« Non tu n’es pas idiote… j’aurais aussi pu venir te voir plus tôt, mais je n’ai pas… eu le courage de t’affronter face à ça. Ce n’est pas dans mon genre de faire ce genre de… crises tu vois ? Alors venir te voir pour m’excuser… ça aussi ce n’est pas mon genre. J’ai pas du tout été à la hauteur, je suis désolé… »

Je n’aimais pas dire que j’étais désolé parce que c’était totalement… impossible ! Mais il fallait bien l’admettre, j’étais un gros nul et Mélisandre ne méritait pas du tout de rester avec quelqu’un comme moi. Elle essayait de recoller les morceaux comme elle venait si bien de le dire et moi qu’est-ce que je faisais ? Je foirais tout… je lui faisais porter la responsabilité sur elle alors que c’était moi et uniquement moi qui avait merdé. Je ne devais m’en prendre qu’à moi, mais… ça aussi c’est impossible. Je n’aime pas me sentir coupable, je dois toujours trouver des excuses, mais là, c’était moi et seulement moi le responsable de ce… « Bordel ». Ce n’était pas vraiment le mot, mais ça résumait assez la situation. On était dans une impasse, et à part un miracle je ne vois pas.

Je finis par lâcher Mélisandre, lui adressant un mince sourire. Je devais la laisser rentrer chez elle avec ce qu’elle venait d’acheter. Je devais faire pareil de toute manière moi aussi. J’allais rentrer dans l’appartement, me mettre devant la télé et méditer. Méditer sur ce qui venait de se passer, sur ce qu’elle m’avait dit. J’allais réfléchir sur les choses à faire maintenant, si je devais continuer, oublier et puis retourner voir Mélisandre, lui dire que tout est oublié, que tout ira bien et qu’on reste amis. C’était mon souhait le plus cher, mais il fallait aussi qu’elle soit d’accord de son côté. Je relevai la tête vers elle, et écoutai ce qu’elle disait. Elle était prête à me laisser dans mon coin pendant un moment ? Waouh… je sais que moi je ne pourrais pas le faire moi-même alors.

« Ouais mais… je ne pense pas pouvoir le faire tu me connais… et puis je ne crois pas que ça soit la meilleure solution donc.. »

Après tout être seul pour se remémorer le passé dans cesse n’est pas bon. Ce qu’elle dit ensuite, j’eu du mal à le cerner, du moins j’avais compris des choses mais… enfin non. Ca n’allait pas du tout dans la logique de ce qui était entrain de se passer. Ce n’était pas possible que Mélisandre ressente le moindre petit sentiment pour moi après ce que j’ai fais. Ce n’est pas possible qu’elle puisse être tombée amoureuse d’un garçon comme moi, pas d’un ami. Ca allait compliquer les choses ça, parce que moi, je voulais bien passer à autre chose, mais vu ce qu’elle venait de me sortir, ça allait être dur. Elle avait raison, elle n’aurait pas dû me le dire, mais… ca ne me faisait pas souffrir. Au contraire je me sentais… mieux bien que j’avais du mal à comprendre des choses. Et puis elle le disait elle-même, ce n’était pas possible… parce qu’on était amis… du moins c’est ce que je croyais. Je ne savais même plus moi-même ce qu’on était. J’avais déclenché quelque chose avec ma crise de jalousie ? Qui sait peut-être mais… le temps que je réfléchisse à tout ça, Mélisandre avant franchi la porte. Je ne pouvais pas la laisser filer comme ça quand même, sans avoir… enfin je ne pouvais pas. Je me retournai, avant de franchir la porte à mon tour. Je la regardai s’éloigner doucement sur le trottoir avant de l’appeler une fois, puis deux. Je devais la rattraper absolument. Je me mis en marche derrière elle avant d’être à sa hauteur. Je lui attrapai le bras de nouveau et me mit en face d’elle pour qu’elle s’arrête. Je la regardai dans les yeux, mon expression avait dû changer, je n’étais plus en colère beaucoup moins en tout cas.

« Je… comprends plus très bien là. On ne t’a pas dis d’écouter ton cœur ? Tu serais prête à me laisser seul pendant longtemps alors que tu… m’aimes ? »

Mélisandre était prête à me laisser tourner la page, sans rien faire et aller contre ses sentiments ? Je lui fis un petit sourire et m’approchai d’elle d’un pas.

« On ne peut pas s’éloigner plus que ça… je ne veux pas. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Mélisandre C. Wilson

Mélisandre C. Wilson

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Féminin « Messages : 93
« Date d'inscription : 16/01/2011
« Âge : 28


About me.
« Nom & Prénom(s):
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Sam 29 Jan - 17:08

    Je ne pouvais... Ne voulait en aucunement écouter mon coeur, justement. Si je prenais le risque de le faire, je savais que j'allais être prisonnière. A la merci de ce sentiment... J'avais déjà eut quelques petits amis, par le passé, et je peux vous assurez que ça ne s'est pas bien terminer à chaque fois. D'accord, je l'admets, parfois, c'était moi qui l'avait méritée, mais d'autes... Non, cela avait était de véritables echecs. J'avais était marquer. J'avais souffert pendant longtemps. Très longtemps... Voilà pourquoi, je ne voulais plus aimer. Seulement voilà, sans que je m'y attends réellement, dans un sens, cela recommencer. J'étais tombée amoureuse de Skyler, et je sais que j'avais tord, pour de nombreuses raisons. Si ça ne tenait qu'à moi, je fairais absolument tout, pour être avec le beau jeune homme, mais... Nous ne le pouvons pas, justement. Primo ; parce-que nous avons toujours étaient les meilleurs amis du monde, et que... Entre nous, ce n'était pas une chose qui devait se faire. Deuxio ; si ont se mettait ensemble, cela risquer d'être... Assez mal vu pour d'autres... Et nous savons pourquoi. Tertio ; le beau brun n'avait point était très gaté en amour, également. Ce qui du coup, lui à... Fortifier plus ou moins une armure. De plus, que celui-ci s'était toujours amusé à collectionner les aventures sans lendemains... Non, je ne suis pas méchante, je suis juste... Réaliste. Et puis, depuis le temps que nous nous fréquentions, nous n'avions pratiquement aucun secrets l'un pour l'autre. Parce-que oui, cela nous arrive, quelques fois, de nous cacher des choses, mais ça... C'est encore une tout autre histoire! Bref... Au final, je n'avais guerre envie de me dire, que j'avais commis une belle erreur, si je sortais avec le bel apollon. Et même si, j'en avais vraiment envie, toute ces raisons ressurgiront, tels des spectres qui viendrait me hanter jours et nuits ; tôt ou tard. Et je ne pourrais le supporter... Raison de plus, que je péférais penser aux autres, plutôt qu'à moi. Je préférais savoir, et constater que mes proches étaient heureux, plutôt qu'autres choses. Et même si cela voulait dire, qu'il fallait rennoncer à beaucoup de choses, et que j'allais en souffrir, sans nul doute, et bien je préférais largement choisir cette option, même si cela parrait impossible à y croire, je le conçois. Enfin...
    Une question me trotter depuis un bon moment, en tête, je dois dire... Comment cela se faisait ? Je veux dire... Pourquoi ce cher Skyler, qui avait toujours compter énormément à mes yeux et dans mon coeur ; pouvais m'aimer ? Pour tout dire, je ne suis pas plus différente qu'une autre. Je suis même, relativement banale, voir même... Transparente. Je ne cherchais pas du tout à mettre en avant, pour qu'ont m'aperçoive. Je ne me mettais rarement en valeur. Sauf quand parents, ou fêtes importantes oblige, naturellement. J'avais plutôt tendance à vouloir m'effacer, surtout quand un beau garçon passe tout près de vous. Je me mettais rarement en colère, ce qui était... Plus ou moins d'un ennuis mortel, chez moi. J'étais un brun rancunière, par contre, je devais l'avouer. Non... J'étais vraiment quelqu'un de pathétique, a vrai dire. Et c'est pourquoi, quelque fois, je me demandais comment mon... Ex meilleur ami ? Ami ? Bref... Skyler ; pouvait m'appréciée, telle que j'étais. Lui qui pourtant, était de nature à être... Plus ou moins sous les projecteurs. Lui qui avait bons nombres de filles, qui lui courraient après, et qui était pour le moins adulé. Lui qui avait un caractère bien tremper, par moments, mais qui pourtant, faisait tout à fait son charme. Comment lui résister, quand justement, ce dernier vous contemple de ses yeux bleus, dans lesquels ont peut s'y noyer ? Comment ne pas tomber dans ses bras, quand il vous gratifie d'un magnifique sourire, à tomber à la renverse ? Comment ne pas craquer, quand vous l'entendez rire aux éclats, ou que vous sentez son doux parfum vous envahir, dès l'instant où vous vous approchez, de celui-ci ? Pourquoi est-ce si difficile, quand il se trouve loin de vous ? Pourquoi ont ressent comme un vide, dans ce genre de situation, et qu'ont à envie de tout faire, pour venir le rejoindre. Même si, ont sait pertinement, qu'il se trouve à l'autre bout du monde, par exemple ? Pourquoi notre coeur s'emballait-il autant, dès qu'ont ose poser son regard sur lui ? Pourquoi avons-nous des frissons, ou même d'agréables vertiges, quand il vous adresse la parole ? C'était toutes ces choses. Son caractère, qui faisait sa personnalité, et qui fais, que vous n'êtes pas indifférente... Et malgré que cela soit compliquer, entre nous, c'est pourtant ce que je ressentais, en ces temps si lugubres. Et encore... Rien de ce que je pouvais décrire, n'était comparable à ce qu'est le beau jeune homme... Et... Je crois que je me suis légèrement égarée...

    C'est sur ce fait, que le beau brun et moi-même, nous nous étions écartais doucement de la porte d'entrée, afin de laisser passer l'homme, qui s'était excuser, un peut plus tôt. Puis, après quelques instants, qui s'écoulèrent aussi vite que du sable, mon ami reporta toute son attention sur moi.

    ▬ Non tu n’es pas idiote… J’aurais aussi pu venir te voir plus tôt, mais je n’ai pas… Eut le courage de t’affronter face à ça. Ce n’est pas dans mon genre de faire ce genre de… Crises, tu vois ? Alors venir te voir pour m’excuser… Ca aussi ce n’est pas mon genre. J’ai pas du tout été à la hauteur, je suis désolé… M'avoua-t'il, d'un ton qui me parut sincère, en me toisant intensément.

    Oh, mon dieu! Est-ce que je rêvais ? Est-ce moi, ou avais-je bien entendu Skyler Chis Daniels me présenter ses excuses ? Non, sans nul doute... Je me doutais que tout ceci était bel et bien réel. Je devais l'admettre, j'étais quelque peut surprise, là, tout de même! Et encore... C'était faible, comme mot! J'étais même toute retournée. Je ne savais vraiment pas quoi dire! Comme ce dernier venait si bien de le dire, ce n'était pas vraiment dans son habitude de se remettre totalement en question, alors... Je devais avouer, que si il m'était possible et donner de le faire, je l'aurais bien pris dans mes bras, en cet instant si propice. Mais, ne sachant pour quelle raison apparente, j'avais peur de le voir disparraitre sous mes yeux, si il advenait que je prenne le risque de le faire. C'est pourquoi, je ne fis rien de plus, hormis de le contempler avec de grands yeux ahuris, sur le coup.

    ▬ T'en fais pas, je comprends. Je sais que c'est compliquer, mais tu sais que j'aurais finis par me calmer, et qui plus est, je n'arrive pas à t'en vouloir bien longtemps. C'est impossible pour moi... Enfin... Je tiens à te remercier, pour les nombreux efforts que tu fournis, et le fait de t'avoir remis en question, également. C'est... Inattendue, je l'avoue, et ça me touche, malgré tout. Je te promets que je ne recommettrais plus ce genre d'erreur, à l'avenir. Je fairais en sorte d'y mettre du mien, et de venir te voir pour remettre les choses à plats, si ça ne va pas... Ce qui, je ne l'espère pas, dans le fond, car... Je déteste qu'ont se dispute. Ajoutais-je, en faisant sur le coup, une mignonne petite moue, avant même de lui adresser un petit sourire.

    Oui, je venais de le remercier, car je savais que ce genre de choses pouvaient se montrer dur pour lui, donc... Il fallait bien lui apporter un minimum de reconnaissance, nan ? Bon, d'accord... Il y avait pas mal de choses, sur lesquels nous avions étaient en tord, mais... Comme ont venait de le dire un peut plus tôt, les sentiments ne se contrôle guerre. Enfin, maintenant il fallait arrêter de ressasser encore et encore cette histoire, et aller tant bien que mal de l'avant, non ?

    Je lui rendis, alors un léger petit rictus, à mon tour, quand je sentis que mon cher Skyler me lâcher le bras, délicatement... D'un autre côté, je n'avais pas du tout envie de laisser le bel apollon ici, mais de l'autre... Je crois qu'ont avaient besoin de rentrer, chacun de notre côté, afin de méditer tranquillement. Et puis... Ce n'est pas comme si... Ont se quitter... Pour toujours! Ont aller bien finir par revenir l'un vers l'autre, et oublier cette passade! Tout du moins... Je n'étais pas contre, non plus. Et puis, si ça pouvait arranger les choses comme il se doit... D'où le fait, que je comprenais très bien le beau jeune homme, que j'étais prête à tout, pour lui. Même à lui laisser tout le temps nécessaire, si il le faut! Même si, en effet, ce n'était pas forcément la solution miracle... C'était déjà ça, non ? Et puis, ça permettrais de ne plus commettres de belles bavures, que nous regretterions par la suite.

    ▬ Ouais mais… Je ne pense pas pouvoir le faire, tu me connais… Et puis je ne crois pas que ça soit la meilleure solution, donc... Ajouta-t'il, à mon encontre, d'une petite voix douce et rassurante, en me fixant toujours aussi intensément.

    Certes, je l'admets, ça serait quelque peut rude, de ne pas pouvoir se voir, durant... Un bon moment. De ne pas se prendre dans les bras, l'un de l'autre. De ne point pouvoir se faire la bise, de ne pas s'embêter gentiment, comme ont l'avaient fait si souvent. De ne pas rire comme autrefois, ou de faire les 4oo coups. Ce n'était vraiment pas une partie de plaisir, mais... Dans le fond, est-ce qu'ont avaient vraiment le choix ? Je veux dire, si ont continuer dans cette voie-là, est-ce qu'ont ne prendraient pas de gros risques, en faisant cela ? Comme... Comme voir nos sentiments s'amplifier un peut plus de jours en jours. De minutes en minutes, ou même de secondes en secondes ? Enfin, pour moi, ça ne me poserait pas de soucis, d'un certain sens, mais pour le beau brun... Je ne souhaiter lui compliquer d'avantage la tâche...

    ▬ Tu as sans doute raison. Ce n'est pas forcément le bon moyen, et ça serait d'autant plus dur... Autant pour toi, que pour moi, mais... J'ai déjà fais assez de bêtises comme ça, et... Je... Je veux pas te compliquer les choses non plus. Tout du moins, pas d'avantage. Je m'en veux déjà assez, pour t'avoir fais subir tout ceci, alors... Enfin, quelque soit ton choix, je le respecterais. Je veux ce qu'il y a de mieux pour toi. Lui déclairais-je, ont ne peut plus sérieuse, en posant à mon tour, mon regard sur celui-ci.

    Je savais pertinement, que je n'aurais jamais dut lui avouer mes sentiments. Ce que je ressentais pour le jeune homme, qui avait toujours était mon meilleur ami. Une des seules personnes dont je me sentais le plus proche. Bon, d'accord... J'avais tout pleins d'amis, dont je ne pouvaient me passer, mais... Avec Skyler, c'était... Beaucoup plus différent. D'autant plus fort. Et je crois que je m'égare... Toutes mes confuses, chers amis...
    Bref, je me doutais, que je n'aurais dut lui dévoiler tout ceci, mais... C'était plus fort que moi. Je ne pouvais en faire tout autrement. Je voulais que ce dernier le sache, malgré tout, même si j'avais parfaitement conscience que ça ne changerait rien. Tout du moins, c'est ce que je pensais... Et puis, je préférais plus l'aider à s'en sortir, qu'autre chose. Voilà pourquoi, je préférais sortir d'ici, le plus vite possible... Je passais la porte, et commencer à marcher, en direction de mon petit appartement, que je partager avec Emma ; ma confidente que j'appréciée beaucoup ; en laissant mon ami, qui aller certainement recommencer à reprendre sa vie en main, celle d'avant. Celle qui était beaucoup plus simple à gérer, qui plus est. Et j'attendrais... J'attendrais le moment venu, pour refaire mon apparition devant lui, en faisant... Comme si rien ne s'était passé... Cela n'en serait que beaucoup plus sage à respecter, et ainsi... Tout le monde trouvera, plus ou moins son compte.

    Je marchais donc tranquillement, sentant les larmes qui aller perler le long de mes joues, d'ici quelques instants, ne m'attendant pas le moins du monde à me faire ratrapper. De toute manière, je ne le voulais pas... Pas pour qu'il me vois entrain de craquer... Je ne m'étais jamais autorisée à le faire devant le bel apollon, alors, ce n'était certainement pas aujourd'hui, que j'allais le faire. Mais de toute évidence, le destin avait voulut me jouer, une fois de plus, un mauvais tour...
    Alors que je continuais mon chemin, tout doucement mais sûrement, j'entendis la voix de mon cher Skyler m'interpeller, une à deux fois. Arf, non... Je ne pouvais me permettre de l'ignorer. Pas cette fois-là. De plus, que je n'en avais guerre envie. Oui mais... Non, il allait me voir dans un état lamentable! Vite vite, il fallait que j'essuis mes larmes. Je m'exécuter, rapidement, tout en me préparant mentalement, à prendre un air normal, et impassible, comme j'avais toujours pris l'habitude de faire, et fis quelques pas de plus, avant de m'arrêter subitement, en plein parcourt, afin de me retourner pour constater si il fallait faire demis-tour, pour me retrouvée de nouveau, en face du beau brun. Mais avant même que je n'eut le temps de faire quoi que se soit, ce dernier me ratrappa en un rien de temps, en prenant une seconde fois mon bras, délicatement, tout en prenant grand soin, de se poster devant moi, afin que je ne puisse reprendre la route... Je porta, alors, mon regard sur sa main, qui était sagement positionner sur mon bras, en premier lieu, mais finis tout de même par le fixer de nouveau, ont ne peut plus surprise. Ceci dit, je pris grand soin de l'écoutais avec toute l'attention qu'il y soit.

    ▬ Je… Comprends plus très bien, là. On ne t’a pas dis d’écouter ton cœur ? Tu serais prête à me laisser seul pendant longtemps, alors que tu… M’aimes ? Me demanda-t'il, d'une petite voix qui me parut étonnée, malgré tout.

    Et je pouvais tout à fait bien comprendre, pourquoi le beau jeune homme, qui était si parfait, ne comprenait plus vraiment, d'un certain point de vue. C'est vrai que je pourrais écouter mon instinct, comme ont le dit si bien, seulement... Je ne voulais me conduire en une parfaite egoïste, qui ne pensait qu'à elle-même. Je ne pourrais supporter l'idée d'être ainsi. De plus, comme je l'avais si bien dis, un peut plus tôt, je préférais largement faire plaisir aux autres, les voir heureux et comblés comme jamais, tout en prenant le risque d'être malheureuse, de mon côté, plutôt que l'inverse. Et puis, là... Il ne sagissait pas de n'importe qui, quand même! C'était Skyler, tout simplement. Celui envers qui, je sacrifierais toute ma vie, si il le fallait.

    ▬ Si, bien sûr. On me l'a souvent dis, mais... Je ne peut pas... Je ne veux pas penser à moi, et à mes désirs, si... Ca doit rendre les autres malheureux. En particulier, si c'est toi... Et oui... Je serais absolument prête à tout pour toi, si il le faut. Si ça peut t'aider à surmonter tout ça... Même si tu sais désormais, ce que je ressens à ton égard, alors oui... Je serais en mesure de le faire, malgré la... Difficulté et la peine que ça me causerais. Mais te savoir heureux, me suffirait amplement. C'est tout ce que je peux souhaiter. Lui avouai-je, d'une petite voix douce, bien qu'on pouvait clairement sentir une légère pointe de mélancolie, avant de laisser échapper un léger petit soupir, pour moi-même.

    Non pas que ça m'ennuyais, mais bon... Ce n'était point aussi facile pour moi, de l'avouer, comme ça, sans crier gare. Après tout, je n'avais jamais pensée le dire un jour. Ou faire un sacrifice, enfin... Si ont peut le qualifier comme tel. Cela ne m'était jamais venue à l'idée, que j'en arriverais là, un jour où l'autre, parce que j'aimais mon meilleur ami, à un point inimaginable! Même avec Stephen, je n'avais jamais eut l'intention de changée. Pourtant... Je ne sais comment l'expliquer... Avec Skyler, c'était... C'était tout à fait différent. Ce n'était pas un amour de pacotille, ça non! A vrai dire, je n'avais jamais ressentis quelque chose d'aussi fort et sincère, pour quelqu'un... Et encore moins, pour un garçon! Pourtant, avec le bel apollon... Je me sentais capable de changer du tout au tout.

    Quoi qu'il en soit, je rester toujours aussi calme, posée et silencieuse, en toisant le beau brun, intensément. Quand soudainement, je vis son visage s'adoucir, peut à peut, et m'adresser un mignon petit sourire, qui au passage, me donner des vertiges, bien que je sentis mon coeur battre à vive allure, quand je constata que ce dernier se rapprocher doucement, de moi. Je ne put alors, m'empêcher de poser mon regard, tantôt lui, tantôt ses lèvres si fines et pulpeuses à la fois. Ah nan! Il fallait surtout pas que ce dernier joue à ça, avec moi, sinon, ça aller m'inciter à... A commettre une bêtise, et je... Non, je ne pouvais pas. Il fallait que je résiste...

    ▬ On ne peut pas s’éloigner plus que ça… Je ne veux pas. Acheva-t'il, sur cette phrase, d'une petite voix suave, qui n'appartenait qu'à lui seul, en me fixant toujours de ses yeux bleus clair, comme le ciel.

    Est-ce que j'étais entrain de rêver ? Non sans nul doute... Ceci dit, j'étais complêtement figée, envouter, tel le chant des sirènes. Je sentais son doux parfum m'ennivrait, et mon coeur qui ne cesser de tambouriner, sans cesse. C'est fou comme c'est déstabilisant... Je sentais mes joues s'enflammer, surement dut au fait, que je commencer à rougir. J'avais une folle envie de me rapprocher un maximum du beau jeune homme, de me blottir contre lui, afin de me sentir en sécurité. De sceller mes... Oh mon dieu, nan... Faut vraiment que je me reprenne, ça devient grave. Très grave...

    ▬ Je... Je te rassures, je ne le veux pas non plus. Mais... Ca... Tu vas me faire prendre un gros risque, et... Je... Je veux pas faire de bêtises... Lui confessais-je, presque dans un murmure, en me sentant rougir de plus en plus, bien que je décidais également, de me rapprocher délicatement, à mon tour, sans vouloir oser commettre une... Bavure, cependant. Sait-ont jamais... Ceci dit, je décida de le toiser, de nouveau, droit dans les yeux, afin de me ressaisir un peut plus, et lui rendit un léger petit rictus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Skyler C. Daniels

Skyler C. Daniels

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Masculin « Messages : 99
« Date d'inscription : 09/01/2011
« Localisation : New York


About me.
« Nom & Prénom(s): Skyler Chris Daniels
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Sam 29 Jan - 18:15

Je ne pouvais pas offrir de l’amour au sens propre à quelqu’un. J’ai toujours été incapable de prononcer ces trois petits mots qui on l’air si simple pourtant, qui disent beaucoup, mais moi je n’ai jamais osé rien dire. Ca me bloquait à chaque fois et puis je ne suis pas un grand sentimental alors dire ce genre de chose très peu pour moi. C’est peut-être pour ça que ça ne colle jamais ? Je ne savais pas du tout ce qu’attendait une fille. Qu’on la traite bien, qu’on lui fasse pleins de cadeaux ? Tout ce que je ne ferais jamais. J’étais vraiment nul en amour, je ne vois pas pourquoi ça changerait du jour au lendemain et pourtant, il faut toujours que je tombe amoureux des mauvaises personnes. Mélisandre n’était pas une mauvaise personne loin de là, mais c’était une amie, par conséquent ce n’était pas la bonne personne. Mais voilà, c’était arrivé sans crier garder et je n’allais pas reculer maintenant bien que je devrais. C’était même fort conseillé mais… impossible. Je savais pour quoi j’allais passer, et puis si je la faisais souffrir ? J’arrivais déjà à flinguer une amitié rien qu’en piquant une crise de jalousie alors qu’est-ce que ça pouvait être si j’étais en couple avec elle ? Je ne savais pas non plus rester avec une fille… enfin si, mais jamais longtemps. Je sors trop, je fume, je ne bois pas au point d’être alcoolique certes mais je profite un peu trop de ma jeunesse. Passer une soirée romantique ne m’enchantais pas vraiment, alors honnêtement, qu’est-ce que je pouvais apporter à Mélisandre ? Pas grand-chose, je ne ferais que la faire souffrir et ça je ne voulais pas.

Je me mis à lui présenter mes plus plates excuses, après tout à part lui envoyer des messages j’aurais pu aller la voir directement chez elle, ça aurait évité les longues nuits d’attente à surveiller les e-mails, les texto. Mais je ne l’avais pas fait. Alors j’étais aussi en tord car si elle, elle ne m’avait pas répondu, je n’avais rien fait pour que ça s’arrange. Je fis un petit sourire à ce qu’elle dit, c’était inattendu oui, elle le disait très bien. C’était nouveau pour moi, première fois que je me prenais autant la tête pour une chose aussi futile que l’amour car oui, c’est futile ! Mélisandre aurait fini par venir me voir oui sans doute, mais voilà quand ? Quand elle aurait été calmé, quand elle ne m’en aurait plus voulu, mais ça peut prendre du temps, ça avait prit des semaines pour une simple soirée. Je fis un petit sourire quand elle eu finit de parler. Je n’aimais pas les disputes moi non plus, encore moins avec une amie qui me tiens à cœur. C’est comme si je me disputais avec October, bien heureusement ça n’était jamais arrivé ou alors quand on était enfant je ne m’en souviens plus. Mélisandre et October étaient mes deux meilleures amies j’avais partagé tellement de choses avec elles que m’engueuler avec l’une d’elle était… affreux. Je venais de m’excuser, elle venait de me remercier… c’était le monde à l’envers ce n’est pas possible. Certes j’avais fait des efforts mais de là à me remercier… quoi que, la prochaine fois que je ferais un effort en cours je ferais signaler au prof qu’il doit me remercier. Mon sourire s’élargit à ma pensée, n’importe quoi. On voulait se mettre d’accord sur un point : On allait retourner chacun de notre côté, pour réfléchir, faire une mini pause et revenir ce voir, oublier et faire comme avant. Mais est-ce que c’était seulement possible ? Moi de mon côté je ne pourrais pas rester seul en sachant que Mélisandre réfléchit de son côté, alors qu’on pourrait se voir bien avant. On pouvait tout recommencer maintenant, s’installer à une table, manger ensemble et rire comme avant. Mais c’était un peu mal partit.

« Mais tu n’as pas fait de bêtises, enfin je veux dire danser ce n’est pas une bêtise. Et me faire la tête juste après encore moins. Je veux ce qui a de meilleur pour toi mais… j’aimerais bien contribuer à ton bonheur, parce que si je ne sers plus à rien… autant ne plus se voir. Et ce n’est pas en me laissant seul que tu me rendra heureux. »

Parce que fond mon bonheur c’était avec elle. Avec les gens que j’aime. Mais je ne m’attendais pas du tout à ce qu’elle partage mes sentiments, mais alors pas du tout. Je fus un peu… prit de cours c’est ça. Je ne m’y attendais pas à ce qu’elle me déclare ça là, maintenant. C’était inattendu et je n’avais pas su réagir comme il fait. Je ne comprenais plus grand-chose mais peu important. Mélisandre m’aimait je… l’aimais… on attendait quoi ? D’un côté quitte à tout gâcher autant tenter l’expérience non ? Je suis d’accord ça peut faire désordre, on n’est pas d’accord sur tout il peut y avoir des étincelles mais je ne veux pas passer à côté, parce que si ça se trouve, on ne réussira plus à être autant amis qu’avant. On avait déjà prit de la distance, je ne voulais pas en prendre plus d’avantage. Mais le temps que je réagisse, elle était déjà sortie du starbuck. Je ne mis pas longtemps à sortir à mon tour. La voir s’éloigner comme ça, se sentir impuissant… Tant pis si j’étais nul, tant pis si je n’étais pas le super petit ami qu’elle attendait, tant pis je ferai des efforts. Mon dieu qu’est-ce que ça pouvait être nul l’amour franchement ! Je rattrapai la jeune brune le plus vite possible, on n’avait pas fini, oh non ce n’était pas fini. Je lui attrapai le bras une seconde fois, délicatement sans lui faire de mal. Je lui en avais déjà fait, pas la peine de rajouter le mal physique en plus. Je lui exprimai mon incompréhension. Elle voulait me laisser mais elle m’aimait aussi. Elle voulait mon bonheur mais mon bonheur, c’était elle alors… Elle n’allait pas avoir le choix, je n’allais pas la laisser partir comme ça. Je la regardai, mes yeux bleus dans ses yeux marron.

« Je ne serai heureux qu’avec toi Mélisandre. Tu ressens la même chose que moi, alors… on s’en fou. Qu’est-ce qu’on attend ? Quitte à tout gâcher autant que ça soit en amour, parce que je ne vais pas supporter de ne plus voir une amie pendant quelque temps. Je tiens à toi et… tu n’as pas le droit de me faire ça d’abord. Ne penser qu’à moi et pas à toi, le plus important c’est toi. »

Mélisandre ne pouvait pas… ne rien faire. On ne pouvait plus c’était impossible. Et puis laisser son bonheur pour moi c’est une très mauvaise idée et je ne suis pas assez fou pour accepter ce genre de chose. Je lui affichai un petit sourire lui disant qu’on ne pouvait s’éloigner plus. Je m’approchai d’elle, doucement. Je ne savais pas ce que j’avais envie de faire, la prendre dans mes bras, l’embrasser ? Oh ca allait faire très bizarre ça. Je voyais bien qu’elle jonglait entre mes yeux et mes lèvres. Je ne pus m’empêcher d’avoir un petit rire. J’étais peut-être amoureux j’en restais pas moins comme j’étais, je veux dire… arrogant, se croire tout puissant et irrésistible… d’ailleurs ce n’est pas un caractère qui colle avec Mélisandre ça mais tant pis. Les opposés s’attirent donc…J’haussai les sourcils. De grosses bêtises ? Je voulais prendre le risque. Ma main qui était sur son bras, je la fis glisser pour qu’elle atterrisse dans la main de la jeune brune.

« J’adore faire des bêtises et puis… tant pis si ça ne marche pas, j’ai pas envie de passer à côté de ça, j’ai plus envie de lutter ».

J’avais assez essayé d’oublier tous les sentiments, c’était trop tard maintenant. Je serrai délicatement la main de Mélisandre dans la mienne, approchai mon visage du sien avant de l’embrasser. C’était bien ce que je pensais, c’était très bizarre. Ca faisait exactement comme quand j’étais bourré, sauf que je ne l’étais, j’étais parfaitement conscient de ce que je faisais. Mais ça n’empêche qu’embrasser sa meilleure amie c’était plus que… étrange.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Mélisandre C. Wilson

Mélisandre C. Wilson

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Féminin « Messages : 93
« Date d'inscription : 16/01/2011
« Âge : 28


About me.
« Nom & Prénom(s):
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Dim 30 Jan - 19:31

    Ah l'amour... Ce sentiment qui a le dont de nous envahir de toute part, et qui nous fait faire des choses vraiment incroyables et surprenantes. Que se soit pour le meilleur ou pour le pire, il à toujours habiter en chacun de nous. C'est ce qui relis chaque personnes vivants sur cette terre. Il peut se trouver n'importe où. En passant par le chien qui attends sagement l'arriver de son maitre, ou de sa patronne, et qui reste après d'elle, quoi qu'il arrive. Que se soit pour le petit ami qui attends le moment venu pour demander sa dulcinée en mariage. Pour un père qui à des problèmes au travail, mais qui pourtant, fait tout pour faire plaisir à sa famille. Pour un jeune homme, qui se cache derrière les faux semblants de ce meilleur ami, qui aurait bien voulu être bien plus que le témoin de mariage de celle qu'il aime. Pour la meilleure amie, qui ferait tout, pour que sa camarade ne manque de rien... Au final, l'amour est souvent l'enjeu. Le but, mais également la source d'innombrables complications... Pour ma part, je n'ai jamais rien demander à qui que se soit. Je n'ai pas demander à l'une de mes meilleures amies ; Destiny, de changer pour telle ou telle chose. Je n'ai demander aucune requête à mon ex petit ami, pour cause que je n'ai jamais voulu le rendre malheureux... Même si... Je lui est déjà fait du tord, malheureusement. Je n'ai jamais demander à Skyler de changer du tout au tout pour moi. Enfin... La chose sur laquelle je lui est fait comprendre, c'est qu'il compter énormément pour moi, et que par conséquent, je voulais profiter de sa compagnie. Ce qui, je pense est tout à fait normal, compréhensible et ont ne peut plus honorable, non ? Et, malgré bien le fait, que désormais, cela avait... Relativement changer entre nous, je ne souhaiter qu'il ne change pour moi. Après tout, je l'aimais tel qu'il était. Avec ses propres qualités et ses défauts! Jamais, je ne pourrais lui exiger de faire quoi que se soit, contre son gré. Je n'allais tout de même pas lui demander, de se la jouer romantique, si celui-ci ne le voulait point! Je ne vais guerre lui demander de ne plus s'amuser, car après tout, il faut bien en profiter! Ont à pas de deuxième vie, comme ont le dit si bien... Je n'allais pas non plus lui exiger de me faire des cadeaux. Et puis... Le fait de savoir que ce dernier m'aimait me suffisais largement. Alors non... Je n'ai pratiquement, rien demander, jusqu'à maintenant, alors ce n'était pas demain la veille, que j'allais m'y mettre, tout de même! Enfin... La seule chose que je pourrais espérais, d'un certain côté, c'est de ne pas... Me tromper... Aller voir ailleurs, pendant qu'une personne est en couple, c'est la seule et unique chose que je ne peux supporter... Certes, j'admets, ça peut arriver qu'il y est la monotomie qui s'installe, parfois, mais... Enfin, je me comprends... Mais, j'avais tout à fait confiance envers le beau brun. Et si un jour, il advenait que je lui fasse du mal, sans le vouloir, où que je le braque. Qu'un obstacle le gêne, plus ou moins, alors je fairais absolument tout, pour ne plus être la source de ses problèmes... Après tout, comme je l'avais si bien mentionner un peut plus tôt, je fairais absolument tout, pour le bel apollon.

    Je l'admets, je n'étais pas peut fière de mon comportement totalement puéril. Enfin, je sais qu'une partie, n'était pas en faute, automatiquement. Après tout, ça peut arriver d'être jaloux ou de tomber amoureux. Même si il sagit de votre plus fidèle ami, mais bon... Que voulez-vous ? Cela était plus fort que nous. Ont ne peut pas... Contrôler les sentiments qu'ont partage! Et même si ça nous embarque dans des mésaventures tout aussi impressionnantes soit-il, bah... Ont n'y peut rien, après tout! C'est une fatalité, malencontreusement, et à moins qu'un miracle se produit... Enfin... J'aurais dû également envoyer ne serait-ce qu'un petit e-mail ou un sms à ce cher Skyler, histoire de ne plus lui faire du mal. Car oui, c'était évident, je lui en avais fait aussi, et je m'en voulais grandement pour ça. Je n'avais jamais voulu lui causer autant de peine... Ou de colère, prenez-le comme bon vous semble, mais toujours est-il, que j'avais aussi aggraver les choses. D'où le fait, que j'avais décider de présenter mes excuses, envers mon ami. Bien que je ne me fis pas prier non plus, pour lui signaler que je n'aimais guerre me disputer avec lui, tout en le remerciant, pour être excuser à son tour. Car oui... Je sais combien cela peut-être quelque peut difficile de le faire, même si... Nous étions en tord, autant l'un que l'autre. Et puis... Le beau jeune homme l'avait dit lui-même, ce n'était pas forcément, dans sa nature, de présenter ses plus humbles excuses, alors... Autant lui exprimer ma gratitude, non ? Ce qui eut l'effet escompter de le faire sourire, malgré tout. Quoi, j'avais dis une bêtise ? Bref, qu'importe... De toute manière, ce qui était sûr, et ont ne peut plus évident, c'est qu'ont aller méditer, sur cette histoire, en rentrant tranquillement chez nous. Chacun de notre côté, cela va s'en dire... Et puis... Il le fallait. Je crois que s'en est d'autant plus sage. Tout du moins... C'est que je pensais, mais... La suite des événements, aller sans nul doute... Etre inattendue!

    ▬ Mais tu n’as pas fait de bêtises, enfin je veux dire danser, ce n’est pas une bêtise. Et me faire la tête juste après, encore moins. Je veux ce qui a de meilleur pour toi, mais… J’aimerais bien contribuer à ton bonheur, parce que si je ne sers plus à rien… Autant ne plus se voir. Et ce n’est pas en me laissant seul que tu me rendra heureux. Déclara-t'il, toujours aussi calme et impassible, en me toisant intensément, comme à l'accoutumé.

    Est-ce... Est-ce que c'est moi, ou c'était comme une sorte... De reproche ? Non... Bien sûr que non. Je suis bête, sinon ce dernier me l'aurait avouer d'un ton, ont ne peut plus... Sec, ou bien sardonique. Ce qui n'était guerre le cas, je le voyais bien. Enfin, tant mieux vous me direz, car dans le cas contraire, je me sentirais encore plus mal! N'empêche que, dans le fond, je me sentais vraiment honteuse, pour avoir agis de la sorte. En plus de cela, mon cher petit Skyler avait totalement raison, ce n'était certainement pas en l'abandonnant à son propre et triste sort, que je le verrais bien et heureux dans sa peau. Mais... Jamais ne n'aurait pu deviner que ça le mettrait dans un tel état! Enfin, je veux dire... Je ne méritais pas du tout qu'ont me prête de l'importance. Je me suis... Toujours plus ou moins effacer, et je... Personne ne s'était jamais autant inquiêter, hormis mon meilleur ami! Enfin si, sans doute que ma petite femme, Destinou, ou alors ma belle October aurait peut-être réagis de la même façon, mais... Ca, enfin, c'était ont ne peut plus normal. Après tout, elles étaient tout pour moi, tout comme le beau brun, qui se trouvait actuellement, en face de moi! M'enfin...
    A mes risques et périls de passer pour une fille vraiment, mais alors vraiment têtue, ce n'était certainement pas ce genre d'arguments, qui aller me raviser, nan mais! Je me mis donc à faire une mignonne petite mimique, sur le coup, avant même de lui adresser un petit sourire.

    ▬ Et bien... A mes risques et périls de me faire passer pour une vraie chi*use... Si, enfin... J'aurais du réfléchir avant d'agir. Tu as fais le maximum d'efforts, jusque-là, et surtout quand tu... Tu m'as rappeller, et tout... J'aurais dut également te répondre. Ou t'envoyer e-mail, mais... Bref, ça ne se fait pas. Ce sont pas des choses qui se font entre... Meilleurs amis. Et merci, t'es vraiment adorable. Je ne sais pas quoi dire, là... Enfin, si... N'éxagère pas non plus, hein! Il ne sagit pas seulement de moi.
    Hey, mais... Mais nan, dis pas ça, voyons! Qu'est-ce que je deviendrais sans toi, hein ? Certes, c'est vrai... Je l'admets, je ne suis vraiment pas fière de moi. Mais... Je tiens à me faire pardonner, vraiment. Alors... Demande-moi ce que tu veux, je le fairais.
    Lui dis-je, d'une petite voix douce et appaisante, tout en le tappant gentiment et sans lui faire le moindre mal, sur son épaule, au moment de la petite bourde, que celui-ci venait de sortir.

    D'un certain point de vue, le fait que le bel apollon me sort tout ceci. Je veux dire, le fait que, si ce dernier ne servait strictement à rien, alors ça ne vallait plus la peine de se voir ; me déroutais littéralement. C'est vrai quoi, il y avait de quoi l'être, tout de même! Je dois dire, je n'en revenais pas le moins du monde! C'est comme si une personne s'acheter une maison, alors qu'elle sait pertinement qu'elle n'a pas assez d'argents pour la payer juste après. Fallait avoir reçu un sacré choc, pour être aussi fou! Nan mais plus sérieusement, ce n'était pas parce que j'avais éviter Skyler depuis de nombreuses semaines, qu'il devait penser automatiquement cela! Celui-ci représenter tout pour moi. Je l'aimais tellement. J'avais tellement partagers des bons moments avec lui, que cela m'était impossible à l'envisager. Non pas, lui. Je ne voulais point perdre le bel apollon, pour queue de pie. Il manquerait plus que ça, tiens!

    Quoi qu'il en soit, malgré le fait, que nous nous aimons, qu'ont tenaient à l'un comme à l'autre, plus que tout, il n'empêche, cependant, que je préférais partir d'ici, pendant que je le pouvais. Même si ça ne m'enchanter pas forcément des masses, et que ma seule envie, s'était d'être avec le beau brun, je voulais lui laisser, néamoins la chance. L'opportunité de lui laisser le choix. Et quelque soit sa décision, ce dernier savait pertinement, que je l'accepterais, la comprendrais, et la respecterais coûte que coûte. Voilà pourquoi, je ne me fis pas prier, plus longtemps, pour pouvoir sortir... Naturellement, cela n'était pas comme si... C'était un aurevoir, en quelque sorte, mais... Je voulais lui laisser tout le temps nécessaire, pour savoir ce qu'il pouvait y avoir de mieux pour lui. Et puis... Si je devais faire mon apparition un peut plus tard, et bien... Soit, mais j'attendrais le temps voulut, d'abord.

    Je marchais donc tranquillement... Quoi que... Non, plutôt à une lenteur d'escargot, en fait. Mais que voulez-vous ? Des images en profiter pour se projeter dans mon esprit, s'embrouillant, s'emmêlant peut à peut. D'un côté, j'avais envie de disparraitre, en pleurant toutes larmes de mon corps, mais d'un autre, j'avais envie de faire demis-tour, pour me jeter dans les bras de mon cher Skyler. Oui, je sais... Vous devez certainement penser que je ne savais pas vraiment ce que je voulais, mais... Pourtant, il n'y avait qu'une chose, que je désirais tant. Et ça, je ne pouvais l'avoir... Comme on dit, c'est toujours ceux qu'ont ne peut avoir, que nous convoitons tant, n'est-ce pas ? C'était exactement ce que je ressentais, à ce moment si précis... M'enfin... Des larmes commencer à perler tout doucement le long de mes joues, mais... Avant-même que je n'eut le temps de longer tout le long de la rue, pour rentrer chez moi, j'entendis la voix du beau brun m'interpeller. Je sechais, alors, mes larmes d'un revers de main, ne craignant de me faire... Démasquer, et de me faire passer pour un petit être totalement et irrévocablement pitoyable. Quoi que, c'est ce que j'étais, dans le fond... Puis, je voulut me retourner, pour voir quel centimètre il me rester à parcourir, pour me retrouver de nouveau à sa hauteur, mais... Avant même que je n'eut le temps de dire ouf, ce dernier me devança, une fois encore, en prenant soin de m'atrapper doucement par le bras, sans me faire le moindre mal, bien entendu. Et puis... A quoi cela servirait, hum ? La violence ne rime strictement à rien... Tout en me faisant face, pour que je ne continue de tracer mon chemin, comme il se doit. Je fixai alors, sa main, sur son mon bras, mais finis par porter mon regard sur son doux visage, qui avait l'air, avant tout, quelque peut surprise. Bien que je l'étais également, de mon côté, car je ne m'étais point du tout attendue à ce que le beau jeune homme me ratrappe. Mais, après quelques instants, je vis son expression changée radicalement, et s'adoucir. C'est alors, que mon cher Skyler en profita pour me poser quelques questions, ne comprenant pas vraiment ma réaction. Je lui fis donc part de mon point de vue, en lui expliquant tout simplement que je ne voulais que son bonheur, et que... J'étais... Prête à abandonner, si il le fallait, pour le voir heureux et comblé comme jamais. Après tout, je crois que c'était la moindre des choses que je puisse faire, pour... Réparer mes erreurs, non ?

    ▬ Je ne serai heureux qu’avec toi, Mélisandre. Tu ressens la même chose que moi, alors… On s’en fou. Qu’est-ce qu’on attend ? Quitte à tout gâcher, autant que ça soit en amour, parce que je ne vais pas supporter de ne plus voir une amie pendant quelque temps. Je tiens à toi, et… Tu n’as pas le droit de me faire ça d’abord. Ne penser qu’à moi et pas à toi, le plus important c’est toi. Claironna-t'il, sans crier gare, en me toisant, de ses yeux bleus azur, qui me fairait tomber à la renverse.

    C'est vrai... Dans le fond, qu'est-ce qui pourrait bien nous retenir, hein ? Skyler m'aime, je l'aime, nous nous aimons, alors où était le problème, en fin de compte ? Certes, nous étions meilleurs amis. Tout du moins, nous l'avons toujours était, jusqu'à ce jour. Et puis... Pourquoi on aurait guerre le droit de se mettre ensemble, après tout ? Pour tout dire, peut-être que d'un côté, il y a certaine personnes qui trouverait ça étrange, mais... Q'importe ? Je m'en fichait royalement de ce que les autres pouvaient bien dire ou penser! Tout ce qui pouvait compter, désormais, c'était le beau brun, et uniquement lui, et personne d'autre! Ceci dit, cela me faisait vraiment chaud au coeur d'entendre le bel apollon me dire tout ceci. A tel point, que je ne savais quoi dire sur le moment... Mais, je décidais de me reprendre une fois de plus, afin de lui répondre en tout bien tout honneur.

    ▬ Je... Je sais pas quoi dire. Ca me touche vraiment. Et on est deux, dans ce cas... Je ne sais pas non plus si je pourrais supporter le fait d'être loin de toi, mais... Tu es sur ? Je veux dire, je... Tu ne te force pas, tout de même, juste pour... Pour me faire plaisir ? Car je sais pas si... Enfin, ça me tuerais si c'est le cas... Lui avouais-je, en me sentant rougir de plus en plus, tout en sentant mon coeur battre de plus en plus vite.

    C'est alors, que je vis ce dernier m'adresser un mignon petit rictus, avant de s'approcher délicatement de moi. Chose sur laquelle il ne fallait certainement pas jouer, car si ça continuer ainsi, j'allais... J'allais prendre un énorme risque, et là... Enfin, même si il n'y avaient plus beaucoup de chances pour que tout soit anéantis entre nous... Cependant, je ne put m'empêcher de regarder, tantôt ses yeux bleus, dans lesquelles je m'y noyer, tantôt ses lèvres, sur lesquelles j'avais une folle envie de les sceller sur les miennes. Ce qui eut l'air d'amuser le beau jeune homme, à la carrure si parfaite, puisqu'il lâcha un petit éclat de rire. Je... Quoi, j'avais encore fait quelque chose qui ne fallait pas ? A ce tarif là, je savais dans quoi j'allais lancer ma carrière! Je grimaça alors, avant d'esquisser un mignon petit rictus, tout en me rapprochant délicatement, à mon tour. Bien que je lui avoua que j'allais commetre une bavure, si on se rapprocher de trop. Je vis donc, le bel apollon haussais les sourcils, en guise d'étonnement, bien que celui-ci fit glisser sa main si douce et chaude, le long de mon bras, afin de prendre la mienne, tout doucement mais sûrement. Je sentis un agréable frisson me parcourir tout le long du corps, mais cela ne m'empêcha point, de la caresser délicatement.

    ▬ J’adore faire des bêtises, et puis… Tant pis si ça ne marche pas, j’ai pas envie de passer à côté de ça, j’ai plus envie de lutter. Ajouta-t'il, d'une petite voix douce et mielleuse, en me serrant le main, d'avantage.

    Ah oui... J'avais oublier à qui je parler, sur le moment. Il est vrai que depuis le temps qu'ont se connait, on n'en avait fait de ces choses... Quelles soit bonnes ou mauvaises d'ailleurs... Je souria, alors, assez amusée, sur le coup, bien que je repris mon sérieux. Enfin... Mon sérieux, c'est assez vite dit, ça!

    ▬ Ah oui... J'avais soudaiement oubliée à qui j'avais affaire... Et... Je suis bien d'accord, avec toi, c'est... C'est impossible de résister. Lui rétorquais-je, d'une petite voix suave, en le fixant de nouveau, intensément, en lui serrant délicatement la main, à mon tour. Après tout, je ne pouvais plus lui caresser.

    C'est ainsi, que je vis le doux visage envoutant, de mon cher ami, s'avancer tout doucement mais sûrement vers le mien, afin de me déposer un doux baiser sur les lèvres. Je le prolonger, alors, tendrement, en prenant soin de poser ma main libre, sur sa joue si douce et crémeuse. En effet, c'était... C'était tout à fait étrange, de ressentir cela. D'embrasser le beau brun, qui avait toujours était mon meilleur ami, mais... Pour me part, ce n'était pas aussi désagréable qu'il n'y parrait. Même bien au contraire! Skyler embrasser... Comme un dieu, c'était le cas de le dire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Skyler C. Daniels

Skyler C. Daniels

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Masculin « Messages : 99
« Date d'inscription : 09/01/2011
« Localisation : New York


About me.
« Nom & Prénom(s): Skyler Chris Daniels
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Dim 30 Jan - 21:14

J’aurais pu me débrouiller autrement pour tomber amoureux de quelqu’un d’autre mais vu que ça ne se commande pas ce genre de chose, et bien ça ne servait plus à rien de faire quoi que ce soit. J’avais bien crus en arrivant ici que j’allais repartir comme j’étais rentré c'est-à-dire sans aucunes nouvelles de Mélisandre et en essayant d’oublier tout ce qui s’était passé. Mais à l’évidence, la journée avait prit un autre tournant et je dois dire que… tant mieux ! Tant mieux parce que je n’aurais pas supporté attendre plus longtemps, et qui sait, vu mon caractère il aurait été fort possible que j’envoi Mélisandre sur les roses le jour où elle aurait décidé de venir me parler. C’est méchant quand ça parait comme ça, mais c’est dans ma nature. Si j’étais le seul à faire des efforts… cela ne servait à rien. Mais ce n’était pas ça du tout, on était tombé nez à nez ou presque. Il fallait se rendre à l’évidence, j’étais complètement attiré par elle, et elle par moi. D’ailleurs en y pensant à deux fois ça faisait bizarre. On ne sort jamais avec ses amis non ? Mais soit, tant pis j’ai envie de dire. Je m’excusai le plus gentiment du monde non sans difficulté. Ca me faisait bizarre à chaque fois que je m’excusais d’ailleurs, mais elle méritait des excuses de ma part. Pour lui avoir gâché la soirée déjà, pour l’avoir traité d’idiote chose que je suis bien loin de penser. Et puis je venais de m’emporter contre elle sans vraiment de raison, donc dernière raison pour lui présenter mes excuses. Mais elle, en retour, elle me remerciait. Je n’avais pas tellement de remerciement à avoir, peut-être que si j’aurais persisté elle aurait fini par me répondre, mais autant ce voir face à face non ? Et puis j’aurais très pu lâcher l’affaire, attendre me montrer très patient vis-à-vis d’elle. Mais attendre combien de temps ? La question ne se posait plus du tout maintenant que j’avais la jeune brune devant moi. Plus la peine de penser à ça.

J’affichai un léger sourire à sa remarque. Bornée hein ? Têtu surtout, j’avais toujours connu Mélisandre comme ça. Elle insistait toujours, bon si elle voulait avoir les tords sur elle ok, je n’allais pas insister non plus. Mais bon, à part ne pas me répondre… elle n’avait rien fait de mal, de blessant.

« Je ne peux rien dire face à ça, si tu te sens responsable alors… je te laisse penser ce que tu veux. Je ne vais pas insister parce que je sais que tu te montre très têtu et très persuasive quand tu veux donc… »

Autant ne pas insister c’était mieux comme ça. Elle me donna une petite tape dans l’épaule ensuite après m’avoir dit qu’elle pouvait faire tout ce que je voulais. Ah si on partait sur ce chemin là… je secouai la tête avant de sourire bêtement.

« Tout ce que je veux hein ? Trop d’honneur, je vais y réfléchir… »

Je n’allais pas oublier cette phrase certainement pas, et à l’occasion je lui demanderai quelque chose. Quelque chose qui me semblerait utile forcément. On avait retrouvé un peu de gaité, on avait compris nos bêtises à tous les deux. On ne s’était pas vraiment montré adultes, pas du tout même. Mais l’amour est un terrain miné pour moi, Mélisandre devait avoir plus d’expérience non ? Enfin à ma connaissance elle était libre comme l’air, d’ailleurs heureusement et puis elle ne serait pas tombé amoureuse de moi sinon, soyons un peu logique. Mais évidemment, on avait encore besoin de réfléchir sur certaines choses. Nos sentiments étaient t-il vraiment aussi sincère qu’on le pense, au point de se lancer dans une relation ? Moi je n’en sais rien, je ne peux pas… comparer. Ce n’est pas vraiment le mot mais… j’aimais Mélisandre, ce que je ressentais là, je devais bien me l’avouer c’était de l’amour. Mais j’étais aussi fou amoureux d’elle en amitié. Alors je devais faire un choix, mais comme October me l’avait si bien dit, je me prenais trop la tête. Je ne devais pas tant réfléchir, plutôt foncer, sans hésiter. Essayer et tant pis si on se casse la gueule, on chutera à deux, et puis qui sait, si ça se trouve on se rendra compte que nous deux ça ne marche pas du tout, on fera marche arrière et tout redeviendra comme avant…

Mélisandre avait quitté le starbuck, mais on avait encore des choses à ce dire. La preuve quand je l’avais rattrapé elle m’avait dit qu’elle voulait bien se « sacrifier » pour mon bonheur. Alors je lui signalai en coup de vent comme ça, l’air de rien, que mon bonheur c’était elle. Ca au moins c’était dit. Je devais lui dire qu’on n’avait rien… à craindre, le regard des autres ? Je m’en fichais. Si ma popularité descendait en flèche tant pis aussi. Je ne voulais pas la perdre une seconde fois, et je voulais tout faire pour qu’on essai. Je la fixai alors, après lui avoir dit ce que je pensais. Je cherchai dans son regard le moindre petit signe de quelque chose, quelque chose qui m’indiquerait qu’elle était entièrement d’accord avec moi. Mais ce fut les mots qui prirent le dessus.

« Je suis du genre à faire plaisir à une fille ? Enfin hormis toi. Ecoutes… je sais ce que je fais… enfin je crois, non en fait j’en sais rien, mais tant pis si je me plante. Et puis ce que j’ai ressenti en te voyant danser avec ce type, ça m’a rendu fou et j’ai jamais rien ressenti dans ce genre là… y’a qu’avec toi. Alors, je ne te fais pas plaisir, je me fais plaisir c’est tout. »

Je devais arrêter les grands discours c’était du grand n’importe quoi venant de ma part. Depuis quand je sortais des grandes phrases hein ? Ca n’allait pas, je devais me ressaisir le plus vite possible ! Je m’approchai doucement d’elle, laissant ma main glisser le long de son bras pour atterrir dans sa main que je serrai délicatement. Ce que je lui dis semblait la faire sourire, tant mieux. J’affichai moi aussi un sourire, les bêtises ça me connaissait, depuis tout petit. Et puis elle aussi et j’ai envie de dire, on ne change pas une équipe qui gagne n’est-ce pas ?

« Tu vois… On se fiche du reste, y’a que nous ».

Et rien que nous. Je m’approchai délicatement d’elle afin de déposer un doux baiser sur ses lèvres. C’était… bizarre mais si parfait en même temps. Je sentis la main de Mélisandre se poser sur ma joue chaude. Je posai ma main sur sa hanche et la serra un peu plus contre moi. Mais je du interrompre ce baiser par bout de souffle. Ca serait dommage de mourir en embrassant quelqu’un quand même. Je la regardai, un sourire pendu aux lèvres. Je lui remis une mèche en place avant de reculer un peu.

« C’est pas si… étrange que je le pensais. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Mélisandre C. Wilson

Mélisandre C. Wilson

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Féminin « Messages : 93
« Date d'inscription : 16/01/2011
« Âge : 28


About me.
« Nom & Prénom(s):
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Lun 31 Jan - 12:49

    Certes, j'en convenais, ont avaient pas étaient très futés. On ne s'étaient pas comporter en... Jeunes adultes responsables. On aurait très bien put continuer ainsi, voir même les dégrader, qui plus est. Seulement voilà... Il y a des signes. Des gens qui prenne d'autres mesures, et inverse plus ou moins le dévouement des choses. Je me doutais, par exemple, que si le beau jeune homme n'aurait pas franchit la porte du Starbuck, rien de tout cela ne se serait produit. Ce dernier ne m'aurait point empêcher de sortir. Je serais partie, et aurait sans nul doute, laisser une journée s'achevée, et où je n'aurais pris l'innitiative de répondre au beau brun. Peut-être que celui-ci serait arriver un peut plus tôt... Ou tard, aussi, qui sait ? Mais on ne serait sans doute pas croiser... Ou alors... On seraient entrés, chacun de notre côté, comme au tout début, mais on ne seraient sans doute pas vus. Ou alors, on se seraient totalement et irrévocablement ignorer. Il y avait tellement de possibilités. Tellement de chemins à prendre. Tellement de décisions... Mais mon choix était déjà arrêter. Je ne voulais plus faire du mal à Skyler. Je ne voulais plus l'éviter, comme je l'ai fais jusqu'à maintenant. Je souhaiter faire des efforts, tout comme ce dernier en avaient fait de même, pour moi. Je désirer tant qu'on soit ensemble. Qu'on se donne une chance. Et puis, pourquoi ont ne le pourrait, hein ? Bon d'accord, c'est vrai, il y avait notre grande et belle amitié, qui s'était construite au fur et à mesure, et qui était devenu forte et soudée. Il y avait également la... Popularité du bel apollon, aussi, mais... Est-ce qu'on est souvent obligés de faire des sacrifices ? De renoncer à notre bonheur, alors qu'il est sans doute sous nos yeux ? Ah je vous jure, ces fameux... Principes, ou protocole, ça se retourne toujours contre nous, tôt ou tard! Une vraie plaie... Enfin, qu'importe après tout ? Inutile de se torturer d'avantage, pour rien. Le passé, c'est le passé... Hakuna matata, hein!

    Pourquoi avais-je décidée d'exprimer ma gratitude envers le beau brun ? Et bien tout simplement parce que je savais que... Ce n'était pas vraiment dans les normes, qu'il présente ses excuses. Attention, je ne fais pas allusion que c'est un monstre, sans coeur, sans scrupules et sans reproches, tout de même! Loin de là mon intention! Mais disont que... C'est plutôt rarrissime de l'entendre sortir de sa propre bouche, et... Je savais que ça ne devait pas être forcément simple, pour lui. D'où le fait, que je le remercia. Après tout, c'est... Normal, non ? Tout du moins, pour moi, ça l'était... Et non, je ne le cache pas non plus... Je suis vraiment têtue comme une bourrique, quand je m'y mets. Mais que voulez-vous ? J'étais faite ainsi, et... On ne se refait pas, comme on dit! Eventuellement, après, si ça poser problème pour mon cher Skyler, je changerais, il n'y aucun doute là-dessus!

    ▬ Je ne peux rien dire face à ça, si tu te sens responsable, alors… Je te laisse penser ce que tu veux. Je ne vais pas insister parce que je sais que tu te montre très têtue et très persuasive quand tu veux, donc… Ajouta-t'il, d'une petite voix animée et joyeuse, en m'adressant un magnifique sourire à couper au couteau, au passage.

    Il est vrai qu'en y songeant, j'avais plutôt tendance à vouloir tout faire, tout tenter pour que mon... Adversaire lâche l'affaire, quand je me montrer de manière plutôt bornée. Même si il le fallait, je n'hésitais point du tout à me montrer persuasive, ou alors, quand l'interlocuteur ne voulait vraiment pas céder non plus, je prenais une toute autre mesure... Le charme, vous connaisser ? Oh je vous en pris, comme si ça ne vous est jamais arriver de faire ce genre de chose pour avoir ce que vous voulez! Certes, je n'en joue pas toujours, et je ne m'amuse pas à manipuler les autres, mais bon... Mes intentions sont tout à fait louables, je peux vous le garantir! Bien que, tout de même, je ne put m'empêcher de toiser mon ami, avec de grands yeux ronds, quelque peut étonnée. Pourquoi ? Car... Disont que Skyler n'étit pas vraient du genre à abandonner si vite. Je décida alors, de sortir une petite bêtise, histoire de détendre l'atmosphère.

    ▬ Mon dieu... Qu'avez-vous fait de mon Skyler ? Celui que je connais n'aurait pas lâcher le morceau aussi facilement! Quoi que... C'est trop d'honneur, tout de même! Lui avouais-je, d'un petit air amusé, en placant ma main devant la bouche, afin d'étouffer un léger petit rire.

    C'est alors, que j'en profita, au passage, pour lui donner un petite tappe sur l'épaule, doucement, avant même de reprendre légèrement mon sérieux. Puis, afin de me faire pardonner, je signala au beau jeune homme, qu'il pouvait me demander tout ce qu'il souhaiter.

    ▬ Tout ce que je veux, hein ? Trop d’honneur, je vais y réfléchir… Me rétorqua-t'il, d'une petite voix mielleuse, et quelque peut amusée, en secouant la tête, tout en souriant d'un air, qui me parut plutôt béat.

    Finalement, même si je ne le regrettais guerre, de le lui avoir dis cela, je ne put m'empêcher, cependant, de grimacer à l'idée que celui-ci me demande quelque chose, qui me rendrais ridicule. Je peux vous le signaler, quand ça commencer ainsi, c'était ont ne peut plus dur de rester... Plus ou moins digne. Tout du moins, si ont peut le qualifier ainsi... Auparavent, je lui avait déjà sortis tout pleins de choses de ce genre, et à chaque occasion, je dois dire qu'il m'avait embarquer dans des histoires impossibles et inimaginables! Bien sur, c'était gentil, mais bon... J'appréhender d'avance, ce que le bel apollon aller m'inciter à faire.

    ▬ Absolument, très cher! Il suffit de me le demander, et je le fairais sans hésitation. Sauf si tu me demandes de me balader en pleine rue en costume de poulet ou de lapin, là.. Je te jure que je... Je te fais ta fête, Daniels! Soulignais-je, d'un air assez amusée, en hôchant la tête, d'un air entendu, bien que des frissons me parcourrurent l'échine, face à cette idée pour le moins saugrenue.

    Evidement, je n'avais pas dis ça d'un air méchant, ou menaçant. A vrai dire, je me doutais bien que le beau jeune homme n'avait peur de moi, et de mes petits poings complêtement ridicules. Je ne faisais de mal à personnes. Tout du moins, pas physiquement, alors... Qu'est-ce que je pouvais faire face à ça, hein ? Raison de plus, que ça ne servirait à rien de s'emporter, déjà et d'une. Et de deux, j'arrivais même pas à faire de mal à une mouche, donc...

    Quoi qu'il en soit, même si je ne pouvais lire dans les pensées des gens, et encore moins de mon cher ami, pour... Répondre a cet effet, ce n'est pas parce que j'étais de nouveau célibataire, et que j'avais pris du recul sur certaine chose, que cela signifier que j'étais tomber amoureuse du beau brun! Je sous entends, par-là, que, j'aurais très bien put être encore en couple. Peut-être avec Stephen, qui plus est. Non, ce n'était pas uniquement pour ça, mais... Aussi, parce que j'étais attirée, comme un aimant par Skyler. Je ne savais pourquoi, mais c'était ainsi. Je n'y pouvais rien. De plus, ne dit-ont pas que des meilleurs amis, finissent toujours par tomber amoureux l'un de l'autre ? A vrai dire, je n'avais jamais réellement crut à ce genre de... Prototype, jusqu'à ce jour, mais... Il y a des raisons, qui reste inexplicable. Oui... J'étais littéralement sous le charme de ce dernier. Pas uniquement, parce qu'il était beau, irresistible, et qu'énormément de filles lui courrait après, mais parce que je l'aimait aussi pour sa bonté, son courage, son côté de faire sourire et rire les autres, de les remonter à blocs, de les aiders, sans rien demander en retour. Même en étant connu pour faire les 4oo coups, celui-ci n'était point du genre à en tirer profit. Sauf si c'est important, naturellement, mais ça... C'était normal, tout le monde le fait un jour ou l'autre! Enfin, il n'y avait aucun mots, aucun phrases adéquate, pour exprimer ce que je ressentais, pour lui! Il est tellement important à mes yeux et dans mon coeur! Alors oui... Peut-être que dans le fond, on ne devaient se permettre de se mettre ensemble, mais... Que voulez-vous ? Quand on aime quelqu'un, on est prêt à tout pour lui, ou elle, non ?

    C'est sur ce fait, que j'avais donc quitter le Starbuck Coffee, laissant le bel apollon le soin de méditer, sagement, de son côté. Je n'avais aucune envie réelle de le perdre, à nouveau, certes, et si ça ne tenait qu'à moi, j'aurais très bien put faire marche arrière, lui annoncer que c'était impossible, qu'ont ne pouvaient pas partir ainsi, car je tenais à lui plus que tout au monde, et que je l'aimais également, mais... J'avais... D'un autre côté, j'avais assez peur que celui-ci me repousser, en me demandant ce que je voulais. Hors, la seule chose que je désirais tant, c'était lui, justement. Je dois même avouer, que je n'avais jamais ressentis un tel besoin d'avoir Skyler à mes côtés. Ca n'avait jamais était aussi fort et puissant. Mais je ne voulais point non plus, me comporter en une parfaite egoïste. Et puis... Le simple fait de tout laisser tomber, pour voir mon ami heureux, me suffisait largement. Alors oui... Pour lui, j'étais prête à tout, même à... Tourner une page, de mon côté, si il le fallait. De toute manière, ça ne pouvait en être autrement! Mais voilà, justement, quelque chose qui me surpris irrévocablement, de la part du beau brun... Premièrement, il avait reprit le même chemin que j'appreinter, afin de me ratrapper, une nouvelle fois. Et deuxièmement, celui-ci m'avait également avouer, que son seul bonheur, c'était moi. J'en conclus donc... Que c'était un signe particulier... Pour essayer ? Ca m'en avait tout l'air! Mais... Une chose me chiffoner, encore... Malgré le fait, que ça me faisait plaisir. Même bien plus que cela... Je n'avais guerre envie de... De devenir un fard d'eau, entre autres, pour le beau jeune homme. Je veux dire... On peut être ensemble, d'accord, mais... Je voulais pas non plus l'embêter. Lui faire renoncer à... Sa popularité, car il sagissait tout de même de Skyler, là! Et je ne préférais pas... Devenir une sorte de monstre, en l'obligeant à faire quoi que se soit, contre sa volonté. Ce n'en était pas du tout dans mes intentions. Voilà pourquoi, je préférais lui poser la question. Non pas pour le tester non plus, mais... Parce que j'avais besoin de le savoir. Je le vis donc, me toiser, dans le plus grand silence, durant quelques longues minutes, qui me parrurent interminables. Cherchant sans doute un signe quelconque. Quelque chose pour me rassurer, et lui montrer que j'étais du même avis que ce dernier, mais... Je rester impassible, sur le moment présent, et attendis sagement, de mon côté.

    ▬ Je suis du genre à faire plaisir à une fille ? Enfin hormis toi. Ecoutes… Je sais ce que je fais… Enfin je crois, non en fait j’en sais rien, mais tant pis si je me plante. Et puis ce que j’ai ressenti en te voyant danser avec ce type, ça m’a rendu fou et j’ai jamais rien ressenti dans ce genre là… Y’a qu’avec toi. Alors, je ne te fais pas plaisir, je me fais plaisir c’est tout. M'avoua-t'il, d'un ton assez direct, en me toisant toujours aussi intensément, tout en prenant grand soin de me prendre la main, pour la serrer délicatement.

    Arg... Voilà que je sentais de nouveau cette petite boule me resserais la gorge. Non pas que le beau jeune homme ne m'avait point convaincu, même bien au contraire! Mais je... Je m'en voulais comme pas permis, pour ce qui s'était produit ce soir là, avec... Ce type, comme l'avait si bien dis, le beau brun. J'avais envie d'oublier cette incident une bonne fois pour toute, en réalité. Enfin.. Rien ne m'empêcher de faire abstraction, également ? Je n'allais tout de même pas rester figée d'effroi, et gâcher un moment... Pour le moins unique, tout de même!

    ▬ Je te crois, et je te pris de m'excuser. Enfin non... En fait, je vois que tu fais des efforts, et... Je devrais avoir un peut plus confiance en toi... Je dis pas que ce n'est pas le cas, mais je... Enfin, comme c'est tout... Nouveau, je voulais le savoir, afin d'être rassurée, mais... Bref, oublions ce que je viens de dire, pour ça... Tu veux bien ? Lui demandais-je, d'un petite voix douce et penaude à la fois, en me sentant rougir de honte, avant même de lui caresser doucement, la main.

    C'est fou comme je peut me sentir bête, par moments... En temps utile, je me comporte pas de cette manière! Ah ça non! Et surtout pas avec ce dernier, mais... On va mettre ça sur le compte des "clichés stupide de l'amour". Tiens, d'ailleurs, moi qui ne veut pas spécialement devenir humouriste, je devrais peut-être rédiger un texte, sur ce genre de détails, non ? Ca définit tellement bien les aspects de ce sentiment si étrange et puissant à la fois. Comment se rendre ridicule en deux leçons! Et... Je crois que je me suis égarée du sujet, là...

    Je m'étais donc, approcher à mon tour, tout doucement mais sûrement, bien que je pris soin de faire attention, histoire de ne pas faire de boulettes, dont je regretterais par la suite. Puis, en écoutant mon cher Skyler, avec toute l'attention du monde, je ne put m'empêcher de sourire. Chose qui à le dont d'être transmissible, avec nos absurditées, car le bel apollon, qui était comme scultés par les dieux, ne put s'empêcher de faire de même. Mon dieu... Je ne pourrais jamais me lasser de ce petit rictus si mignon! Je pourrais le toiser durant des heures, des jours et des nuits entières, que ça ne me poserait aucun soucis. Mais fallait aussi se rendre à l'évidence, je me fairais passer pour une fille totalement accro et folle à liée! Quoi que oui... Je l'étais, en fait... Je suis terriblement folle amoureuse du beau brun. Ce n'est pas un crime, tout de même ?

    ▬ Tu vois… On se fiche du reste, y’a que nous. Me rassura-t'il, d'une petite voix douce et appaisante, en se rapprochant de plus en plus.

    En effet, mon cher et tendre Skyler avait bel et bien raison. Il n'y avait que nous, et personne d'autres. Plus rien pour nous arrêter, et nous barrer la route. Plus personne pour nous mettre des batons dans les roues. Et de toute façon, si cela devait arriver. on se batterait coûte que coûte. Jusqu'au bout. Car personnellement, plus rien n'avait d'importance, hormis nous. Ceci dit... Quitte à ce que je sorte une nouvelle stupidité...

    ▬ Et a jamais, comme ont dit... Lui dis-je, presque dans un petit murmure, en lui adressant un mignon petit rictus, qui n'appartenait qu'à moi seule, tout en hôchant la tête, pour approuvé, et, en lui serrant la main, à mon tour, délicatement.

    C'est ainsi, que le beau jeune homme s'approcha encore un peut plus, afin de sceller ses douces lèvres si fines et pulpeuses à souhaits, comme je les aimes, sur les miennes. Je décida donc, de le prolonger avec amour et tendresse, en posant délicatement ma main, sur sa douce joue si chaude et crémeuse, pendant que je sentais celle de mon cher Skyler, se poser, à son tour, sur ma hanche, afin de me serrais un peut plus contre ce dernier. Je me laissa donc aller, sans ménagement, en sentant venir les frissons, une seconde fois. A cet instant si précis et magique à la fois, je n'aurais souhaiter que ça s'achève si soudainement. Mais... En effet, il fallait tout de même reprendre notre souffle. Et puis, ce n'est pas comme si ont aller plus s'embrasser, à l'avenir. Ca non! Maintenant que j'y prenais goût... Ca serait tout bonnement impossible de m'en passer, désormais! Lui qui embrasser parfaitement bien.

    ▬ C’est pas si… Etrange que je le pensais. Me confessa-t'il, sans crier gare, avant même de m'adresser un nouveau et mignon petit sourire, tout choupinet comme tout, tout en me remettant une mèche de cheveux rebelle, en place.

    Bon, certes, je le comprenais très bien! Après tout, ce n'était pas comme si on s'étaient déjà embrasser, autrefois. Car en tant que meilleurs amis, ça ne se fait point! Enfin, on s'étaient fait la bise, pris dans nos bras, mais... Rien de plus! A cette époque, on auraient sans nul doute, jamais crut que ça prendrais d'autres repercutions, pour l'avenir! Bien que désormais... C'était quelque peut différent, c'est vrai... Mais ce n'était que le début, aussi!

    ▬ Mais pour quelle raison se serait étrange, très cher ? Ca peut arriver à tout le monde, ça! Et puis... On t'as déjà dis que... Tu embrasser merveilleusement bien ? Lui demandais-je, d'un petit air innocent, sur le coup. Bien que je lui souria, légèrement amusée, avant de lui adresser un petit clin d'oeil, en rougissant de plus bel, avant de lui caresser de nouveau la main, tout doucement mais sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Skyler C. Daniels

Skyler C. Daniels

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Masculin « Messages : 99
« Date d'inscription : 09/01/2011
« Localisation : New York


About me.
« Nom & Prénom(s): Skyler Chris Daniels
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Mer 2 Fév - 18:41

C’est vrai qu’en tant que grand gentleman j’aurais dû tout simplement dire à Mélisandre « Bon stop tu m’énerves tu n’es pas responsable d’accord ? » Mais ça c’était transformé en quelque chose du genre « si tu te sens responsable, alors… Je te laisse penser ce que tu veux. ». On ne disait pas ça à sa mei… on ne dit pas ça à une fille ! Et puis habituellement j’étais du genre très borné aussi, et quand j’avais décidé quelque chose, ou quand j’avais décrété quelque chose, j’estimais que je devais avoir raison. Ca le fait tout le temps, Mélisandre est très bien placée pour le dire. Après évidemment, des situations m’arrangeaient plus que d’autres et si je pouvais ne pas me rendre responsable de certaines choses, évidemment je saisissais le moment. Là, Mélisandre se disait responsable de tout ça, alors qu’en fait… techniquement elle n’avait pas pété de câble. Mais comme j’avais un peu… honte d’avoir fait ce que j’avais fait, et bien autant ne plus y penser. Et puis si je commençais à dire que je n’étais pas d’accord on était prêt pour débattre des heures et des heures. Combien de fois on avait débattu sur « Comment on fait le chocolat ». Je m’en souvenais très bien, à l’époque on avait pas du tout la même vision du chocolat, comme un bon idiot qui regarde trop la télé pour moi, le chocolat ça venait des marmottes… vous avez déjà vu la pub non ? Bon… mais j’étais jeune et inconscient à l’époque. Enfin bref.

« Disons que je lâche l’affaire parce que je sais que tu ne vas pas la lâcher alors… et puis rassures toi de suite, c’est bien le beau, le grand et le talentueux Skyler Daniels que tu as devant toi ».

J’en faisais un peu trop non ? Oh… pas beaucoup. Mais en même temps, faut dire les choses telles qu’elles sont. J’étais beau, j’étais grand… talentueux ça dépend. En cours je suis le plus grand talent des mauvaises notes, y’a pas pire que moi, et pourtant j’arrive sans problème à passer d’une classe à l’autre. Je soupçonne quelque peu mon père d’être derrière tout ça d’ailleurs ca ne serait pas du tout la première fois. Mais soyons un peu… réaliste, il veut que je réussisse non ? Alors je n’y voyais pas d’inconvénient, tant que ça ne se sait pas. La jeune brune me donna une petite tape dans l’épaule. Ca ne m’avait pas fait mal, mais évidemment elle n’avait pas tapé fort. Je ne dis pas que Mélisandre n’avait pas de force c’était faux ! J’en avais l’expérience, quand il s’agit de pousser l’autre dans l’eau, elle à une force incroyable. Qu’est-ce qu’on avait pu faire comme bêtises quand même. Je retins ensuite ce qu’elle me dit après. Je pouvais donc lui demander ce que je voulais, elle le ferait ? J’avais sans doute des revanches à prendre… j’allais réfléchir. Et puis ça pouvait être tout autre chose que… matériel disons. Enfin je ne sais pas encore ce que j’allais lui demander, on verra bien au moment venu de toute manière, mais j’allais garder sa phrase dans un petit coin de ma tête. Je la vis grimacer, ah elle devait s’imaginer le pire. J’allais être gentil, je ne voulais pas lui faire faire un truc trop difficile quoi que… ce fût quand même très tentant.

« Oh… c’était exactement ce que je comptais te demander. Et puis quitte à m’en prendre plein la figure après… pas grave ! Mais bon comme tu as découvert mon super plan, je dois trouver autre chose. »

Evidemment je plaisantais, je n’avais pas pensé à la faire se trimballer dans la rue déguisée. Je n’étais pas sadique à ce point. Mais je pouvais lui demander autre chose d’aussi drôle. Je réfléchirais.

Ce qui se passa ensuite fut plus que rapide. Je n’avais pas vraiment eu le temps de dire ouf, ou de réaliser ce qui se passait. Mélisandre était sorti après m’avoir déclaré ses sentiments. J’avais pris un coup sur la tête et tout c’était bousculé en même temps. Elle m’avait dit qu’elle serait prête à me laisser pour mon bonheur. On ne devait pas avoir la même conception du bonheur elle et moi, et pourtant c’était tout le contraire. Il semblerait que je sois le bonheur de la jeune brune et qu’elle soit mon bonheur. Je n’avais pas vraiment eu le temps de réagir, enfin je veux dire… c’était très soudain. J’avais cru que ça allait encore mal finir, qu’on était bon pour partir chacun de son côté, laissant nos sentiments de côté. Arrêter de se voir un certains temps, reprendre ses esprits et recommencer comme avant, comme si cette soirée n’avait jamais eu lieu.
Je ne tardai pas à la rejoindre, je n’allais pas la laisser filer, et j’avais bien fait. Je l’avais arrêté et je lui avais dit ce que j’avais sur le cœur. C’était la meilleure chose à faire, après si elle voulait vraiment partir, je n’allais pas l’en empêcher, mais… j’avais sa main dans la mienne donc si elle voulait partir, elle allait devoir me demander de la lâcher et ça, je n’étais pas prêt de le faire.

« Tu as peut être raison en te méfiant de moi tu sais… je ne suis pas le mec idéal. Si je l’étais je n’aurais pas déçu autant de fille. »

Mélisandre devait passer à côté de ce que je venais de dire. En général les filles au début, elles ont confiance en moi, mais après ce n’est plus du tout le cas. Pourquoi ? La première j’avais été voir ailleurs, la deuxième je passais mon temps à l’engueuler et le pire c’est que ça me faisait rire. La troisième ça n’avait même pas duré une semaine… le reste je n’étais pas vraiment sorti avec elles, ou juste la nuit. Enfin pas la peine de faire un schéma. Alors j’étais peut-être très nul et Mélisandre avait peut-être raison de se méfier, mais une chose était sûre : J’étais incapable de faire du mal à ma meilleure amie qui plus est ma petite amie. Mélisandre c’était Mélisandre, ça ne s’explique pas. Je ne dis pas que bourrer… non, même bourré ! Je lui serrai la main délicatement, pendant qu’elle me la caressait. On connaissait la suite non ? Je fis un petit sourire à sa dernière remarque avant de l’embrasser. Moi qui pensais que ça serait très bizarre, pas tant que ça finalement. Ca faisait comme si… y’a pas de mot. Je sentais mon cœur s’accélérer de plus en plus, une boule au ventre se former. Je mis ma main sur la hanche de la magnifique Mélisandre avant de la serrer un peu plus contre moi. J’aurais pu continuer de l’embrasser pendant longtemps, mais je risquais un peu ma vie si je ne reprenais pas mon souffle dans les quelques secondes qui suivent. Je me détachai donc avec regret de Mélisandre, affichai un sourire et respirai, doucement.

« Oui on me l’a déjà dit en fait… »

Quoi ? C’était une question j’y répondais. Je baissai légèrement la tête avec un petit sourire avant de la relever et de poser ma main sur sa joue.

« Tu sais… j’ai toujours dis que tu étais magnifique, en tant que meilleur ami, mais en tant que petit ami… vous êtes vraiment magnifique Mademoiselle Wilson ».

Je ne faisais que la complimenter avant, j’énumérais ses qualités, sa beauté… ma père avait même espéré que je finisse avec elle… finalement une mère ça nous connait beaucoup mieux qu’on le pense. Elle adore Mélisandre comme elle adore October. Elle avait aussi espéré que je finisse avec October, mais c’était pas possible parce que October et moi c’était une histoire qui durait depuis le berceau voir même de l’hôpital. Nos mère ont accouché à quelques mois près ensemble donc… Mélisandre, plutôt du bac à sable, donc si je devais finir avec l’une d’elle, c’était celle que j’avais sous les yeux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Mélisandre C. Wilson

Mélisandre C. Wilson

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Féminin « Messages : 93
« Date d'inscription : 16/01/2011
« Âge : 28


About me.
« Nom & Prénom(s):
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Jeu 3 Fév - 21:05

    Non certes, je n'avais pas perdu la boule, comme ont dit, mais... Je n'étais vraiment pas fière non plus! Je veux dire... D'accord, ce n'était tout de même pas de notre faute, si on est tomber amoureux, l'un de l'autre! Après tout, ce sont des choses qui arrive, plus ou moins, mais... Je devais l'admettre, je me sentais quand même coupable, d'un certain point de vue, car... Peut-être que nous n'en serions jamais arriver là, si je n'avais pas... Harceler gentiment le beau jeune homme, pour qu'ont se fasse une bonne soirée. Et puis... J'aurais put faire de suite des efforts, et me remettre en question, pour faire comprendre directement à mon cher Skyler, que ce n'était pas grave, que ce n'était qu'un facheux incident. Qu'on allaient vite l'oublier. Mais il fallait se rendre à l'évidence, les sentiments... Ca ne peut pas s'oublier comme ça, du jour au lendemain... Enfin, inutile de remuer d'avantage, le couteau dans la plaie, car maintenant, s'est passer, et nous tentions tant bien que mal de recoller les morceaux comme il se doit... De plus, cette histoire nous avaient plus ou moins remis sur le droit chemin. Enfin, si ont peut le qualifier comme tel, naturellement... Et le point positif, dans tout ça, c'est qu'au moins, on ne partaient guerre chacun de notre côté, totalement énervés. On allaient pas s'éviter, comme j'avais pris l'habitude de faire, ces derniers temps. Même bien au contraire... Ce qui allait arriver, par la suite, aller être plus ou moins... Surprenant! Mais... Encore faudrait-il, que, pour ça, on ne brûle point les étapes, et avancions au fur et à mesure, non ?

    Quoi qu'il en soit, il est vrai, quand y songeant, le beau brun et moi-même, avions parfois... Un tout autre aspect des choses. D'où le fait, qu'ont débattait très souvent, sur les nombreux sujets évoquer. Comme... Sur le chocolat, par exemple! D'ailleurs, en y repensant, cela avait était pour le moins assez amusant, de voir la tête de mon cher ami! Je m'en rappeller même, comme si c'était hier.

    F L A S H B A C K
    Nous étions enfin le week-end, et mes parents étaient sortis tranquillement. J'avais donc pris la décision d'appeller mon meilleur ami, histoire de partager un bon moment ensemble, comme à l'accoutumé... Je me souviens que ma mère m'avait rappeller de faire très attention, quand je faisais la cuisine ; avec le feu, l'eau chaude, le chocolat, et j'en passe... Elle m'avait mentionner cela, comme si j'étais assez stupide pour me mettre en danger, avec Skyler, ce qui d'un certain côté, me dérouté quelque peut, tout de même, mais... J'avais parfaitement consicence, que, dans le fond, c'était pour mon bien, pour me protéger, si l'ont peut dire...
    Enfin, toujours est-il que, j'aimais beaucoup préparer des gateaux, confiseries, et j'en passe. C'était disont... Une bonne distraction, et un passe-temps, pour moi... De plus, ce qui me faisait d'autant plus plaisir, c'était de constater que le bel apollon était fan de ma cuisine! Pendant que je préparer un bon gateau, j'avais mis la télé, entre-temps, histoire d'attendre sagement mon camarade. Et c'est alors, qu'au bout d'une bonne heure, ce dernier arriva, tranquillement... Nous avions donc commencer à discuter le bout de gras, toujours devant la télé, quand soudainement, le beau brun me regarder avec étonnement...

    « Quoi, qu'est-ce qu'il y a ? J'ai du chocolat sur mon visage, c'est ça ? »
    « Non pas du tout, c'est juste que... Il y a un problème. »
    « Quoi, lequel, où ça ? »
    « Bah... Ca doit pas être du vrai chocolat, en fait... »
    « Mais... Bien sûr que si, c'est du vrai! Pourquoi tu me sors ça, mon petit chou ? »
    « Bah... Parce que normalement, c'est la marmotte qui à son propre secret, et sa recette, et ça, personne ne le sait. »


    Je l'avais toiser, alors, avec stupéfaction, sur le coup. Incapable de dire quoi que se soit, afin d'expliquer l'histoire comme il le fallait. Bien que, dans l'instant qui s'en suivis, je ne put m'empêcher d'éclater de rire. Je devais avouer, j'étais tellement entrain de rire, que je m'en tenais les côtes. Mais, je me repris, au bout d'une bonne dizaine de minutes, avant même de lui révéler la véritée. Chose, qui eut l'air de troubler le beau jeune homme, tout de même.

    F I N . D U . F L A S H B A C K

    Oui... Il est vrai qu'en se remémorant ce souvenir, pour le moins plutôt amusant, je ne le cachais point, je ne pouvais m'empêcher d'esquisser un mignon petit sourire, béat. En ce temps là, nous étions un peut trop jeunes. Pas encore... Assez murs, et même parfois inconscients, je l'admets. Mais que voulez-vous ? On arrive toujours à ce genre de stade, tôt ou tard... Bref, revenons-en à nos blancs moutons.

    ▬ Disons que je lâche l’affaire, parce que je sais que tu ne vas pas la lâcher, alors… Et puis rassure-toi de suite, c’est bien le beau, le grand et le talentueux Skyler Daniels que tu as devant toi. M'avoua-t'il, sans crier gare, d'une petite voix qui me parrut assez amusée, tout de même, tout en me toisant, comme toujours.

    Et c'est vrai... Mon cher et tendre Skyler avait ont ne peut plus raison... Si ont commencer ainsi, c'était quelque peut logique que je n'allais pas m'arrêter de si tôt! Bien sûr, dans ce genre de condition, je ne suis point du genre à m'emporter, car... En général, il en faut beaucoup pour que je m'énerve, et que je remette les choses en place, mais bon... Celui-ci me connaissais assez, pour savoir comment j'allais réagir, face à ça, donc... Je ne put m'empêcher, alors, de sortir un petit sourire en coin, en écoutant sa remarque. Wouah! J'avais beau l'avoir entendu se vanter pas mal de fois, sans vouloir être méchante, évidement, et même si je savais que c'était également pour détendre l'atmosphère, je ne m'habiturais sans nul doute jamais, à ce genre de chose. Cependant, quand c'était mon beau brun, si parfait... Ca ne me gênais pas plus que ça, en réalité! Mais ça... C'est sûrement quelque chose, dont je n'avouerais jamais. Même sous la torture, je ne le voudrais... Et vous savez pourquoi ? Parce que je me doutais, qu'en général, les garçons se la jouer encore plus, et se croyait... Comme invicible. Oui, c'est ça! Enfin, personnellement, chez certaine personne, ça ne méranger pas le moins du monde. Après tout, chacun ses goûts, n'est-ce pas ? Mais bon... Il ne fallait guerre, non plus, pousser le bouchon un peut trop loin... Vous saisissez ?

    ▬ Hum, hum... Ou dis plutôt que tu as peur de moi, mon chou. Ca serait plus simple! Et dans ce cas, tu me rassures! Tout du moins, d'un certain point de vue, parce que... Je vois que ça ne loupe pas, au niveau des chevilles, Ô grand, magnifique, courageux et talentueux Skyler Daniels! Mais... Mefiez-vous, très cher, j'ai un moyen très radical, pour les dégonflés! Lui soulignais-je, d'une petite voix animée, en regardant ce dernier, avec un certain amusement, tout en lui faisant un magnifique sourire.

    Ok... Ma blague était nulle. Très nulle... Je sens que j'allais pas tarder à entendre, d'ici peut "ma parole, tu as bouffer un clown, toi!" Mais bon... Qu'importe, après tout ? Quand on me connais, faut s'attendre à tout, aussi. Même à ce genre de choses! Et puis... Au pire, si Môsieur Daniels se moquer - gentiment, bien sûr - de moi, je pouvais toujours le charrier, à ma manière, avec sa marmotte Milka. Sadique, dîtes-vous ? Oh non... Pas du tout!

    C'est sur ce fait, que j'en profita, au passage, pour tapper doucement l'épaule de mon bel ange. Car non, enfin... Si on ne me cherche pas, je ne suis pas du genre à me montrer méchante, et à recourir à la violence. Sauf uniquement dans des situations, pour le moins délicates et complexe. Ce qui, je pense est ont ne peut plus normal, compréhensible et logique, non ? Et puis... C'est vrai, que par moments, je ne... Mesurer pas ma petite force, mais bon... Contrairement à d'autres filles, je rester dans les bonnes limites adéquates. Et puis... Je n'étais pas non plus Hercules, avec sa force légendaire, qui plus est! Sauf, quand il sagit des batailles de polonchon, ou d'eau, par exemple... La preuve, il suffirait de le demander à mon cher ami, si vous ne me croyez point! Tiens d'ailleurs, vous pourriez profiter, également, pour lui demander tout court, tout ce qu'ont avaient put faire ensemble, par la même occasion, car il y en a tout une liste!

    Suite après quoi, je repris peut à peut mon sérieux, tranquillement, et remercia le beau jeune homme, pour m'avoir présenter ses excuses, car malgré tout, ce dernier le méritait, tout de même. D'où le fait, que je me mis aussi, à lui révéler qu'il pouvait me demander tout ce dont il désirer, car je m'appliquerais, pour le faire. Bien qu'en mesurant ces paroles, je me mis à grimacer, parce que "j'appréhender" un peut, que ce dernier me demande de faire quelque chose de complêtement loufoque, comme... Me ballader en pleine rue, vêtue d'un costume de poulet, ou de lapin, par exemple. Mais dans le fond, je me doutais que le beau brun n'est point aussi sadique que cela. Quoi que... Sait-ont jamais, tout de même... Il vaut mieux être sur ses gardes, n'est-ce pas ?

    ▬ Oh… C’était exactement ce que je comptais te demander. Et puis quitte à m’en prendre plein la figure après… Pas grave! Mais bon comme tu as découvert mon super plan, je dois trouver autre chose. Ajouta-t'il, d'une petite voix amusée, en restant tout près de la porte.

    Naturellement, je me doutais pertinement, qu'en me sortant ce genre de phrase, le beau jeune homme n'avait point eut l'air d'avoir ce genre de programme, pour moi. Ouf, heureusement! Voilà qui me rassurer quelque peut. De plus, dans tout les cas, quelque soit la chose que ce dernier me demanderais, j'en serais apte à le faire. Et puis, si c'est amusant, comme toujours, je ne peux demander mieux. Quoi que, ceci dit, je ne pouvais lui faire sa fête, comme je lui avait dit un peut plus tôt. Non, je m'en sentirais pas du tout capable. Je l'aimais beaucoup trop pour ça.

    ▬ Ah bon, je dois l'avouer... Tu m'as fais quand même assez peur, sur le coup! Mais si ce n'est pas dans ton intention, finalement... Ca ne pose aucun soucis! Et puis... Je tiens beaucoup trop à toi, pour te faire la fête. T'imagine ? Qu'est-ce que je pourrais devenir, sans toi! Lui confessais-je, en m'amusant à prendre un air dramatique, en posant ma min sur mon front, comme pour vérifier ma température ; tout en soufflant un bon coup.

    Ce fut après un bon petit moment, que, par la suite, je me mis à avouer ce que je ressentais à l'égard de mon meilleur ami, comme quoi, je l'aimais. Même plus que je ne pouvais me l'imaginée, et tout comme celui-ci, ne pouvait soupçonner non plus. Je désirer tant être avec le bel apollon, certes, mais je voulais lui laisser du temps. Du temps pour réfléchir. Méditer comme il se doit. Je crois que c'était d'autant plus sage. Mais... Je devais l'admettre, même si je n'aurais peut-être pas dû le faire, je ne pouvais me contenir plus longtemps. Alors, une fois que cela fut chose faite, je décidais qu'il était grand temps de sortir du Starbuck, et de rentrer chez moi, tranquillement. Mais bien entendu, vous vous doutez très bien, chers amis, qu'on ne pouvaient se quitter dans d'atroces conditions, et puis... Je n'avais guerre envie, non plus, de laisser mon cher et tendre Skyler, mais, j'avais consicence qu'on ne peut pas tout avoir non plus. Et quitte à faire un choix stupide en plus... Cependant, le beau brun me ratrappa tout de même en un temps record, et me barra... Plus ou moins la route, en se mettant une fois de plus devant moi, tout en m'empoignant délicatement par le bras, en premier lieu, bien que sa main glissa tout doucement, dans la mienne. Je la caressa, alors, en l'écoutant avec attention.

    ▬ Tu as peut être raison en te méfiant de moi, tu sais… Je ne suis pas le mec idéal. Si je l’étais, je n’aurais pas déçu autant de fille. Ajouta-til, à mon encontre, d'une petite voix douce, bien que j'avais l'impression d'y déceler une légère pointe de... Mélancolie ? D'amertume ? Je n'en avais aucune idée, je dois dire. Mais ce dont je pouvais me douter, c'est que, sur le coup, ce n'était guerre réjouissant.

    Il croyait donc, que... Je me méfier de lui ? Que j'avais peur ? Que j'allais rennoncer, si subitement, parce que ces dernières relations amoureuses n'avait marcher ? Non... Cela m'était totalement et irrévocablement inenvisageable! J'avais une confiance aveugle, en celui-ci. Ca à toujours était le cas, et je continuerais encore et encore à croire en mon cher Skyler. Certes, je savais parfaitement, que ça n'avait guerre était de tout repos, pour ce dernier, mais... Je l'aimais, et je savais qu'il ne me fairait pas de mal, du tout. Et puis, pourquoi diable est-ce que ça arriverait aujourd'hui ? De toute manière, si à l'avenir, on s'est tromper. Qu'on n'est... Pas fait pour être ensemble, alors... On recommencera! On effacera, on prendra du recul, et puis voilà. Mais honnêtement, je ne voulais penser à cela, car... Déjà et d'une ; on en était pas à ce stade, et j'espère qu'on en arrivera pas ici. Même si je me doute, que dans tout couple qui se respecte, il y a des hauts et des bas. Et de deux ; je me voyais très mal continuer ma vie, sans mon bel apollon, que j'aimais tant. Alors non, il était hors de question, que je le rembarre, parce que ce dernier avait des doutes, ou qu'il pouvait peut-être s'inquiêter. J'ai foi en lui. Et quoi qu'il puisse arriver, je serais toujours là, pour lui.

    ▬ Ne dis pas de soties... J'ai confiance en toi, et ça sera toujours le cas. Je sais bien que ça n'a pas toujours était aussi simple pour toi, et que... Tu as eut des deceptions, tout comme elles, peut-être, mais... Je sais que tu ne me fairas pas de mal, tout comme je ne t'en fairais pas non plus. Je pourrais me permettre cela... Et si, il s'avère qu'un jour, on se soit tromper, alors... On effacera tout, et on recommencera. Après tout, on ne peut apprendre que de nos erreurs, non ? Mais honnêtement, je crois en toi. Tu m'aime, je t'aime, alors... C'est tout ce qui compte. Le reste n'a pas d'importance. Lui avouais-je, d'une petite voix douce, veloutée, et ont ne peut plus rassurante, en lui serrant doucement la main, sans lui faire mal, tout en le toisant, droit dans les yeux, pour lui confirmer ce que je disais.

    Puis, après quelques minutes, qui s'écoulèrent aussi vite que du sable, mon bel ange se rapprocha de moi, afin de me déposer un doux baiser sur les lèvres. Donc inutile de vous dire, que j'en ai bien profiter pour le prolonger avec amour et tendresse, en posant délicatement ma main sur la joue du beau jeune homme, pendant que, de son côté, il en faisait de même, sur ma hanche. Bien que c'était plus pour me serrer d'avantage contre lui. Je ne put m'empêcher de frissonner, alors, mais me laissa faire. On était bien, heureux, à cet instant si précis. C'était comme si nous étions envelopper dans une bulle, qui nous couper de toute réalité. De toute danger et de malheur. Plus rien n'avait le moindre petit sens, ou la moindre importance. C'est comme si nous étions... Sur des nuages, c'est le cas de le dire. A ce moment si propice, et magique à la fois, il n'y avait plus rien qui compter, hormis nous, notre amour. Et même les personnes de notre entourage, pas même le temps, l'univers tout entier, pourrait s'y opposer. J'aurais tant voulu qu'on reste ainsi, durant des heures, des jours, des mois entiers, mais... Je me doutais que ça ne pouvait être possible. Après tout, nous étions humains, et... Il fallait se rendre à l'évidence, on avait besoin de reprendre notre souffle, juste après cela! Mon cher et tendre bien aimé, se recula, donc, doucement, et souffla de nouveau, délicatement, avant même de m'adresser la parole.

    ▬ Oui, on me l’a déjà dit, en fait… Claironna-t'il, tout heureux, en m'adressant un magnifique sourire, qui me donner des vertiges, et qui faisait battre mon couer à une vitesse grand V.

    Oh mon dieu! Voilà ce qui arriver, quand on oser complimenter un peut trop mon petit ami. Bien que je me doutais que c'était pour rigoler, évidement. Je souria, alors, quelque peut amusée, en hôchant la tête de droite à gauche, avant même de lever les yeux au ciel. Mais, je reportais automatiquement mon regard vers le beau jeune homme, qui baissa légèrement la tête, en souriant également. Bien que dans la seconde qui suivis, ce dernier la releva, machinalement, en prenant soin, au passage, de poser sa douce main si chaude et délicate sur ma joue.

    ▬ Tu sais… J’ai toujours dis que tu étais magnifique, en tant que meilleure amie, mais en tant que petite amie... Vous êtes vraiment magnifique, Mademoiselle Wilson. Acheva-t'il, sur cette phrase, en me toisant de ses yeux bleus.

    Il est vrai qu'en y songeant, je m'étais fais complimenter assez fréquement, par mon cher et tendre Skyler. Je ne savais pour quelle raison apparente, mais dans ce genre de condition, je m'étais toujours mis à lâcher un petit rire, ou à pousser gentiment ce dernier, ou encore mis à rougir, en lui avouant que je n'étais vraiment rien, comparer au beau jeune homme. Je me rappeller même, qu'une fois, il l'avait fait devant sa famille. Ce qui m'avait vraiment flattée et touchée du fond du coeur, mais du coup, j'avais était toute timide. A tel point, que je n'avais sût quoi dire! Et étrangement, cela me rappeller une fois, où sa mère m'avait sortie pour rigoler "alors, quand-est-ce que tu te mets avec mon fils ?" Je me souvenais pertinement que je m'étais mis à rire, quelque peut gênée, sur le coup, en passant ma main dans mes cheveux, comme à l'accoutumé.

    ▬ Merci, tu es un amour. Mais vraiment, je ne suis pas aussi magnifique, contrairement à toi, mon ange. Tu es absolument gentil, marrant, intelligent, doux, attentionné, à l'écoute. Tu as tout pleins de petites mimiques ou attention, qui font ton charme. En fait, tu es parfait, et... Je vous aime, Skyler Daniels. De tout mon coeur, toute mon âme. Lui avouais-je, d'une petite voix douce, en me sentant rougir, ainsi que mon coeur battre la chamade, pendant que je sentis sa main sur ma joue.

    Je ferma quelques instants les yeux, afin de profiter de cet instant de répis. Mais, me ressaisis doucement, avant de prendre délicatement sa main, qui, de préférence, était soigneusement entreposer sur mon visage. Puis, je me mis toiser mon petit ami, que j'aimais plus que tout, mémorisant chaque traits de son doux visage, de son odeur si ennivrante... Cependant, je ne put m'empêcher de lui adresser un mignon petit rictus, avant même de lui déposer un doux petit baiser sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Skyler C. Daniels

Skyler C. Daniels

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Masculin « Messages : 99
« Date d'inscription : 09/01/2011
« Localisation : New York


About me.
« Nom & Prénom(s): Skyler Chris Daniels
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Ven 4 Fév - 19:34

D’un côté cette soirée n’avait pas servit à rien. Elle m’avait permit de prendre conscience de mes sentiments pour Mélisandre. Je dois avouer que j’avais lutté, parce que tomber amoureux n’était pas forcément dans mes plus grandes facilités et j’avais tendance à refouler ce sentiment. J’étais un peu comme tout les mecs « durs » et je l’avoue. Je me fais passer pour ce que je ne suis pas, mais néanmoins je ne dis rien ça me plait. Enfin bref, j’avais pris conscience que j’étais irrévocablement amoureux de ma meilleure amie. Je ne pouvais pas dire si ça allait continuer longtemps, j’étais très mal placé parce que moi et les relations stables ce n’est pas mon truc. Après la question était : Si je perdais ma petite amie, je perdrais aussi ma meilleure amie ? Non parce que l’amour fini rarement en amitié c’est bien connu ça ! Mais on n’en était pas encore là.

Pour le moment je venais de me vanter – encore et toujours – que mes qualités. Une très grosse mauvaise habitude que j’avais prise mais… ca n’allait pas partir comme ça n’est-ce pas ? Et puis on m’accepte comme ça ou non. Ca faisait sourire Mélisandre et je préférais que ça soit comme ça qu’autrement, d’ailleurs elle devait bien se douter qu’au fond, c’était de l’ironie. Quoi que non, je me considérais vraiment comme beau ! Je fis un petit « oh » de la bouche. Moi, j’avais peur d’elle ? Ah non… je n’avais jamais eu peur d’elle, ou peut-être une fois ou deux quand on était petit. Mais une fille qui vous courre après au bord d’une piscine c’est dangereux ! On ne sait quelle idée elle peut avoir derrière la tête, alors c’était peut-être le seul moment ou la brune m’avait fait peur. Je fronçai ensuite les sourcils avant d’avoir un petit rire ironique. Oui oui, bah je voulais bien savoir de quelle manière Mélisandre voulait dégonfler mes chevilles.

« Bah voyons ! Mes chevilles vont très bien tu sais, pas la peine de le dégonfler. Mais je suis assez curieux de savoir quel moyen tu comptais mettre en œuvre. Qu’est-ce que tu peux être drôle quand tu t’y mets. »

J’affichai un léger sourire, je me moquais d’elle certes mais gentiment. Jamais je ne m’étais permis de me moquer d’elle, et d’une fille en général. C’est bizarre peut-être, je ne suis pas doué en amour, les filles passent dans mon lit et basta mais jamais je ne me suis moquée d’une fille… pas de manière direct, enfin je veux dire j’en ai jamais insulté ! Une femme ça se respecte après je ne dis pas que coucher avec elle le temps d’un soir c’est la respecter, mais en même temps… elles ne disent rien hein. Donc ce n’est pas ma faute. Bref je m’éloignais complètement.

Ce qu’elle me dit par la suite m’amusa plus qu’autre chose. Je pouvais lui demander n’importe quoi, elle le ferait. Si ce n’était pas magnifique ça. J’allais en profiter évidemment, le moment venu. Je fis un sourire à ce qu’elle me dit. J’avais un peu du mal à l’imaginer courir en pleine rue avec un déguisement de lapin ou je ne sais quel autre animal sur le dos. Oh pour carnaval encore ça passe largement ! Mais quand il n’y a pas d’événement spécial, elle passerait pour une folle et ma petite amie n’est pas folle !

« Donc je ne risque rien ? Je peux vraiment te demander ce que je veux ? C’est chouette ça. »

J’affichai un grand sourire, satisfait. Je n’étais pas idiot au point de lui demander l’impossible, mais si c’était quelque chose dont j’avais vraiment envie, et bien je n’hésiterais pas à lui demander. Mais pour le moment, l’heure n’était pas aux recherches mais plutôt aux déclarations. J’avoue que j’avais été loin de penser que Mélisandre pouvait avoir des sentiments amoureux pour moi. Cette soirée avait déclenché un truc chez elle aussi ? Sans doute, en tout cas, je ne regrettais pas, je ne regrettais pas d’être venu ici ce soir. A la base pour trouver à manger mais finalement, j’avais trouvé mieux. J’avais trouvé la belle brune, j’avais trouvé du réconfort… au fond j’étais un grand sentimental, mais hors de question de le montrer ! Enfin bref. On parla un moment avant qu’elle ne me dise qu’elle devrait peut-être se méfier, mais qu’en même temps, elle avait confiance. Je ne trouvais rien de mieux que de lui dire qu’elle avait raison de se méfier. Evidemment, ce n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Je fis un petit sourire à ce qu’elle me dit. Ca faisait du bien d’entendre ça, au moins je savais qu’elle avait confiance en moi, et j’avais confiance en elle !

« Je vais essayer de ne pas te décevoir. Je me trompe souvent mais là… je suis sûr de ne pas me tromper. »

Elle avait raison, le reste n’avait pas d’importance. Peu importe le regard des autres, peu importe ce qu’on dira de nous, peu importe qu’on ne soit pas d’accord sur ce qu’on fait, peu importe… on vivait le moment présent, et je ne voulais pas penser à l’avenir. Déjà parce que je n’y avais jamais vraiment pensé je ne savais même pas ce que je voulais faire de ma vie alors… je vivais juste le moment présent. Continuer les disputes avec ma sœur qui m’amuse, continuer de voir les gens que j’apprécie et voilà. Mais Mélisandre allait se rendre compte d’un truc assez important un peu trop rapidement. J’étais incapable de prononcer ce mot « je t’aime » C’est n’importe quoi de dire ça non ? Enfin ça signifie quoi ? Et pas besoin de le dire pour le montrer… si ? Je ne l’avais jamais dit à une fille, pas faute d’avoir essayé. Mais ça bloquait, comme si je n’assumais pas entièrement mes sentiments, pourtant si…. Pas dans tous les cas je l’avoue. Mais je l’ai toujours dit, avec Mélisandre, c’est différent. Je n’étais pas prêt à dire « je t’aime » aussi facilement qu’elle. Mais je ferais un effort, parce qu’elle méritait d’être heureuse, et si elle voulait être heureuse avec moi raison de plus pour ne pas la décevoir.

Tout se passa très vite par la suite et je finis par l’embrasser. Je n’avais pas envie de me détacher d’elle, je voulais continuer à être collé à elle, l’embrasser jusqu’au bout de la nuit s’il faut. Mais, santé avant tout et je ne comptais pas mourir étouffé si jeune. Mais on allait avoir bien d’autres occasions de s’embrasser ça ne m’inquiétait pas pour ça. Je mis donc fin à ce baiser prolongé avant que ma tendre ne me pose une question : Si on m’avait déjà dit que j’embrassais bien, je ne me fis pas prié pour lui dire que oui. Evidemment c’était sur le ton de la rigolade, je ne voulais pas le vexer, mais ce n’était pas du tout le cas donc tant mieux. Ce fut à mon tour de lui dire ce que je pensais, façon de lui dire « je t’aime » mais contourné. Je la complimentai sur sa beauté, il n’y avait rien à redire, elle était parfaite tout simplement. J’affichai un grand sourire, comment ne pas craquer hein ?

« Oui et je suis aussi un poil égoïste, pas du tout sérieux et un peu trop fumeur. Mais j’ai une super petite amie alors… je suis bien tombé je crois ».

Ce n’était pas compliqué de dire « Je t’aime ». Si pour moi c’était grimper l’Everest. C’était impossible. Mais ça allait venir, j’espérais du moins. Mélisandre attrapa par la suite ma main qui était posé sur sa joue puis elle me déposa un baiser sur mes lèvres. Je fis un sourire avant de la regarder dans ses magnifiques yeux marron. Elle était belle, il n’y avait rien à redire. Comment on peut laisser une chance pareille On ne peut pas… pas du tout. Je lui attrapai la main avant de la tirer légèrement pour reprendre le chemin. Après tout, on n’allait pas chômer.

« Tu comptes faire quoi après ? Je veux dire… tu dois rentrer non ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Mélisandre C. Wilson

Mélisandre C. Wilson

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Féminin « Messages : 93
« Date d'inscription : 16/01/2011
« Âge : 28


About me.
« Nom & Prénom(s):
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Dim 6 Fév - 16:50

    Certes, je l'admets, d'un certain point de vue, même si on s'était emporter et quitter, par la suite. Tout du moins... Que j'avais pris la fuite, j'étais tout de même heureuse que cela se soit arranger. Et surtout par une déclaration. Bon, d'accord... Il n'avait point neiger comme dans les films, et durant un petit moment, le beau jeune homme m'avait retenu... Plus ou moins prisonnière dans le Starbuck Coffee, mais... Cela en vallait sans nul doute la peine, car si ça ne s'était pas passer ainsi, je sais, qu'encore aujourd'hui, j'éviterais mon cher et tendre Skyler, et je lui fairais toujours la tête, qui plus est... Comme quoi, il y a des choses qui se produise toujours quand on s'y attends le moins! Je n'avais jamais réellement crut à ce genre de choses, mais là... Il fallait que je me rende à l'évidence, j'avais saisis le sens de cette phrase! En tout cas, je ne regretterais pas ce jour, et ne l'oublierais certainement jamais, par la même occasion. Nous nous aimions, et c'est tout ce qui importer... Pour le moment. Certes, on ne pouvait peut-être guerre savoir comment se déroulerait l'avenir. On ne pouvait pas certifier si notre relation amoureuse tiendrait plus ou moins longtemps, je le conçois, mais... Qu'importe, après tout ? Nous n'en n'étions pas encore à ce stade, n'est-ce pas ? Et puis, si il savère qu'on est fait une erreur, et bien... Tant pis, que voulez-vous ? On se quittera et puis... Voilà! Et si l'histoire n'est point trop grave, alors, oui... On restera sans doute amis. Enfin, je ne pouvais pas savoir où ça nous menerrait, mais a vrai dire, à ce moment là, je m'en moquais un peut, a vrai dire. Tout ce que je souhaiter, c'était de profiter du moment présent, avec le beau brun.

    A vrai dire, le fait que le bel apollon puisse se vanter, ne me gênais pas le moins du monde. Ce qui est plutôt rarrissime, je dois dire, car avec les autres... Je ne sais pas, j'avais toujours une folle envie de les remettres à leur place! Pourtant, je n'avais jamais eut envie de le faire, avec mon petit ami. Même bien au contraire, cela me faisait plutôt sourire, voir même rire, par moments. Comme actuellement. Mais dans un sens, je le comprenais parfaitement. Faut dire, celui-ci avait tout de même raison, de le faire, car... C'est vrai, il est vraiment, vraiment très mignon, je l'accorde. Et là, ce n'est point forcément la petite amie qui donne son point de vue, mais la meilleure amie de toujours! Et puis, faut dire, je n'étais certainement pas la seule à le lui avoir dit! Cependant, je lui rétorqua que celui-ci avait peur de moi, par rapport au sujet de me tenir tête. Je le vis, alors, sortir un petit "oh" de la bouche, en guise de surprise, bien qu'en réalité, je me doutais que le beau jeune homme n'avait jamais était... Ou rarement effrayer par moi. A l'exception de la piscine, quand on étaient enfants, naturellement, mais ça, c'est une longue histoire...

    ▬ Bah voyons! Mes chevilles vont très bien, tu sais, pas la peine de les dégonfler. Mais je suis assez curieux de savoir quel moyen tu comptais mettre en œuvre. Qu’est-ce que tu peux être drôle quand tu t’y mets. M'avoua-t'il, d'une petite voix ironique, en fronçant les sourcils, avant même de partir dans un petit éclat de rire, pour le moins moqueur.

    Evidement, je savais que mon cher Skyler plaisanter, et s'amuser à me charrier, gentiment. Sinon, c'est ont ne peut plus logique et évident, qu'il me l'aurait reprocher, quelque peut. Oh mais si Môsieur voulait jouer à ce petit jeu-là, il n'y avait aucun problème! Et puis, par la même occasion, ça serait l'idéal pour lui ressortir la petite blague du chocolat Milka, non ? Bon d'accord... Vu comme ça, j'ai l'air d'une personne totalement sadique, qui n'hésite point à en faire voir de toutes les couleurs, mais... Mon bel ange savait sans l'ombe d'un doute, que ça ne serait pas pour le traumatiser, même bien au contraire!

    ▬ Oh, tu es sûr, chéri, car tu sais... Ca me dérangerais pas du tout de le faire, si tu veux! En fait... A la base, je comptais employer une manière assez... Atroce, mais... Comme je sais que tu tiens à tes merveilleuses chevilles... Je trouverais un moyen plus... Doux et efficace, pour les dégonflés. Tu as ma parole, très cher! Ah tu as vu ça ? Personne ne peut résister à mon humour! Lui avouais-je, d'une petite voix amusée, et ont ne peut plus enjouée, en le toisant avec un grand sourire éblouissant.

    Bon, ok... je n'étais pas très maligne, tout de même! Car en y repensant, je me doutais pertinement, que ce dernier se moquer de moi, et de mon côté, je ne faisais que m'enfoncer, toute seule, au lieu de me défendre comme il se doit. Je vous jure... Ca me réussis "pas" de fréquenter le beau brun!

    Quoi qu'il en soit, comme je l'avais si bien dis à mon bel apollon, je fairais absolument tout pour me faire pardonner, de mon comportement totalement et irrévocablement puéril. Et quitte à ce que j'ai plus ou moins là honte, par la suite, je m'aventura tout de même, à lui souligner que celui-ci pouvait me demander tout ce qu'il désirer, car je le fairait sans ménagement, sur le champ. Bien qu'en mesurant mes paroles, je ne put m'empêcher de grimacer, à l'idée que, je me retrouve déguisée en lapin, poulet, et toute sorte d'animaux, dont je serais traumatisée, à l'avenir... Mais fort heureusement, le beau brun ne pensait point du tout à ce genre de chose, ce qui, automatiquement, me rassura.

    ▬ Donc je ne risque rien ? Je peux vraiment te demander ce que je veux ? C’est chouette ça. Claironna-t'il, d'un air joyeux, en ayant un sourire jusqu'aux oreilles.

    C'est drôle, tout de même, car mon cher et tendre Skyler avait beau avoir le privilège de demander tout ce qu'il souhaiter, et cela avait l'air de l'étonner, malgré tout. Naturellement, je ne pense pas que c'est mal, bien au contraire! Mais c'était comme si... On ne lui avait jamais dit ce genre de choses... Enfin qu'importe, après tout ? Si celui-ci trouve son bonheur, juste après, et que je ne suis pas déguisée, de mon côté, ça me convient parfaitement! Désormais, ce n'était juste qu'une simple question de temps, pour connaitre le verdict.

    ▬ Absolument rien, mon chou, c'est promis! Et bien sûr, vraiment tout ce qui te fait envie, il n'y a aucun soucis, je le fairais sans hésitation! Et tu m'envois ravie, alors... Si ça peut te faire plaisir, je ne peut espérer mieux! Ajoutais-je, d'une petite voix douce et veloutée, en hôchant la tête, pour approuvée, tout en lui retournant un mignon petit rictus.

    C'est donc ainsi, que je décidais de quitter cet endroit, qui en temps voulut me plaisais, je ne le cache point. A vrai dire, pour être tout à fait honnête et précise avec vous, chers amis, le Starbuck était un des petits coins de la ville, qu'on fréquentaient le plus souvent, mon petit ami et moi-même. Je n'avais pas vraiment envie de le faire, mais... Quand on à pas vraiment le choix, aussi... Voilà pourquoi, je m'étais résignée à le faire, avec de certain regrets. En marchant tranquillement dans la rue, je me mis à penser, que je n'aurais peut-être pas dû lui dire ce que je ressentais, pour le bel apollon, car après tout, il a toujours était mon meilleur ami. Mon frère, jusque-là. Mais d'un autre côté, je ne pouvais plus contenir tout ceci pour moi seule. Même si je croyais que ça ne changerait rien à l'histoire, je me devais de lui en faire part, coûte que coûte. Cependant, ce n'était plus à moi de décider de notre sort. Enfin, si, j'avais fais un choix ; celui de laisser du temps à mon cher Skyler, pour méditer sur ce qu'il voulait vraiment, mais hormis cela, je pouvais rien faire de plus... Pourquoi lui avais-je révéler mes sentiments ? Qu'est-ce qui avait bien put déclencher ceci, me questionnerez-vous ? Et bien tout simplement, parce que pendant un certain temps, j'avais... J'étais attirée comme un aimant, par le beau brun, c'est vrai. Mais, en ce temps là, je n'aurais jamais pensée, que... Je tomberais tôt ou tard, dans ses bras! Je veux dire que je ne le regrette pas du tout! Même bien au contraire, mais... D'un autre côté, je pensais que c'était nul doute normal, et que je finirais par oublier mes sentiments. Faire l'impasse sur ce genre de choses. Hors, je faisais fausse route, depuis le tout début... Bon, d'accord... Durant un bon nombre de temps, j'avais réussis à me contrôler, mais depuis que le beau brun m'avait avouer ce qu'il avait eut sur le coeur, c'était ont ne peut plus logique, normal et compréhensible, que ma cicatrice s'était ré-ouverte! C'est pour cette raison, aussi, que je m'étais jetée à l'eau, également. M'enfin... Revenons-en au fait, voulez-vous ?

    Mon bel ange s'était donc retrouver en face de moi, tant bien que mal, et avait engager une nouvelle conversation, qui n'avait jamais était abordé, jusqu'à aujourd'hui. Et en effet, peut-être que je devrais me méfier, qui sait ? Ne point faire autant confiance à mon bien aimer. Seulement, je voulais lui accorder sa chance, et puis, ce n'est pas parce que le beau jeune homme avait toujours eut un côté, plus ou moins bad boy, que cela voudrait dire automatiquement qu'il me fairait du mal... Si ? Enfin, pour moi, ça n'avait guerre d'importance, pour l'instant. Je n'avais pas peur de cela. Voilà pourquoi, je lui certifia que j'avais une confiance aveugle, en ce dernier. Et puis... Pour quelle raison apparente, ça devrait arriver ? Après tout, si c'était le cas, ça voudrait dire qu'on n'étaient pas forcément fait pour être ensemble. Ou que l'un de nous aurais commis une erreur, et puis... Voilà! On ne pourrait en faire autrement! Enfin, j'avais envie de dire, que l'heure n'était point à la réflexion, mais plutôt baser sur nous, notre nouveau couple. Et le reste n'a aucune importance.

    ▬ Je vais essayer de ne pas te décevoir. Je me trompe souvent mais là… Je suis sûr de ne pas me tromper. M'avoua-t'il, sans crier et gare, en m'adressant un mignon petit sourire, qui n'appartenait qu'à lui.

    Naturellement, je savais pertinement que le beau jeune homme faisait beaucoup d'eforts à mon égard. C'est pourquoi, j'avais totalement confiance en celui-ci, et que je le lui avouer. De plus, je fairais absolument tout, pour lui faciliter la tâche un minimum. Je n'allais pas non plus le coller, et le reprendre, comme beaucoup de jeune filles le font, dans un couple, car je me doutais que ça finirais mal. Je lui laisserai un minimum de liberté, également. Enfin, je fairais absolument tout ce qui est en mon pouvoir, pour l'aider du mieux que je le peux. Raison de plus, que ce derier n'était guerre du genre à mentir sur ce genre de chose!

    ▬ Ca me touche, merci beaucoup, mon coeur. Je te promets, également, de te facilité la tâche un maximum, car je sais combien par moments ça peut être difficile, donc... Et ça me fais d'autant plus plaisir, alors, de le savoir, mon petit chou! Ajouais-je, à son encontre, d'une petite voix douce, meilleuse et veloutée, en le toisant de ses yeux bleus.

    Pour ce qui était du sujet... De dire "Je t'aime", j'en convenais que ça a toujours était beaucoup plus... Simple, pour la gente féminime de l'avouer un peut plus souvent, à leur petit ami. Et je me rendais bien compte, que ce n'était pas un mot qui sortait comme ça, à la légère, de la bouche d'un garçon. Attention, je ne mentionne point qu'ils ne le font jamais, mais... Enfin, ça finirait par sortir un jour... Ou pas! Nan mais plus sérieusement, je ne me faisais guerre vraiment de soucis là dessus. Ca viendra le moment venu, et sûrement, quand je m'y attendrais le moins, peut-être!

    Puis, après avoir échanger un long et langoureux baiser, pour le moins passionné, je demanda à mon cher et tendre petit ami, si ont lui avait déjà dit si il embrasser relativement bien. Car pour moi, c'était plus que magique et parfait! Et c'est en tout bien tout honneur, que mon bien aimer, approuva, avec une certaine point d'amusement. Naturellement, je pouvais me douter que c'était sur le ton de la plaisanterie, et puis... Ce n'est pas ce genre de chose qui aller me vexer. Après tout, je savais bien que je n'avais point était la première petite amie, qui avait dû lui souligner ce genre de répliques! Et puis, pour quelle raison apparente, je me vexerais, hum ? Je ne put m'empêcher d'esquisser un petit sourire, d'autant plus amusée à mon tour, bien que je décidais tout de même, de l'écoutais avec la plus grande attention qu'il y soit.

    ▬ Oui, et je suis aussi un poil égoïste, pas du tout sérieux et un peu trop fumeur. Mais j’ai une superbe petite amie alors… Je suis bien tombé, je crois. Me rétorqua-t'il, toujours de sa petite voix suave, que j'aimais tant, en me lançant un de ses magnifiques sourires, dont je ne pouvait me passer.

    Ah, oui... J'avais oublier que, pour le côté fumeur, en général, ce n'était pas trop mon truc, personnellement. Je ne sais pourquoi, mais je n'arriverais déjà pas à supporter l'odeur de la cigarette, alors là... Vous n'imaginez même pas, quand je me retrouve en face, ou dans la même pièce, avec une personne qui fume. Etrangement, je sentais ma gorge se resserrais automatiquement. Je toussais fréquement, et j'avais automatiquement besoin d'avoir une fenêtre ouverte. Peut importe le temps qu'il pouvait bien faire, j'en avais besoin dans ce genre de conditions... Quoi que je pouvais toujours prendre l'air, mais... Je trouve que d'un autre côté, ça ne se faisait guerre, pour mes amis, ou les gens de ma famille, donc... Que je le veuille ou non, j'étais contraite de subir les mégots. Pourtant, avec mon cher Skyler, c'est toujours... Quelque peut différent!

    ▬ C'est ridicule, mon cher! Qui à oser dire que tu étais egoïste ? Et je te rassures de suite, je me vois mal te voir... Trop sérieux, froid. Je te préfère comme tu es, crois-moi. Même en étant... Un peut trop fumeur, comme tu dis, ça me pose pas de soucis. Et t'es un ange, merci. Ca me touche, mais... Je le suis beaucoup moins que toi! Personne ne peut t'égaler ou t'arriver à la cheville. Et j'espère, car ça me gênerais de savoir... Que je ne te convienne pas, ou que... Je ne suis pas à la hauteur de tes espérances... Lui confessais-je, sans crier et gare, en me sentant de nouveau rougir, en pensant à cette éventualité.

    Je sentis alors, un frisson me parcourir l'échine, mais, porta de nouveau mon regard sur le bel apollon si parfait, en lui adressant quand même, un léger petit rictus, tout mignon, tout en haussant les épaules, doucement. Oui... Ca m'attristerais grandement, de savoir tout ceci, mais... Même si je n'espérais pas le moins du monde, que ça arriverait, et bien... Enfin... Qu'importe, après tout ? Ca me touchais, tout de même, d'apprendre que ce dernier pense qu'il soit bien tombé, et que je suis sa superbe petite amie, qui plus est...

    Je décida, ensuite, de prendre délicatement sa main, qui était soigneusement entreposer sur ma joue, avant même de lui déposer un doux et tendre petit baiser, sur ses douces lèvres si fines et pulpeuses à souhaits. Puis, après quelques instants, je me détacha tout doucement mais sûrement, et le toisant, dans le plus grand silence, en souriant plutôt bêtement... Bah quoi ? J'étais amoureuse, j'avais un petit ami merveilleux. On avait régler l'histoire comme il se doit... Que demander de plus ? La vie est belle! Même si je pouvais, je resterais ainsi durant des jours et des jours, à le contempler ainsi. Mais, forcément... Si ça devait arriver, non seulement, on me prendrais pour une folle furieuse! Surtout le beau brun, tiens! De deux ; on allait bien finir par se bouger, tôt ou tard. Et trois ; c'est quand même important, pour notre survis! Et je crois que je m'égare, une fois de plus...

    C'est donc sur ce fait, que le beau jeune homme m'entraina gentiment, par la main, et emboita le pas, tranquillement, en direction de... En fait, je ne savais pas vraiment ou-est-ce qu'ont pouvait aller, à cet instant précis, car les boutiques n'allait point tarder à fermer, sauf les restaurants, évidement. Mais, il était encore un peut trop tôt, pour pouvoir casser la croute... Alors, hormis passer par le parc d'attraction, ou rentrez chez nous... Il n'y avait guerre de grands choix! Mais, pour moi, ça n'avait pas la moindre petite importance. Du moment que mon ange était présent, à mes côtés, ça me suffisait largement!

    ▬ Tu comptes faire quoi, après ? Je veux dire… Tu dois rentrer, non ? Me demanda-t'il, d'une petite voix douce, tout en marchant tranquillement, main dans la main, et sachet en main, - car oui, n'oublions pas, nous venons de sortir du Starbuck, tout de même - de l'autre.

    Il est vrai, qu'après avoir passer une rude journée, je devais sans nul doute rentrer. Mais dans un sens, personne ne m'attendait sagement! J'avais beau ressentir la fatigue, qui ne s'était pas fait priée, pour s'accumuler, ces derniers jours, je n'avais, néamoins, aucune envie soudaine de quitter mon petit ami, que j'aimais tant. Pas maintenant, qu'ont pouvait profiter de cet instant. Bon, certes! On aurait d'autres occasions, je ne le cache point, mais... Je crois qu'il faut plus ou moins marquer le coup, en tant que couple, non ? Enfin, ce n'est que mon avis personnel, bien entendu! Après, si le beau brun voulait rentrer également de on côté, je n'allais tout de même pas l'en empêcher.

    ▬ C'est vrai que je devrais peut-être rentrer. Surtout qu'on ne compte pas se ballader comme ça, indéfiniment, avec nos sac, mais... A vrai dire, pour être tout à fait honnête avec toi, mon chou, j'ai envie qu'on ratrappe le temps perdu, car... Tu m'as énormément manqué, tout de même. Sauf si... Tu as quelque chose à faire, peut-être ? Lui retournais-je, calmement, en lui serrant délicatement la main. Sans lui faire du mal, bien sûr, tout en lui jetant un léger petit regard.


Dernière édition par Mélisandre C. Wilson le Lun 7 Fév - 16:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Skyler C. Daniels

Skyler C. Daniels

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Masculin « Messages : 99
« Date d'inscription : 09/01/2011
« Localisation : New York


About me.
« Nom & Prénom(s): Skyler Chris Daniels
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Dim 6 Fév - 18:09

Il m’arrivait de prendre la grosse tête, plus souvent que je ne le pense, mais après tout… on s’en fiche hein ? Qui ne l’a jamais pris au moins une fois ? A la différence des autres je me vantais plus souvent c’est tout. Mais ca doit être de famille ça, mon père est pareil. Cependant la jeune brune avait réussi à m’intriguer quand elle m’avait dit qu’elle avait un moyen radical pour dégonfler mes chevilles. Vu que j’étais de nature à vouloir tout savoir, je ne pus m’empêcher de lui demander quel genre de moyen elle avait. Mélisandre pouvait se montrer elle aussi très…mystérieuse. La connaissant, je n’allais pas avoir de réponse direct, j’allais devoir attendre et ça allait me tomber dessus d’un coup. D’un côté, je ne lui avais pas dit ce que j’allais lui demander. Bon j’avais une raison, moi je ne savais pas encore, mais elle, elle le connaissait forcément son moyen super radical. Je ne pus m’empêcher de sourire, elle avait aussi un côté comique, je veux dire, elle est toujours partante pour faire une blague. C’est de ma faute ça, à force de me fréquenter…

« Quelque chose d’atroce ? Tu veux me martyrisé ? J’y crois pas… tu n’oserais pas me faire ça quand même. Pas à moi. Et… je rêve ou tu te vantes ? »

Personne ne peut résister à mon humour… non mais je vous jure ! C’est moi qui dois sortir ce genre de phrase, pas Mélisandre. Mais ça lui allait bien. Ca changeait disons. Bon après, il ne fallait pas qu’elle devienne trop comme moi, mais aucun risque là-dessus. Pour en revenir à ce que j’allais lui demander très prochainement… ou pas je pouvais attendre des mois aussi, histoire qu’elle oublie un peu, comme ça, je pourrais lui demander quelque chose sans qu’elle s’y attende. Mais… je me faisais souvent grillé par moment du genre « Dis faut que je te demande un truc ». C’est sûr que si je le fais demain, elle se douterait obligatoirement de quelque chose. Mais si j’attends un peu… pas sûr ! Donc je vais devoir me montrer très patient et attendre un peu. De toute manière, dans l’immédiat je n’avais rien à lui demander de spécial. J’affichai un sourire avant d’hocher la tête.

« Oh mais c’est quelque chose qui te fera plaisir aussi, sinon je ne vois pas l’intérêt. Je ne fais pas ça par vengeance rassure toi ! Donc je vais essayer de trouver quelque chose qui nous fasse plaisir à tous les deux. »

En y réfléchissant bien, ça serait un poil compliqué. A moins que je lui demande de me payer le restaurant mais… ca ne se faisait pas vraiment ça. Les femmes ne doivent pas payer le restaurant et comme si j’allais le demander à la belle brune. Non… je devais trouver un truc dans ce style là mais où il n’est pas question d’argent.

On sortit ensuite dehors. L’air était frai je n’avais pas vraiment remarqué, trop occupé à écouter ma petite amie et à vrai dire j’étais absorbé par elle. Il n’y avait qu’elle et personne d’autre, comme si on était seul dans la rue, sur le trottoir. Seul au monde. J’en avais oublié le bruit des voitures, des gens qui passaient à côté de nous. J’avais complètement oublié, mais maintenant que j’avais repris mes esprits, il faisait bien meilleur dehors que dedans. Il y avait du soleil et un petit vent frai à la fois, ça faisait vraiment du bien. La jolie Mélisandre ne pu s’empêcher de faire mon « éloge » si on peut dire ça comme ça. A vrai dire, j’étais peut-être beau, gentil, souriant, les gens qui ne m’aiment pas ne disent pas ça. Je suis plutôt du genre égoïste, fainéant sur les bords et pas du tout sérieux. Surtout en soirée, il ne faut pas me voir en soirée c’est catastrophe assurée. Si tant soi peut que je sois avec mon meilleur ami Ethan, catastrophe !

« Tu n’as pas à faire des efforts. Je sais que tu ne me décevras pas… sauf si tu t’en vas danser sans moi… »

Je fis un petit sourire, je ne le pensais pas et j’avais dis ça sur un ton tout à fait ironique. N’empêche que la prochaine fois qu’il allait devoir danser, personne je dis bien personne ne danserait avec elle sauf moi. Possessif ? Ah non pas du tout !
Une chose était sûr, elle allait me dire souvent « je t’aime » et moi j’allais rien dire du tout, comme un parfait idiot. Ce n’était pas un truc qui sortait facilement de ma bouche ça. Mais elle devait s’en douter, je lui avais déjà dit en tant que meilleur ami. Mais… ca faisait vraiment bizarre quand même. Je veux dire, j’allais avoir une relation sérieuse. Moi, Skyler Daniels, j’allais avoir une relation sérieuse, y’en a qui doivent bien rire de ça d’ailleurs. Quand on apprendra que ça sera avec Mélisandre… mais tant pis. Je le savais après tout, ce n’était pas ça qui allait m’empêcher de sortir avec elle. J’affichai ensuite un très grand sourire à ce qu’elle me dit. C’est officiel, elle pouvait dire du bien de moi à chaque fois, jamais je n’allais m’en lasser.

« Tu n’es pas très objective, tu sors avec moi, évidemment tu me trouves super… et puis je ne veux pas que tu changes pour moi. Reste comme tu es, c’est parfait, je ne demande rien de plus rien de moi. Je veux que tu sois comme tu es c’est tout. »

J’allais cependant devoir faire un effort et fumer moins… oh mais non je ne veux pas fumer moins, je ne vais pas pouvoir. Bon je me tiendrais sage quand elle sera avec moi, après je me défoulerais. Je fis un petit sourire, puis elle déposa un doux baiser sur mes lèvres. Puis, je lui pris la main et commençai à marcher tranquillement. Où ? Aucune idée, mais je marchais. Je ne voulais pas vraiment quelle rentre, mais si elle devait, alors je la lâcherais, je ne pouvais pas la retenir. Je tournai la tête vers elle et lui demandai ce qu’elle comptait faire. Sa réponse me satisfait complètement. Je n’avais rien à faire, je ne voyais pas ce que je pouvais faire chez moi de toute manière donc on pouvait rester trainer, ça ne me dérangeait pas.

« Tu as répondu juste. Je n’ai rien à faire, et puis des sacs ce n’est pas ci encombrant que ça. Alors dis-moi, que veux-tu faire ? Boire un coup… ou les magasins ? Quoi que non pas les magasins. Tu veux aller trainer ? Dis moi je te suis ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Mélisandre C. Wilson

Mélisandre C. Wilson

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Féminin « Messages : 93
« Date d'inscription : 16/01/2011
« Âge : 28


About me.
« Nom & Prénom(s):
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Mar 8 Fév - 12:33

    Ce n'est pas qu'on s'en moque. Même bien au contraire! Cela peut arriver à n'importe qui de se vanter, après tout! Sauf qu'il y avait... Deux façons de le faire... Une partie des gens, s'amusaient à se vanter, en général, pour se rendre intéressant, ou pour épater plus ou moins quelqu'un. Attirer son attention, qui plus est. Et d'autres, s'amusaient à l'utiliser différement, de façon à faire rire les autres. C'était tout l'avantage avec le beau jeune homme, ça! Certes, ça lui arriver de prendre la grosse tête, comme à cet instant si précis, mais... Je me doutais que c'était tout aussi une autre manière, pour m'amuser. Ce qui en plus de cela, m'archer rudement bien, à chaque fois! Ceci dit, comme je l'avais si bie mentionner un peut plus tôt, j'avais un moyen très... Efficace, pour faire dégonflés les chevilles des autres! En temps voulut, je prenais un malin plaisir à trouver... Plus ou moins le point sensible de chaque personne de mon entourage. J'observais, en silence. J'apprenais, et le tour était joué! C'était souvent pratique, pour me venger également, mais... Comme il sagissait de mon petit ami, là... C'était quelque peut différent! Et puis, mon intention n'était pas d'être méchante et sadique. Surtout sans aucune raison apparente! Ceci dit, cela ne m'empêcha guerre pour autant, de rester très discrète, sur le sujet. J'avais un moyen, certes, mais... Je pense que j'appliquerais mes sens en pratique plus tard, car... Je voulais avant tout, profiter d'un bon moment, avec le bel apollon.

    ▬ Quelque chose d’atroce ? Tu veux me martyrisé ? J’y crois pas… Tu n’oserais pas me faire ça, quand même. Pas à moi. Et… Je rêve ou tu te vantes ? Me demanda-t'il, quelque peut surpris par ce que je venais de lui avouer.

    Je devais l'admettre... En voyant son petit regard tout étonné, voir... Légèrement choqué, je ne put m'empêcher d'échapper un petit rire, pour le moins amusée de la situation. Ah bah voilà le résultat que ça donne, quand on ose trop fréquenter une personne comme mon cher Skyler! Mais, je vous rassure, il n'y avait pas de quoi s'alarmer, loin de là! Et puis... Je n'étais point non plus du genre à prendre la grosse tête! Bien que je devais avouer... C'était plutôt comique. Surtout quand on voit la réaction du beau brun!

    ▬ Oh ne le prends pas mal, mon chou! C'était juste une idée de base. Détends-toi. Je n'allais pas prende le risque de t'effrayer, mon pauvre ami! Il manquerait plus que ça. Quoi que... Si tu me cherche, je n'hésiterais pas à sortir les griffes, je te préviens! Ami ou non... Tu auras le droit au même traitement que les autres!
    Moi ? Oh nan, pas du tout du tout, très cher! Ou alors... Peut-être... Un petit peut...
    Lui avouais-je, en lui adressant un mignon petit rictus, tout en haussant les épaules, avant même de finir par lui faire un petit clin d'oeil.

    Non, je vous rassure de suite, chers amis! Je ne souhaitais point avoir les chevilles qui gonfles, et je n'allais certainement pas réagir souvent de cette manière. Enfin, non pas que je n'aimais pas, mais en temps normal, je suis plutôt du genre... Discrète. Vous voyez, la fille qui s'efface un peut trop, surtout au lycée. Je me considérais même comme... Inexistante, par moments. Je ne savais pourquoi, mais... J'étais plutôt du genre... Réservée, quand je m'y mets. Je sais, ça n'en a pas du tout l'air, comme ça, mais pour être tout à fait honnête et précise avec vous, il m'a fallut un temps soit peu, pour pouvoir m'imposer quelque peut. Et puis... Je ne l'étais pas avec tout le monde, vous voyez... J'arrivais seulement à me sentir bien dans ma peau, qu'avec le bel apollon. Ou encore ma meilleure amie Destiny. Mais... Pas plus. Enfin certes, j'étais à peut près à l'aise avec October, également, mais bon... Comme je dis si bien, j'arrive à être moi-même, avec le beau brun. Seulement, je ne suis point toujours aussi... Marrante, parfois, j'en convenais... Enfin, disont que... Je sais parfaitement quand il faut être sérieux, ou non!

    Quoi qu'il en soit, j'attendrais le moment venu, avec impatience, - ou non - quand le beau jeune homme me demandera ce qu'il souhaite réellement. Je ne m'en faisait guerre pour cela, a vrai dire, puisque je me doute pertinement, que celui-ci le fairait tôt ou tard. Bien que je l'admets, quelques fois, ça m'arrive d'oublier ce genre de... Compromis. Tout du moins, si on peut le qualifier comme tel... Pourquoi ? Car mon bel ange avait plutôt tendance à remettre la chose sur le tapis, uniquement quand vous ne vous apercevez strictement de rien. Ce qui est plutôt... Surprenant, je le conçois... A vrai dire, j'avais plutôt l'habitude d'entendre une personne réclamer déjà son dû, directement. Ce qui n'était point forcément le cas de mon cher et tendre Skyler! De toute façon je n'avais pas trop le choix, hormis attendre.

    ▬ Oh mais c’est quelque chose qui te fera plaisir aussi, sinon je ne vois pas l’intérêt. Je ne fais pas ça par vengeance, rassures-toi! Donc, je vais essayer de trouver quelque chose qui nous fasse plaisir à tous les deux. M'avoua-t'il, d'une petite voix douce, veloutée, et ont ne peut plus rassurante, en hôchant la tête, tout en m'adressant un grand et magnifique sourire, qui me donner d'agréables vertiges, comme toujours.

    Certes, c'était quelque peut logique et évident que de cernier n'était guerre du genre à faire tout ceci, simplement par pure vengeance, ou pour m'énerver, je l'admets, mais bon... Sait-ont jamais! Enfin, non... J'avais entièrement confiance envers mon petit ami et meilleur ami, par la même occasion, mais... On ne sait jamais à quoi s'attendre avec celui-ci! Je voulais sous entendre, par ce fait, qu'il avait toujours le dont pour m'entrainer dans des histoires toutes aussi surprenantes et hallucinantes, les unes que les autres, donc... Ceci dit, même si je ne pouvais lire dans les pensées des gens, et encore moins du bel apollon, si il désirait que je lui paye le restaurant, ou autres, je pouvais toujours le faire, également! Ca ne me déranger pas le moins du monde, même! Cependant, je décidais de jouer la comédie, quand j'entendis que ce n'était pour se venger de moi...

    ▬ Oh, je n'ai plus de raison de m'en faire, dans ce cas! Et ça fait également plaisir à savoir que ce n'est pas pour te venger, mon cher Skyler, sinon... Je serais dans de beaux draps! Et dans ce cas, ça me conviens parfaitement. J'attendrais juste gentiment que tu me donne le signal! Lui avouais-je, en soufflant un bon coup, tout en posant ma main, délicatement, à l'emplacement de mon coeur, tout en prenant grand soin de jouer toujours autant la comédie, avant même de lui retourner un mignon petit rictus, et d'hausser les épaules, en mettant légèrement la tête de côté, en même temps.

    C'est ainsi, qu'on décida de sortir prendre l'air, tout doucement mais sûrement. Je me doutais que je devais sans nul doute rentrer, mais... A vrai dire, je n'en avais point vraiment envie. En fait, pour être tout à fait franche, je désirais profiter d'un bon et long moment, en compagnie de mon cher et tendre bien aimé, plus qu'autres choses. Peut importe ou est-ce qu'on pouvaient aller. Je n'avais guerre de préférence, hormis rester aux côtés de mon petit ami. Bien qu'on avait tellement étaient... Omnibuler par tout ce qui nous étaient bien arriver, qu'on avait fait totalement abstraction de ce qui nous entourer... Les gens qui passaient dans la rue, et qui marcher d'un pas plus ou moins rapide. Les voitures, les taxis qui roulaient. Le petit vent frais qui s'était levé, le soleil qui était toujours aussi présent, bien qu'il aller bientôt faire nuit, d'ici peut de temps... On avait complêtement oublier tout cela, tellement nous avions était emporter par le large, et nos soucis. C'était comme si on rentrer de vacances, totalement et irrévocablement déboussolé, en quelque sorte. Tout ce qui se trouver aux alentours, nous importer peut. Et je devais l'avouer... Cela faisait plutôt du bien, de sentir ce petit air frais et léger, vous effleurer le visage, vos cheveux, votre cou... Si je pouvais, je me serais bien poser dans un petit coin tranquille, et savourer cette tranquilité. Enfin... Non pas que je n'aimais la compagnie de mon cher Skyler, sinon, je ne serais jamais rester autant de temps avec lui! Mais... Je me comprends. Ceci dit, cela ne m'empêcha point pour autant, de complimenter celui-ci, tout comme il en avait fait de même pour moi, précédement! Et puis... Tout le monde ne pouvait s'aimer, certes. C'est un fait, une fatalité, et... Ont n'y peut rien. Mais pour moi, le beau jeune homme était tout bonnement parfait. Tout ce que je désirais. C'est pourquoi, les autres n'avait aucune importance quelconque, pour ajouter quoi que se soit. Bien que dans le fond, j'espérais de tout coeur, pouvoir être à la hauteur des espérances de mon bel ange.

    ▬ Tu n’as pas à faire des efforts. Je sais que tu ne me décevras pas… Sauf si tu t’en vas danser sans moi… Ajouta-t'il, d'un petit air amusé, bien qu'ont y déceler une pointe d'ironie, d'un certain côté, en affichant un léger petit sourire.

    Arf... Je sens que celle-là, elle aller rester bien longtemps encore! Le pire, c'est que chaque fois que j'allais l'entendre, je me doute que ça aller m'en jouer de vilains tours. Même si... C'était pour rire... Ca avait l'air peut-être stupide, que je m'en fasse autant, pour ce petit détail, mais... Pour moi, c'était quelque peut grave, car c'est ce qui à marquer également notre dispute, au tout début... Certes, je pouvais toujours danser, puisqu'après tout, c'est une de mes nombreuses passion, mais à l'avenir, faudrait que je me fasse attention. Beaucoup plus attention, même! Naturellement, je n'allais danser avec personnes d'autres. Je veux dire, pas au niveau de la gente masculine, en tout cas. J'ai déjà commis l'erreur, je ne la fairais pas deux fois, je peux vous le garantir, chers amis! N'empêche, même si je tenter d'oublier cela, - même si ça ne servirait point à grand chose - si le beau brun me la ressortais régulièrement, ça aller vraiment me titiller, à force! Je ne dis pas, que j'allais m'emporter contre ce dernier. Car je savais parfaitement que ça ne rimerait à rien, hormis détérioré notre relation. Et ça... Je ne le voulais pas du tout. Mais alors, pas du tout, du tout!

    ▬ Tu es sûr de cela, mon petit chou ? Car tu sais... En tant que meilleure amie, c'est vrai que tu me connais, mais... En petite amie, c'est... Un peut plus différent. Mais, je te promets solennellement, que je n'irais jamais danser sans toi, et avec personnes d'autres que toi. Ca te va ? Lui demandais-je, en le toisant intensément, en me sentant rougir de plus en plus, à l'idée de repensé à la soirée...

    Bon... C'est vrai, je l'accorde, quand je le penser vraiment, et que j'en avais réellement envie, je disais toujours ce que je pense, et surtout à mes amis, et mes proches. Ca ne me poser pas de problème réel, pour dire un "je t'aime". Sauf si ça gênais les autres, ou autres, je pouvais tout aussi bien m'en contenir, mais bon... Il n'y a pas de mal à le dire de temps à autres, nan ? Cela dit, je n'en voulais point du tout à mon bien aimé, de ne pas le sortir. Après tout, chacuns ses habitudes, hein! Je n'allais guerre lui reprocher cela, alors que j'avais parfaitement conscience, et était pour le moins prévenue, en tant que meilleure amie, que je ne l'entendrais point aussi fréquement, venant de la part du beau brun. Et malgré tout, je l'accepter sans broncher. De toute façon, ça finira par sortir, non ? En tout cas, ce n'est pas ce genre de chose qui aller me faire fléchir, me remettre en question ou m'empêcher d'aimer le bel apollon comme il se doit! Et que ça fasse rire ou non les autres. Qu'ils le veuilles ou non, cela rester notre choix, avant tout. Cependant, je ne me fis prier beaucoup plus, pour avouer ce que je pensais de mon tendre amour. Ce qui eut le dont de le faire rourire, malgré tout. Bien qu'il prit, à son tour, la parole.

    ▬ Tu n’es pas très objective, tu sors avec moi, évidemment, tu me trouves super… Et puis, je ne veux pas que tu changes pour moi. Reste comme tu es, c’est parfait, je ne demande rien de plus rien de moins. Je veux que tu sois comme tu es, c’est tout. Me rétorqua-t'il, sans crier gare, toujours d'une voix calme et posée.

    Est-ce que c'est moi, ou était-ce comme... Une sorte de reproche ? Non, bien sûr que non... Sinon, celui-ci me l'aurait fait voir d'une toute autre façon, mais... Dans le fond, je n'allais tout de même pas le forcer à faire quelque chose, contre son grés, tout de même! Je ne pouvais me permettre cela. Ca serait... Incontestablement monstrueux! Je devais l'admettre, j'étais tout de même assez... Etonnée, dans un certain sens. Mais... Si quelque chose me gênais vraiment, peut-être que dans ces cas-là, je prendrais soin de le lui demander, mais là... Non, c'était encore un peut trop pour lui proposer une requête... Vous ne croyez pas ?

    ▬ Tu préfères... Que je pose des objectifs, pour nous deux ? Enfin non... Je peux pas te demander de changer telle ou telle chose, si tu n'en as pas envie. Je veux pas te forcer, et me comporter comme... Comme un monstre, vis à vis de toi. De plus, je t'aime seulement comme tu es. Ca me suffit largement, crois-moi. Et dans ce cas... Merci. Ca me touche, vraiment. Et je te promets que je ne changerais pas. Sauf... Si quelque chose ne te plais pas, évidement. Je fairais tout le nécessaire pour être juste. Lui avouais-je, d'une petite voix douce. Bien sur le coup, je fus quelque peut ébahie, par ce qu'il venait de sortir comme propos. Tout en le toisant avec de gros yeux surpris.

    Ceci dit, je décida de lui retourner un petit sourire, avant de lui déposer un doux et tendre petit baiser sur ses lèvres. Puis, après quelques instants, le beau brun me pris délicatement la main, et commença à emboiter le pas, tranquillement. Je le suivis, alors, en souriant d'un air... Plutôt bête, fallait le certifier. Mais qu'importe après tout ? J'étais totalement envouter par mon petit ami! Tout en prenant soin de lui serrer la sienne, sans lui faire mal, bien entendu.
    On trainer, tranquillement, dans le plus grand silence. Tout du moins, jusqu-à-ce que mon cher et tendre Skyler me demande gentiment, ce que je comptais faire, par la suite, ou... Si je devais rentrer chez moi. Et pour être tout à fait honnête... Non... Je n'avais point envie de laisser mon petit ami. Surtout pas maintenant! C'est pourquoi, je lui expliqua mon point de vue, avant de lui retourner à peut près, le même genre de question.

    ▬ Tu as répondu juste. Je n’ai rien à faire, et puis des sacs ce n’est pas si encombrant que ça. Alors dis-moi, que veux-tu faire ? Boire un coup… Ou les magasins ? Quoi que non pas les magasins. Tu veux aller trainer ? Dis moi, je te suis! Me questionna-t'il, d'un petit air suave, en me fixant, de temps à autres, tout en attendant gentiment et patiement une réponse venant de ma part.

    C'est alors, qu'en l'écoutant comme toujours, avec autant d'attention, je ne put m'empêcher d'être ont ne peut plus amusée, tout de même. C'était plutôt comique de le voir ainsi, dans ce genre de situation... Je réprima, cependant, un petit rire, essayant de méditer sur ce qu'on pourrait faire. Il fallait quelque chose qui nous convenait à tout les deux. Quelque chose qui ne soit ni trop calme, ni trop... Bruyant. Et c'est vrai que magasiner... Ce n'est pas que c'est bien, bien au contraire! Mais... Il fallait que... Ca marque, vous voyez ? Quelque chose qui soit quelque peut original, tout en restant simple et de bonne condition. Hum... Un choix quelque peut compliquer, tout de même. Il fallait que je lui demande, si ce dernier un endroit relativement calme, ou un peut plus agité, sinon, je n'allais m'en sortir!

    ▬ Bon, dans ce cas, ça tombe à pic! Oh bah... Ca dépends de ce qu'on fait aussi, mon chou! Et je suis avec toi, j'ai pas non plus très... Envie de faire les boutiques, alors... Tu veux faire un petit tour à la plage ? A moins que tu es envie de te défouler, entre autres ? Comme... Le parc d'attractions, par exemple ? Car je veux absolument un arrangement qui nous convienne à tout les deux, et que ce ne soit plus ou moins... Pénible, tu vois ? Lui demandais-je, en lui adressant un petit regard, ainsi qu'un léger petit sourire, tout mignon et craquant, bien qu'un peut... Perceptible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Skyler C. Daniels

Skyler C. Daniels

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Masculin « Messages : 99
« Date d'inscription : 09/01/2011
« Localisation : New York


About me.
« Nom & Prénom(s): Skyler Chris Daniels
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Mar 8 Fév - 19:37

Voir Mélisandre se vanter, je dois avouer que c’est une grande première, mais c’est plutôt rigolo. Et puis au nombre de fois ou elle le fait, elle pouvait se le permettre. Ce n’est pas comme si elle le faisait à chaque fois qu’on lui disait un truc… comme moi. Mais que voulez vous, une mauvaise habitude ne se perds pas, et puis jusque là on ne m’a rien dit… ou si peut-être un peu, mais pas des gens de très grande importance, sauf October. Oh elle me l’avait déjà dis une bonne dizaine de fois, voir plus mais je n’y faisais pas attention. Je n’allais pas arrêter de me vanter comme ça d’un coup. Ca m’avait donc légèrement surpris qu’elle me sorte ça, mais le fait qu’elle ai pensé à quelque chose d’horrible pour moi était encore pire. Je savais pertinemment qu’elle avait dit ça pour rire et heureusement. Je pris un air faussement choqué pour lui faire signaler mon désaccord total avec ce qu’elle comptait faire. Ma réponse ne satisfait, j’avais même fait un sourire malicieux à la deuxième partie de sa phrase. Mélisandre sortir les griffes hein ? Alors j’allais peut-être la chercher un peu dans ce cas.

« Alors peut-être que finalement te chercher n’est pas une si mauvaise idée… et tu sais quoi ? Je sais que tu n’es pas capable de me faire du mal, tout comme moi d’ailleurs !
Ca passe pour cette fois va ! Mais attention de ne pas en abuser, sinon tu vas finir comme moi et je n’aime pas les gens qui me ressemble trop.
»

Je fis un petit sourire. C’est vrai qu’en général les gens qui me ressemblent trop m’énervent. Deux personnes qui se vantent comme moi, je ne supporte pas. Un sosie physiquement ? Je ne supporte pas non plus.
En attendant, je devais trouver quelque chose à faire à ma jolie petite tête brune, mais j’avais encore le temps. Surprendre, c’était ça la clé de toute réussite. Si la personne s’attend à ce qu’on va faire, c’est loin d’être génial. Quand je vis ce qu’elle faisait je ne pus m’empêcher de secouer la tête et de rigoler. Elle jouait bien la comédie, on ne dirait pas comme ça mais si. C’est une comédienne dans l’âme cette petite amie.

« Ah mais je ne vais rien te dire du tout, sinon ce n’est même plus une surprise. Quoi qu’à la base ce n’est pas censé être une surprise… oh puis zut, tu verras bien ! »

Je commençais à m’embrouiller tout seul dans ce que je disais. Je voulais la surprendre en lui demandant quelque chose au moment ou elle allait le moins s’y attendre, mais d’un autre côté, je n’avais pas besoin de lui demander quand elle ne s’y attend pas parce que ce n’est pas censé être une surprise… comprendo ?


On sorti prendre l’air. Il le fallait, on devait finir la discussion dehors. Mais une fois à l’extérieur, ca avait prit une toute autre ampleur pour le moins agréable. Moi qui pensais que ça allait tourner au vinaigre, que j’allais m’emporter et bien non. Finalement les histoires ne finissent bien, pas souvent mais dans mon cas, c’était plus que bien que ça se terminait. Mélisandre était la petite amie idéale, toujours à rendre service, souriante, marrante et très jolie. Elle avait pleins d’autres qualités, je ne pouvais pas faire la liste maintenant, il y en avait trop et on y passerait des heures mais… voilà, elle devait absolument rester comme elle était. C’est pour ça que je lui fis signaler, rajoutant à la fin que si elle dansait avec quelqu’un d’autre peut-être qu’elle pourrait me décevoir. J’étais du genre à tout remettre sur le tapis quand le sujet est fini, un défaut que je dois corriger, sinon ma chère et tendre va croire que j’ai encore ce coup là en travers de la gorge.

« J’ai tout le temps de te découvrir. Aaah… ca me va ! »

Je n’allais pas dire non, bien au contraire. Mais je ne voulais pas non plus la priver de danser quand même… je n’aimais pas danser… sauf bourré, mais c’est différent.
Je mis un certain temps à comprendre ce que j’avais sortis… je crois que j’avais loupé un truc. Pourquoi Méliandre me regardait comme ça ? J’avais dis une connerie ? A part lui dire qu’elle n’était pas objective, ce qui n’était absolument rien d’un reproche, juste une réalité. D’un côté je l’étais aussi, moi aussi je disais qu’elle était belle, génial, mais quel garçon ne trouve pas sa petite amie la plus belle ?

« Je… j’ai pas tout suivis là. Je ne veux pas d’objectif. Je te demande juste de ne pas changer pour moi, c’est complètement idiot. »

Comme moi je ne comptais pas changer pour elle, de toute manière elle ne me le demandait pas. Mais elle retrouva rapidement le sourire. Je l’entrainai donc avec moi, main dans la main sans vraiment attendre. Il fallait trouver quelque chose à faire, on n’allait pas se promener comme ça jusqu’au bout de la nuit quand même. Je devais appeler ma mère ! J’avais complètement oublié… oh bah elle attendra hein ? De toute manière quand je vais lui expliquer le pourquoi du comment je vais avoir le droit à deux gros bisous sur la joue en disant « Oh félicitation mon fils, tu as enfin une petite amie digne de ce nom ». Je connaissais son discours par cœur.

« Le parc d’attraction ? Bof, enfin si, mais pas à cette heure là, et puis c’est un endroit hyper bruyant. Quitte à entendre du bruit, autant entendre le bruit des vagues, alors va pour la plage, ça me convient. »

En plus le soir, il était rare de voir du monde sur la plage donc c’était juste parfait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Mélisandre C. Wilson

Mélisandre C. Wilson

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Féminin « Messages : 93
« Date d'inscription : 16/01/2011
« Âge : 28


About me.
« Nom & Prénom(s):
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Jeu 10 Fév - 12:01

    C'est vrai, je n'étais vraiment point du genre à prendre la grosse tête. En temps voulut, je détester déjà les personnes qui se croivent supérieures aux autres, alors, comment voulez-vous que je m'y mets à mon tour ? Certes, comme je l'avais si bien dit, il y a éventuellement des exceptions, comme avec le bel apollon, mais sinon... Croyez-moi, que pour les autres, je n'allais parfois pas par quatres chemins pour leur signaler que ça m'agacer plus qu'autres choses. Surtout, quand c'est pour impressionner une fille. Vous voyez, dans ce genre de condition, les jeunes hommes se faisait passer pour ce qu'ils ne sont pas. Et c'est juste pour arriver plus ou moins à leur fin, et ça... J'en avais horreur... Combien de fois, je ne m'étais pas fait prier pour leur clouer le bec, une bonne fois pour toute ? A vrai dire, je ne savais plus vraiment... Par contre, pour ce qui est de mon petit ami, étrangement, quand je le vois se vanter, cela à plutôt le dont de m'amusée, à chaque coups. D'où le fait, que ça me pousse, quelques fois, à en faire tout autant. Mais bien sûr, ce n'est certainement pas ce genre de choses, qui aller me changer, croyez-moi! Et puis... Ca ne me déranger guerre, que les chevilles, de mon cher Skyler, gonfle, de son côté. Après tout, chacun fait ce qui veut, non ? Je n'allais tout de même pas lui demander de changer ceci, pour moi. Je l'aimais tel qu'il était, et ça, ça ne changerait pas le moins du monde! Ceci dit, cela ne m'empêcha pas, pour autant, de lui sortir quelque chose d'affreux. Bien que je plaisanter, bien sûr... Je n'allais tout de même pas me transformer en Mister Hyde. Surtout pour ce genre de chose. Mais... Je décidais quand même, de jouer la comédie, histoire de voir la réaction, qu'aurait ce dernier... C'est alors, que je le vis prendre un air faussement choqué, avant même de vouloir prendre la parole.

    ▬ Alors, peut-être que finalement, te chercher n’est pas une si mauvaise idée… Et tu sais quoi ? Je sais que tu n’es pas capable de me faire du mal, tout comme moi d’ailleurs!
    Ca passe pour cette fois, va! Mais attention de ne pas en abuser, sinon tu vas finir comme moi, et je n’aime pas les gens qui me ressemble trop.
    Me rappela-t'il, en m'adressant un petit sourire, pour le moins malicieux.

    Comme si je pouvais oublier ce genre de détails, et adopter le même comportement, que mon cher et tendre bien aimé... Ce n'était pas du tout dans mes intentions! Bien que je me souvenais parfaitement, qu'il ne fallait jamais le copier. Autant mentalement, que physiquement. Et vous savez pourquoi, chers amis ? Car, je me rappeller d'une expérience, pour le moins... Particulière! Pas avec moi, certes, mais... Avec un autre garçon. Vous voyez, celui-ci était arriver, un jour, dans l'établissement, comme ça, et avait eut, exactement la même allure et le comportement que Skyler. Bah je peux vous dire... Que ça s'est... Plus ou moins mal finit pour lui... Attention, je ne dis pas que mon petit ami est violent, même bien au contraire! Il ne fairait pas de mal à une mouche, même! Mais... Il fallait comprendre que personne ne pouvait remplacer le beau jeune homme. Et je dois dire, que ce jour m'étais rester depuis! Bien que dans le fond, j'avais toujours dis que le bel apollon était le seul, et l'unique Skyler Chris Daniels, et que personne. Je dis bien personne ne lui ressemblerait, ou ne le remplacerait. Et surtout pas auprès de moi! Pourtant, si il y avait bien une chose, sur laquelle mon bel ange n'avait... Point tout à fait raison, c'était de faire du mal aux autres... J'en avais peut-être pas la capacité d'en causer, physiquement, mais mentalement... Ca peut m'arriver de toucher plus ou moins le point sensible d'une tierce personne. Parfois, ça m'est quelque peut insoutenable, de devoir le faire, mais... Quand on à guerre le choix... Bon certes, avec le beau brun, je n'oserais jamais le faire, mais... Enfin, je me comprends...

    ▬ Oh nan, je te préviens tout de suite, mon chou, il ne vaut mieux pas sortir le démon de sa boite! Enfin... Je dis ça, mais je dis rien. Nan, mais je sens que tu vas me le dire... Hum... Détrompes-toi, ça peut m'arriver d'en causer, quelques fois... Bon, peut-être pas physiquement, mais... Quand on me cherche, on me trouve! Bien que jamais, je n'oserais te faire du mal, à toi, mais... Les gentilles vengeances, par contre... Tu ne peut y échapper, chéri!
    Que c'est gentil, merci. Et ne t'en fais pas. Comme je te l'ai toujours promis, jamais je n'oserais te faire de l'ombre, ou encore te copier. Après tout, je ne l'ai jamais fais, alors... Pourquoi je commencerais aujourd'hui ? Bien que... Si ça ne te gêne pas, j'aimerais te poser une question. C'est peut-être stupide, mais bon, elle m'a toujours... Bruler les lèvres... Pourquoi tu n'aime pas qu'une personne te ressemble, ne serait-ce qu'un tout petit peut ?
    Lui demandais-je, d'une petite voix douce, bien que sérieuse, tout de même, en le toisant intensément, tout en arquant un sourcil, pour le moins interrogateur, pour lui montrer ma stupéfaction.

    Ce n'est pas que ça gâche l'effet de surprise. Tout du moins, si ont peut le qualifier comme tel. Mais je devais l'avouer, si la personne en question savait directement ce que l'autre allait lui demander, comme faveur, ça ne l'inciterait point forcément à devoir le faire, justement. Vous comprenez ? Bon personnellement, j'avais conscience que je ne pouvais me montrer patiente, parfois... Mais, si il y a bien une chose, dont je suis sûre et certaine, c'est que, quelque soit le service que je doit rendre au beau jeune homme, ou à une toute autre personne d'ailleurs, je le fairais sans hésitation. Même si ça peut savérer être difficile, il n'y avait pas de soucis. On pouvait toujours compter sur moi! Bien que pour l'instant... L'heure n'était guerre de mettre ses oeuvres en pratique, mais plutôt d'écouter avec attention, le beau brun, qui ne put s'empêcher de secouer la tête, en laissant échapper un petit éclat de rire, suite après le petit coup de théatre que je venais de commettre. Ce qui me fis d'autant plus plaisir, de le voir ainsi. Il était tellement mignon, dans ce genre de moment-là. Je craque complêtement! Je lui retourna alors, un mignon petit rictus, quelque peut amusée à mon tour, avant même de l'écouter de nouveau, avec toute l'attention qu'il y soit.

    ▬ Ah mais je ne vais rien te dire du tout, sinon ce n’est même plus une surprise. Quoi qu’à la base ce n’est pas censé être une surprise… Oh puis zut, tu verras bien! Me rétorqua-t'il, en partant un peut plus dans le aigu. Signe qui signifiait également, que ce dernier commencer à se mélanger les pinceaux.

    Bon... Tant pis, j'allais devoir prendre mon mal en patience, et devoir faire preuve d'un effort ont ne peut plus surhumain, pour connaitre le verdict... Mais comme dit si bien le proverbe "tout vient à point à qui sait attendre". C'est ça, je n'avais plus qu'a attendre sagement, profiter de l'instant présent, et ça viendrait tout seul! Raison de plus que je n'ai aucune raison de m'inquiêter, puisque le bel apollon, à la carrure si majestueuse et parfaite, m'a clairement rassurer sur le fait que ça nous conviendrait à tout les deux! Cependant, je ne put m'empêcher d'être amusée, une fois de plus, en voyant la réaction de celui-ci. Mais dans l'instant qui s'en suivit, je pris grand soin de sortir une mignonne petite moue, à l'idée de devoir attendre sagement et patiement, tout en finissant par soupirer, quelque peut résignée.

    ▬ Humm... C'est dommage, et aussi injuste! Maintenant je vais devoir attendre le moment venu, sans même protester une seule fois. C'est de la torture. En plus tu sais que je suis toujours de nature... Très patiente! Surprise ou non, d'ailleurs... Mais, casse la tienne. Si je n'ai d'autres choix que d'attendre, alors... Soit. Ceci dit, je m'en lasserais jamais de te voir t'embrouiller, mon petit chou! Lui dis-je, d'un petit air tristounet, bien que ce fut de courte durée, car je lui fis un petit sourire amusée, une seconde fois, par la suite, tout en lui tapotant délicatement la joue.

    J'aurais bien voulut lui ébouriffé les cheveux, pour rigoler un peut, mais dans le cas contraire, je savais que le beau jeune homme aller brailler, car... Etrangement, il n'aimait pas que je lui fasse cela. Et comme j'ai toujours était d'humeur à l'embêter, jusqu'à présent, ça aller être dur, pour moi, de devoir me contenir. La preuve, ça me démanger tellement de le lui faire, à cet instant si précis... Mais il fallait que je résiste, coûte que coûte, si je voulais rentrer chez moi, en un seul et unique morceau. Enfin... Façon de parler, hein! Et puis... Faut dire, c'est tellement amusant, d'enfreindre certaines règles, vous ne trouvez pas ? M'enfin... Trève de plaisanterie, mes amis, et passons à des choses beaucoup plus sérieuses, voulez-vous ?

    Nous étions donc sortis, histoire de se changer les idées, mais parce que c'était tout aussi plus convenable, qu'à l'intérieur. Non pas qu'on n'aimaient guerre cela, mais... Ca fait du bien de prendre l'air, également. Ca permettait de se sentir un peut mieux, car honnêtement, il faisait un peut trop chaud dans le Starbuck. A vrai dire, j'avais voulut rentrer chez moi, et ne point en ressortir, d'ici un petit temps, afin de pouvoir méditer comme il se doit, et laisser aussi du temps, pour le beau jeune homme, qui en aurait peut-être fait tout autant... Mais sans qu'on ne s'y attends réellement, on commencer à remettre les choses à plats. Avec même en petit bonus, nos sentiments. Ce qui n'aurait sans nul doute, jamais dut se produire, mais... Qu'importe, après tout ? On s'aimait, et c'était le principal. Et honnêtement, même si j'admettais entièrement le fait, que je n'étais guerre spécialement objective, de mon côté, je ne pouvais demander à mon cher et tendre bien aimé, de changer quoi que se soit, pour moi, car malgré tout, je l'acceptais tel qu'il était. Avec ses défauts et ses qualités. Je l'avais toujours aimer, parce qu'il était rester lui-même, jusqu'à maintenant, alors... Pourquoi diable fairais-je ceci ? Oui... Je peut parraître complêtement folle, de ressentir toutes ces choses. D'aimer sa façon d'être. De voir son doux regard si envoutant, qu'il vous lance, par moments, et qui vous donne des vertiges. De sentir votre coeur battre, dès que vous sentez qu'il veut vous prendre dans ses bras. De le voir afficher un magnifique sourire et rire aux éclats. D'être amusé, lorsqu'il prends la grosse tête. Même quand il se montre un poil têtu, je ne peut m'empêcher de l'aimer pour autant! Ca peut parraitre complêtement absurde et ridicule, mais... C'est ainsi. Je l'aimais tout simplement. Et encore... Tout ce que je vous décris, n'était rien de comparable, à ce que je pouvais bien ressentir à son égard... Et si, de son côté, le bel apollon préfère que je reste comme je suis, également, alors... Je ne changerait pas du tout. Bien que je lui fis la promesse de ne danser avec personne d'autre que ce dernier, car je ne voulais en aucunement le décevoir. On avait déjà tenter cette expérience, et ça c'était plutôt mal passer, alors... Une deuxième fois, non merci!

    ▬ J’ai tout le temps de te découvrir. Aaah… Ca me va! Ajouta-t'il, toujours de son habituel petit air suave, que j'aimais tout particulièrement.

    Ah bah voilà! On avait réussit à trouver plus ou moins un terrain d'entente! Après tout, si je lui en avait fait la promesse, c'est que ça ne me déranger guerre! Vous savez, je préférer largement, renoncer à danser, même pour le plaisir, plutôt que de devoir perdre mon cher Skyler! Enfin non, je ne risquer point de le perdre, mais plutôt de le décevoir. Et comme je le disais si bien, je n'avais pas du tout envie de cela. Et puis... Le moment où ça arrivera, et bien je saisirais ma chance pour l'entrainer avec moi, et c'est tout!

    ▬ Certes, c'est vrai... Je suis d'accord... Tout comme j'aurais également le privilège d'en faire de même pour toi, mon ange! Dans ce cas... Marché conclut! Lui avouais-je, sans crier et gare, en lui adressant un petit sourire, tout en prenant grand soin de lui tendre la main, pour conclure une affaire.

    Bon ok, je l'admets... Je pouvais totalement et irrévocablement passer pour une grande imbécile, comme ça, à tendre délicatement la main, pour conclure un marché, mais ça, ce n'était pas nouveau, je dois dire. J'avais toujours adopter ce genre de comportement, avec mes amis. Ce qui parfois, les amusés quelque peut... Cependant, je redevins ont ne peut plus sérieuse, et posa une question, qui eut l'air de... Déstabiliser un petit peut, le beau brun. Bah quoi ? J'avais dis quelque chose qui ne fallait pas ? J'avais juste demander gentiment, si ce dernier voulait que je pose des objectifs, puisque... Je ne l'étais pas le moins du monde. Naturellement, j'avais parfaitement assimiler que ça n'avait rien d'un reproche, j'en convenais, mais bon... La façon dont celui-ci me l'avait sortit, ça m'avait quelque peut surprise. D'où le fait, que j'avais réagis de la sorte. Ce qui est tout à fait normal, non ?

    ▬ Je… J’ai pas tout suivis, là. Je ne veux pas d’objectif. Je te demande juste de ne pas changer pour moi, c’est complètement idiot. Me répliqua-t'il, d'un petit air confus, en me toisant d'un air... Indéchiffrable.

    Oups! Dans ce cas, c'est moi qui avait répandue la zizanie et qui avait dû mal comprendre mon cher Skyler. Quelle honte... Moi qui me trouver déjà pas très fute fute, parfois, alors là... J'allais finir par me faire traiter de blonde, si ça continue ainsi! Enfin, je n'ai rien contre ces demoiselles, je vous rassure, mais bon... Je me comprends! Je ne put alors, m'empêcher d'échapper un petit rire, pour le moins confuse, en passant ma main dans mes longs cheveux bruns chocolats, ne sachant trop où me mettre.

    ▬ Oh, je... Nan, toute mes confuses, c'est moi qui est mal saisis le fonctionnement, alors... Pas tapper, hein! Je t'aime, tu sais! Et dans ce cas, je ne changerais pas du tout. Tu as ma parole, mon chou! Claironnais-je, en me sentant rougir, tel un pivoine, toujours aussi honteuse.

    Non, ce n'est ps ce que vous croyez, chers amis! Je me doutais pertinement, que je n'allais tout de même pas me faire tapper, par le bel apollon, mais... Disont que j'ai toujours pris l'habitude de lui sortir cela, lorsque je disais ou comprenais autres choses. Seulement, nous seuls pouvions nous comprendre sur ce genre de métaphore. Enfin, tout ce que j'espérais, désormais, c'est que ce dernier n'allait point s'amuser à me charrier avec ça. Car sinon, je serais dans de beaux draps! Bref, là n'est pas l'important...

    Je décidais alors, de faire l'impasse dessus, et retrouva plutôt rapidement mon sourire, ainsi que ma bonne humeur, avant même de suivre tranquillement le beau brun, en se tenant main dans la main, comme chaque nouveau petit couple qui se respecte. C'est alors, que mon bien aimé, me demanda alors, d'une petite voix douce ce que je comptais faire, ou si je devais rentrer chez moi, par exemple. Mais, pour ma part, je n'étais point du tout presser de devoir le faire. Après tout, personne n'y verrait d'objections. J'étais plus ou moins libre comme l'air, pour ça. Cependant, je me rendis compte, que ça ne devait guerre être la même chose, pour mon bel ange, puisque sa mère, que j'appréciée beaucoup d'ailleurs, était encore derrière lui. Enfin... Il y avait un certain couvre feu, vous voyez ? Que que, cela dit, je ne préférais pas que le beau jeune homme ait des ennuis par ma faute. Je me sentirais vraiment coupable, pour cela. Mais... Si il fallait que ce dernier s'explique, alors je m'excuserait après d'elle, en lui avouant que... J'avais retenu son fils prodigue. Ce qui était tout à fait le cas, je dois dire. Mais pour l'instant, l'heure n'était de présenter des excuses, mais plutôt de profiter d'un bon moment, en compagnie de mon super petit ami!

    ▬ Le parc d’attraction ? Bof, enfin si, mais pas à cette heure là, et puis c’est un endroit hyper bruyant. Quitte à entendre du bruit, autant entendre le bruit des vagues, alors va pour la plage, ça me convient. Avoua-t'il, d'une petite voix douce et veloutée, en me tenant toujours la main, tout en continuant de marcher, tranquillement.

    Certes, je l'accordais... Le parc d'attraction, ça pouvait être bien, et sympathique, qui plus est. Surtout quand on est plus ou moins entre amis ou familles, mais bon... Enfin, ce n'était qu'une supposition, évidement. Bien que c'est vrai, c'était souvent un endroit assez bryant, et... Quitte à choisir un endroit beaucoup plus romantique et paisible, la plage était un petit coin qui était ont ne peut plus parfait. Surtout qu'il n'y avait plus vraiment de monde, à cette heure-ci. Les gens rentrer tous du boulot, quelque peut fatigués. Donc, ils ont presque tous envie de se détendre chez eux, devant la cheminée ou la télé, vous voyez ?

    ▬ C'est vrai, je te l'accorde, mon petit chou. Ca sera mieux la plage. En plus rien que toi et moi, pour profiter de ce moment paisible... C'est le rêve! Alors... C'est partit! Achevais-je, d'une petite voix suave, en le toisant de nouveau, pour lui adresser un mignon petit rictus, avant de même de l'entrainer d'avantage, vers la direction qui nous étaient déjà indiquer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Skyler C. Daniels

Skyler C. Daniels

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION

Masculin « Messages : 99
« Date d'inscription : 09/01/2011
« Localisation : New York


About me.
« Nom & Prénom(s): Skyler Chris Daniels
« Ses amis, ses amours, ses emmerdes:
« Ses pensées du jour:

MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥ Jeu 10 Fév - 14:37

Voir Mélisandre s’énerver ou la voir « sortir le démon de sa boite » comme elle le disait devait être très intéressant à voir. Après tout, je l’avais déjà vu crier plus d’une fois, s’énerver pour X ou Y mais elle pouvait déstabiliser une personne en moins de deux. Et c’était toujours très intéressant de voir ça. Mais je ne demandais pas qu’elle s’énerve quand même, je la préférais calme. Je l’écoutai donc, avec la plus grande attention qu’il se doit et haussai un sourcil. Ah oui, elle pouvait causer du mal ? Pas à moi mais à d’autres… je devais le noter ! Mélisandre causer des soucis aux autres… j’avoue que j’avais assez du mal à l’imaginer, mais la connaissant depuis trop longtemps, je ne doutais pas de cette capacité là.

« Ah les gentilles vengeances je sais, j’ai pris l’habitude avec toi ! C’est pas histoire de me causer de l’ombre, parce au fond, personne ne le peut mais… je n’aime pas vraiment la concurrence pour répondre à ta question. Et je trouve que ma sœur me ressemble déjà bien trop… alors forcément… »

Une personne ca suffit non ? Et puis une personne qui nous copie n’a pas de personnalité, et je n’aime pas les gens sans personnalité. Ca ne pouvait pas être plus compliqué que ça. La jeune brune avait donc la réponse à sa question.
Pour la suite, ma chère petite amie allait devoir se montrer très patiente. Je ne comptais pas du tout lui révéler quoi que ce soit… sauf sous la torture peut-être… quoi que non, même sous la torture, même sous la menace je ne dirais rien. De toute manière je n’avais pas d’idée bien précise pour le moment, donc il fallait attendre un peu. Mais je trouverais bien, et le moment venu, ça sera tout simplement génial. Du moins, j’allais tout faire pour qu’on passe un bon moment. Je fis un petit sourire à la remarque de ma petite amie. Injuste ? Mais rien n’était injuste… c’était tout à fait normal. Alors comme ça c’était rigolo de me voir m’emmêler les pinceaux ? Ca n’arrivait généralement qu’en cours ça, mais là, hors contexte j’avoue que c’est plutôt drôle.

« Et bien voilà, tu vas devoir te montrer patiente sans me poser de questions pendant… une semaine ? Deux semaines ? Un mois deux mois ? Mon dieu, ca va être long… »

Je fis un sourire. Je me moquais gentiment d’elle. Elle n’était pas du genre à attendre, du moins quand elle voulait absolument savoir quelque chose, elle ne lâchait pas la personne mais là… elle était tombé sur un os et un vrai. Après tout, quand on voulait que tout soit parfait, on n’allait pas tout dévoiler. Ca ne se faisait pas. Et je voulais que ce moment soit parfait et mémorable.

On sorti dehors, il commençait légèrement à étouffer à l’intérieur, et si on voulait continuer de parler tranquillement, autant le faire dehors sous le soleil avec ce léger vent frai. Ca faisait vraiment du bien. Je n’aimais pas rester enfermer à l’intérieur sauf le week-end, pour dormir évidemment. Quand j’avais la flemme de sortir quelque part aussi, je restais chez moi. Mais en général, quand on est à New York, autant trouver de quoi s’occuper à l’extérieur ?
On fit ensuite un petit compromis. Elle arrêtait de danser avec un autre garçon quand j’étais dans les parages. Non parce j’ai pu péter un câble une fois, qui sait, je peux recommencer ? C’est plus fort que moi quand quelque chose ne me plait pas, je deviens incontrôlable. Mais au point d’être violent, mais si j’aurais voulu, j’aurais très bien pu aller parler au fameux garçon, mais non. J’avais préféré garder mon « calme » et m’en prendre à Mélisandre. A y repenser, j’aurais mieux fait d’aller voir le type, mais c’était du passé, il ne fallait plus y penser. Je fis un petit sourire et attrapai la main qu’elle me tendit pour dire « Marché conclus ».
Je du rater une étape ensuite. Pourquoi me proposait-elle des objectifs ? Je n’en avais jamais vraiment eu, ce n’est pas maintenant que ça allait commencer. Après lui avoir exposé mon point de vue, je l’écoutai et soupirai. Mais qu’est-ce que j’allais faire d’elle hein ? Je fis un sourire avant de passer mo doigt sur son nez ( j’ai jamais su expliquer mais tu vois le genre XD ). C’était ma petite Mélisandre, je n’allais pas la remplacer de si tôt. C’est pour ça que je l’aimais aussi, elle avait ce côté… un peu… comment dire… non y’a pas de mot pour décrire ça. Mais j’aimais bien quand elle se trompait comme ça, et la voir rougir… elle est craquante quand elle rougit.

« Ca te va pas de rougir tu le sais ça ? »

Elle allait encore plus rougir après ça, mais tant pis, c’était marrant.
Je proposai ensuite à Mélisandre de se balader, enfin je lui demandai ce qu’elle avait prévu par la suite plus exactement. Je n’avais pas envie de rentrer, mais si elle devait le faire, et bien je rentrerai chez moi, ce n’était pas grave. Ce n’est pas comme si on allait se quitter et ne plus se revoir après. Ca avait été le cas après la soirée, mais vu que maintenant on sortait ensemble, ça changeait tout ! Elle me proposa le parc d’attraction. Je dois l’avouer, ce lieu est très convivial, mais pour moi c’était plutôt le genre « gamin ». Bien que quand on a 19 ans, faire une bonne farce à sa meilleure amie, le parc d’attraction est idéal. Je n’étais pas contre, mais pas maintenant. Elle m’avait proposé la plage, chose que j’acceptais plus. La plage c’était bien quand on voulait se reposer. Mélisandre prit donc les devant et m’entraina avec elle de l’autre côté, vers la plage. Ce n’était pas très loin, quelques rues à traverser et on y était.

« On sera tranquille, pour finir la journée c’est l'idéal. »

Je fis un sourire, enlevai ma main de celle de ma petite amie avant de passer mon bras autour de ses épaules et de déposer un baiser sur son front.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Contenu sponsorisé

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

INFORMATION




MessageSujet: Re: Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥

Revenir en haut Aller en bas

Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis. | Skyler ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COOPER'S UNIVERSITY :: 
    « Le centre ville. »
 :: 
La troisième avenue.
 :: Le Starbuck's Coffee.
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit